Libres propos

France-Chine : l’autre match que nous nous devons de gagner…

Témoignages.re / 7 juin 2010

Je ne vais pas, à l’occasion de mon propos de ce jour, me livrer au grand jeu de l’analyse du match de vendredi dernier. Quoique, me souvenant que je fus à une certaine époque gardien de but, j’avoue que je me suis demandé si, moi ou n’importe lequel d’entre mes copains de l’époque dans la cage du onze de France, le chinois Deng Zhuoxiang aurait marqué cet unique but de la partie ! À défaut de le voir, vous l’avez lu comme moi : rien n’était dangereux sur ce fameux coup franc ! Le ballon était à 25 mètres et le tir était flottant ! Tout était réuni pour que n’importe quel goal règle l’incident ! Avec nombre d’entre vous, je crois que Hugo Lloris , il est bon seulement avec l’OL !

Mais revenons à notre réflexion de ce jour, le match de l’autre soir et ses émotions offertes à des milliers de gens appartenant déjà à la riche histoire des belles anecdotes du stade Michel Volnay . Quand, tout en discutant sur la route du retour avec Richard et Rémi de ce que nous venions de vivre en direct, j’appelais mon ami David Zhao à Shanghai, j’ignorais que le match de l’année avait été retransmis en direct dans toute la Chine et que, pour des dizaines et des dizaines de millions de chinois, le premier pas qu’ils allaient faire au lever du jour serait pour chercher sur la carte où donc se trouve cette petite île appelée « La Réunion » dont ils venaient de découvrir qu’elle avait permis à leur nation de jouer (au football) dans la cour des grands et de commencer ainsi une autre grande marche ! Notre île, grâce au foot, avait donc été à l’affiche là-bas aussi. Pas difficile d’imaginer qu’à l’IRT et chez tout ce que notre région compte d’hôteliers, de restaurateurs et autres acteurs de l’économie touristique, on a dû se dire qu’il y a là, plus que jamais, une direction où investir relève du bon sens. Pas difficile aussi d’imaginer qu’à Air Austral on a sans doute pensé qu’il faut maintenant se préparer à transformer un essai qui ne va pas manquer de découvrir qu’il a un grand nombre de « papas ». Et puis, il y a ce cher football dont on a là, une fois encore, la démonstration que ses vertus peuvent déborder du seul cadre des stades où il s’affiche.
Dans quelques jours, notre île de La Réunion accueillera une délégation de responsables du football de la région de Shanghai à laquelle a tenu à se joindre son Président. Quand on sait que le district de Shanghai, c’est plus de 30 millions d’habitants (la moitié de la population française !), on mesure le poids qui pèse sur les épaules de ceux qui auront à gérer cette visite.

Cette mission de la délégation chinoise a été voulue par un ancien grand du foot de là-bas, Monsieur Xu Genbao . Ce dernier nous avait contacté en 1999. Il sollicitait une assistance réunionnaise pour l’encadrement technique d’un centre de formation de jeunes foot-balleurs qu’il avait construit sur l’île alluvionnaire de Chongming, au large de Shanghai. David Zhao, dont l’épouse est réunionnaise , lui avait parlé de ce que nous faisons ici et notamment de notre centre régional de la Plaine des Cafres . La suite, on la connaît. Claude Lowitz accepta cette énorme responsabilité. Pour avoir eu à suivre le dossier, je puis témoigner qu’il fallut à notre compatriote bien plus que du talent pour réussir au-delà de nos plus grandes espérances dans une mission délicate. Il lui fallut des qualités de cœur en plus de ses dispositions de pédagogues et de techniciens. Il lui fallut pouvoir s’appuyer sur une épouse et une fille soucieuses de l’encourager alors qu’elles étaient restées au pays. Il lui fallut avoir aussi, et sans doute surtout, le sentiment que dans ce que l’on peut imaginer du Monde tel qu’il pourrait être demain, la formation des jeunes footballeurs chinois est un domaine où l’excellence française telle qu’elle s’exprime aussi dans notre île peut jouer un rôle reconnu.

Voilà, j’en ai quasiment fini. Dans quelques jours, Xu Genbao et le président du district de Shanghai arrivent à La Réunion. Ils viennent préparer avec les autorités du football local le déplacement dans notre île, dès Juillet prochain , d’un groupe d’une trentaine de jeunes. Il s’agit pour eux, mais c’est à nous de le sentir, d’approfondir cette coopération qui a commencé avec Claude Lowitz et dont ils se disent qu’ils ont tout à gagner à ce qu’elle se poursuive. La Chine a besoin que d’autres Claude Lowitz lui apportent « un savoir jouer au football » que la Direction technique nationale a su mettre au point. Plutôt que d’aller à Paris, c’est à Saint-Denis de La Réunion que ses têtes chercheuses descendent. C’est étonnant, je vous l’accorde, mais c’est comme ça… À nous de jouer, à nous de jouer avec et autour de Claude dont nous ne doutons pas qu’il a parfaitement mesuré l’importance de cette visite de nos amis de Shanghai…

Raymond Lauret


Kanalreunion.com