Le mot du CAUE

Le photovoltaïque intégré au bâti

CAUE / 12 août 2011

Vous envisagez d’installer des panneaux photovoltaïques sur votre toiture ? Soucieux de la qualité architecturale de votre bâtiment, vous pouvez opter pour de « l’intégré au bâti ». En plus de l’aspect esthétique, cette solution vous permet de bénéficier du tarif de rachat de l’électricité à EDF le plus élevé. Précisions avec le CAUE.

Rappel

Lorsque vous choisissez d’installer des panneaux photovoltaïques chez vous, vous devenez producteur d’énergie. L’électricité générée par votre système de capteurs solaire sera revendue à EDF. Il existe trois types d’installation : le surimposé, l’intégré simplifié au bâti et l’intégré au bâti.

A La Réunion, l’installation la plus courante est le surimposé : les panneaux sont directement fixés sur la toiture. Mais depuis l’annonce des nouveaux tarifs de rachat de l’électricité en mars 2011, le marché de l’intégré au bâti progresse à vitesse grand V.

Qu’est-ce que l’intégré au bâti ?

Dans l’intégré au bâti, les panneaux solaires se substituent aux éléments de construction et participent à la qualité architecturale de la maison. En toiture, ils sont directement posés sur une charpente, en lieu et place de la couverture et assurent à eux seuls l’étanchéité du toit. En amont d’une construction, ce système permet d’économiser le coût des matériaux traditionnels.

Les avantages esthétiques

Dans le cas d’une construction, l’intégration du système se trouve grandement facilitée, car elle est directement incluse dans les plans de la maison.
Afin d’apporter la solution la plus esthétique, votre solariste peut se mettre en relation avec votre architecte. Si vous n’avez pas d’architecte, ou dans le cas d’une installation sur de l’existant, il mettra les compétences de son propre bureau d’études à contribution.

Afin de s’assurer de la qualité de la mise en œuvre, l’installateur devra quant à lui vous remettre un certificat attestant que les ouvrages ont été conçus et réalisés dans le respect de la réglementation et des règles de l’art.

Les avantages financiers

Depuis mars 2011, il devient plus rentable d’opter pour une installation intégrée au bâti : 46 cts/kwh, contre 30 centimes pour l’intégré simplifié au bâti et 12 centimes pour le surimposé (tarifs valables pour les centrales solaires destinées aux particuliers : moins de 3 kWc de puissance).

Si cette installation coûte un peu plus cher que le surimposé (au minimum 16.000 euros), elle pourrait vous rapporter en moyenne 2.000 euros par an, contre 500 euros pour le surimposé. Un revenu non imposable depuis le 1er janvier 2011.

Les aides : crédit d’impôt et chèque “énergie”

Vous pouvez bénéficier d’un crédit d’impôt de 22% sur le montant de vos investissements (hors main-d’œuvre et TVA). Le montant maximal éligible est de 16.000 euros pour un couple, 8.000 euros pour une personne seule, montants auxquels s’ajoutent 400 euros par enfant à charge.
Attention, cette aide vous sera reversée l’année suivant la pose. Pour bénéficier de ce crédit d’impôt, vous devez remplir votre déclaration d’impôt sur le revenu et joindre la copie de la facture de l’entreprise ayant réalisé les travaux, en faisant apparaître le coût du matériel et de la main-d’œuvre.

Grâce à l’initiative de la Région, mille particuliers par an devraient pouvoir bénéficier d’une aide supplémentaire pour leur installation : un chèque “énergie” de 3.000 euros. Cette subvention devrait être effective dans quelques mois.

Le Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et de l’Environnement est gratuitement à votre disposition pour vous informer sur ce sujet. Pour prendre rendez-vous avec l’un de ses architectes-conseillers, téléphonez au 0262-21-60-86. Vous pouvez également consulter son site internet www.caue974.com


Le recyclage des panneaux

La durée de vie d’une installation photovoltaïque est estimée à 35 ans. Alors que les premiers volumes de panneaux n’arriveront en fin de vie que dans une trentaine d’années, l’association PV Cycle s’est engagée pour la mise en place d’un programme volontaire de reprise et de recyclage des déchets de panneaux en fin de vie. Cette adhésion à PV Cycle est directement comprise dans le tarif.



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Le photovoltaïque intégré au bâti à la réunion Bien sur que oui !!!
    mais attention aux différent systèmes proposé sur le marché.
    Il ne faut pas oublier que c’est les panneaux solaires qui assureront l’étancheité de la toiture pendant au moins 30 ans. Il est très important de demander à l’installateur, les justifications technique prouvant que le systeme permet d’assurer l’etancheïté de la toiture soumise aux conditions climatique de la Zone 5. (pluie tropicale, vent très fort, UV.......) autant de questions a poser avant d’investir dans un tel système.
    Il faut oublier les systèmes d’intégration utilisant du plastique, ou alors des joint caoutchoucs qui auront du mal a resister au UV. Attention aussi aux garantie proposées. L’instalateur doit vous presenter une assurance décénale, ainsi qu’une garantie sur le système. dans tout les cas, les garanties sont de 10 ans maximum. Une raison de plus de choisir le bon système.

    Article
    Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com