Libres propos

Oui, j’ose croire …

M. le Préfet, celui qui traite les élus de "rats", le Protocole Novelli, les barrages routiers et la défisc

Témoignages.re / 2 septembre 2009

C’est une évidence : j’entends bien les explications et commentaires qui, depuis hier, montent de partout. Mais ai-je pour autant le droit de relayer ce que pensent certains quand ils notent que le blocage de nos routes ce lundi, contrairement, dans un tout récent passé, à d’autres blocages, n’a pas résisté bien longtemps à la fermeté de M. le Préfet, dans son rôle de garant de l’ordre public dans notre coin de République ?
Et ai-je pour autant le droit de me mettre à la place de ceux qui murmurent que « l’autre », celui là même qui s’honore de traiter de « rats » toute la classe politique — sénateurs, députés, maires, conseillers généraux et régionaux, de toutes tendances politiques — que cet « autre », décidément, à ses entrées là où il faut pour faire quand il le faut ce qu’on a à lui demander de faire ?
Non, je préfère constater que la preuve est aujourd’hui apportée que l’Etat est toujours capable d’autorité quand l’ordre public est troublé.
Je préfère également souligner qu’un texte proposé par un Ministre n’est pas considéré comme forcément parfait et peut donc alors être soumis à corrections pour améliorations. Ainsi en sera-t-il du “protocole Novelli”.
Ce qui m’autorise à croire dur comme fer qu’on ne nous dira plus maintenant que les mesures fiscales d’incitation à investir (fort bien adaptées aux « grosses fortunes ») qu’on a imprudemment — et par une inconsciente démagogie — étendues à des « petits » ne peuvent pas faire l’objet d’une correction législative, histoire de soulager ces Réunionnais aujourd’hui désespérés de s’être faits avoir. Même si, je vous le concède, ces « petits » auraient dû se méfier de ce qu’on leur racontait…
Oui, j’ose croire qu’il y aura dans notre pays un après « 31 Août 2009 »…

R. Lauret


Kanalreunion.com