Libres propos

La conspiration des médiocres…

Témoignages.re / 3 août 2009

Il n’était pas d’accord et en était tout contrarié. Roland Hoareau, conseiller régional du groupe UMP, n’a pas usé du téléphone ou d’un quelconque courrier pour le dire à ceux et celles qui allaient siéger jeudi dernier dans le cadre de la réunion conjointe et informelle des élus des Assemblées régionale et départementale. Roland Hoareau donc a tenu à venir personnellement nous dire son total désaccord avec la position que son groupe venait d’arrêter et qui consistait à bouder. Il aurait préféré venir en causer et mettre si nécessaire les points sur les “i” et les barres aux “t”, mais ne pas fuir un débat souhaité par le Président de la République et sans doute bien nécessaire en ces temps de crise qui nous commandent à tous de réfléchir ensemble dans nos différences. On m’a dit que Dominique Fournel aussi a eu, mais dans l’intimité d’un bureau, la même position. Ces deux collègues me rassurent : on devrait encore trouver dans l’opposition des élus qui refusent d’être une opposition systématique.
Toujours à propos de la rencontre de jeudi dernier : merci à Risham Badroudine d’avoir repris, pour les lecteurs de "Témoignages", sur toute une page, les propositions de nombreux élus et notamment celles qui, comme ces petits ruisseaux à l’eau pure qui convergent vers les grandes rivières pour irriguer et fertiliser nos campagnes, participent pleinement à la réalité des États-généraux de l’Outre-Mer. Là où d’autres journalistes n’ont retenu que le numéro des médiocres surtout appliqués à conspirer et boycotter Nicolas Sarkozy, François Fillon, Marie Luce Penchard (c’est-à-dire le Gouvernement) et donc à refuser de participer à une réflexion collective, "Témoignages" (parce qu’il est dans son rôle d’aiguillon de nos luttes) a su ne pas minimiser l’essentiel.
D’où cette opinion toute personnelle et bien assumée : dans un monde où la presse est savamment utilisée pour accompagner dame consommation et les extravagances people, nous sommes bien coupables de négliger ce journal qu’un jour le Docteur Vergès proposa aux militants et responsables du Parti des travailleurs et à ceux qui veulent contribuer à ne serait-ce qu’une once de changements dans le monde.
Deux mots pour terminer sur la minable mascarade qu’a vécue la ville de Saint-Louis avec ce tract dégueulasse qui a jonché ses rues. L’énorme et grossière récupération dont elle a fait l’objet de la part de Cyrille Hamilcaro et de ses partisans n’a échappé à personne. C’est pourquoi nous sommes quelques-uns et quelques-unes à nous dire que la décence (à condition que le personnage en fût capable) et un minimum de finesse auraient dû commander à l’ancien maire de Saint-Louis de réfléchir et de ne pas accuser comme il l’a fait. Au moins pour que les gens qui ont du bon sens ne soient pas poussés à se demander à qui profite le crime et qui donc l’a commis. Surtout quand il est question de prochaines nouvelles élections…

R. Lauret


Kanalreunion.com