Libres propos

Cela prend-il encore à notre époque ?

Témoignages.re / 17 août 2009

Tous les groupements ou regroupements d’hommes et de femmes amènent ceux qui en ont la charge à avoir à gérer les difficultés qui découlent des différences qui animent les personnalités respectives de ceux et de celles qui les composent. Comme ailleurs dans la vie politique, notre Parti lui aussi vit cela. Et, ma foi, grâce à Dieu et grâce sans doute aussi au souci de cohésion qui anime chacun et chacune de ses militants, nos dirigeants, depuis la création du PCR, peuvent consacrer leurs temps et leur énergie à faire avancer notre pays et l’ensemble de sa population dans un contexte social et économique qui est loin d’être facile. Que le concept de rassemblement et d’alliance ait réussi à s’imposer dans le paysage de notre île avec ce que cela peut demander de capacité d’effacement pour certains de nos militants, voilà qui suffit à montrer que s’il est, en France et dans le monde, des organisations politiques qui ont su placer l’intérêt de tous avant celui de leurs membres, nous en sommes.
J’ai aimé la manière avec laquelle, calmement et en usant de mots simples, Pierre Vergès l’a rappelé vendredi soir sur Antenne Réunion en même temps qu’il répondait aux questions du journaliste de cette télé à propos de l’évolution du dossier du Tram-Train.

Et pour ceux et celles qui, autant que moi, accordent beaucoup d’importance au respect que nous devons avoir vis-à-vis de nos adversaires, et cela en toutes occasions, comment ne pas déplorer la légèreté et les inconséquences des propos que certains responsables tiennent dès qu’ils se retrouvent derrière tel ou tel micro ? Ainsi à un meeting organisé par Cyrille Melchior à Saint-Paul. Passons sur l’inimitable Joseph Sinimalé qui, c’est le “JIR” qui le rapporte dans son édition de samedi, donne à sa nouvelle idole le surnom de « petit Obama » ou, bien mieux encore et en jouant sur les initiales du candidat, celui de « crème marron ». Oui passons, et venons en à Monsieur Jean-Paul Virapoullé qui, voulant demeurer fidèle à une ligne de conduite à laquelle il semble tenir, jette à l’envie que « … le PCR est au service d’une famille, d’une dynastie et de sa poche », et donc « voilà pourquoi il faut le sanctionner ». Quelle grandeur d’âme ! Quel talent ! Cela prend-il encore à notre époque ?
Que penser également de Madame Margie Sudre qui, ne désirant pas être dépassée par son allié de demain, rajoute, toujours selon le “JIR”, que « Saint-Paul mérite mieux que d’être dirigée par un parti qui a été éliminé de toute la surface de l’Europe ». On comprend un peu mieux la Direction de l’UMP qui lui a proposé récemment de ne plus être députée européenne !!!
Comment s’étonner que le journaliste du “JIR” poursuive alors sur « la star du soir » pour constater que cette dernière « s’est bien évidemment engouffrée dans la brèche » en s’écriant que « Saint-Paul est enfin libéré » ? Et, oubliant qu’il lui arrivait de se rendre elle aussi au Port du temps où elle était membre du TCO, notre « star du soir » de lancer un très intelligent message à notre camarade Huguette Bello : « Allez, traverse la rivière des Galets ». Bravo, mec !
Avec un tel bagage argumentaire, c’est à se demander si notre « star du soir » comprendra un jour qu’il y a des hommes et des femmes de toutes conditions sociales qui, tous les matins, quittent la Commune de Saint-Paul et traversent la rivière des Galets pour venir travailler au Port ou à La Possession sans qu’ils aient le sentiment d’être en territoire étranger…

R. Lauret


Kanalreunion.com