Le mot du CAUE

Matériaux à faible impact sur l’environnement : comment les reconnaître ?

CAUE / 27 août 2010

Pour reconnaître un produit respectueux de la santé et de l’environnement, les institutionnels et professionnels ont développé des outils d’évaluation (analyse de cycle de vie ou ACV) ainsi que des marquages adaptés.

Naturel ou sain

Le caractère naturel d’un produit de construction demeure difficile à appréhender pour le non-initié. Et pour cause, la frontière entre produit naturel et non naturel est paradoxalement très floue. Prenons l’exemple des isolants, une grande famille de matériaux qui rassemble les isolants minéraux, plastiques, d’origine végétale et animale. Si ces derniers bénéficient d’une aura plus écologique que les autres, c’est oublier qu’ils sont dans le cas des produits végétaux issus de cultures intensives, mettant en œuvre des intrants chimiques. Par ailleurs, pour améliorer leur résistance aux attaques biologiques et à l’eau, certains font l’objet de traitement.

Analyse de cycle de vie

Plutôt que de parler de matériau naturel, les professionnels du bâtiment préfèrent mettre en avant l’impact environnemental et sanitaire des produits. La démarche est nouvelle et s’appuie sur un bilan environnemental du produit que l’on appelle une analyse du cycle de vie (ACV). Celle-ci est réalisée à la demande d’un fabricant et prend en compte les cinq grandes étapes de la vie d’un produit : sa production, son transport de l’usine jusqu’au chantier, sa mise en œuvre, sa vie et sa fin de vie. À chaque étape est réalisé un inventaire de l’énergie et des matières premières consommées, renouvelables ou non renouvelables, des déchets produits, des émissions dans l’air, l’eau et le sol…
Parallèlement à cette démarche, il faut signaler les efforts importants entrepris par l’ensemble des filières du bâtiment pour réduire les effets de leur production sur la santé et l’environnement. Des progrès significatifs ont notamment été réalisés dans le domaine des revêtements intérieurs pour réduire l’émission de polluants à l’intérieur des locaux. De nombreux solvants utilisés dans les peintures, les colles, les moquettes, les textiles ont ainsi été réduits ou remplacés par des produits moins nocifs. Pour l’intérieur, les peintures en phase aqueuse se généralisent. Plusieurs certifications permettent de mettre en évidence les produits les plus respectueux de l’environnement et de la santé.

Les labels NF environnement et Écolabel

Le label NF environnement est le label écologique français. Il certifie des produits industriels et des services ayant un impact réduit sur l’environnement (eau, air, déchets, énergie…) et une efficacité au moins équivalente à celles de produits du même type. Parmi les familles de produits concernées, on trouve les peintures, vernis et enduits pour l’extérieur, les colles pour revêtements de sols, lames de parquet, plinthes…

L’Ecolabel européen est reconnaissable dans toute l’Europe grâce à son logo en forme de fleur. Apposé sur des produits de grande distribution autres qu’alimentaires et pharmaceutiques (ex. : ampoules électriques, peintures et vernis de décoration intérieure, revêtements de sols durs, pompes à chaleur, réfrigérateurs, nettoyants…), il est le signe d’une démarche environnementale entreprise par leurs fabricants. Sur la base de critères stricts, il atteste que les répercussions écologiques du produit ont été réduites tout au long de son cycle de vie, du berceau à la tombe. Le label écologique apporte en outre la garantie que le produit respecte les performances d’usage attendues.

(Source : batiproduitsmaison.com)

Le CAUE, Conseil d’architecture, d’urbanisme et de l’environnement est gratuitement à votre disposition pour vous informer. Pour prendre rendez-vous avec l’un de ses architectes-conseillers, téléphonez au 0262-21-60-86. Vous pouvez également consulter son site internet www.caue974.com


Kanalreunion.com