Nou lé kapab

Le trésor du patrimoine créole

L’Association des savoir-faire portois expose à l’OMS

Alain Dreneau / 11 octobre 2010

Jusqu’au 28 octobre, l’exposition du groupe des femmes de l’Asssociation pour la promotion des savoir-faire portois peut être vue à l’OMS du Port (rue de Saint-Paul). Les thèmes de cette exposition sont clairement affichés au travers des objets présentés : le visiteur se retrouve d’emblée au contact d’un patrimoine créole fait des savoir-faire populaires d’hier et d’aujourd’hui.

Déjà la journée portes ouvertes de mercredi dernier, qui avait lancé l’exposition, « annonçait la couleur » autour d’un bon repas créole, partagé par des convives heureux. Étaient au menu “baton mouroun la mori”, “pat koshon brinjèl”, “brèd méday”, “rougay la mori èk bagèt zonion”, “brèd sonj boukané”, “baba fig boukané”, et bien d’autres caris traditionnels.

Ce fut l’occasion pour Marcel Noël, un ancien habitant de la Ravine à Marquet, de montrer comment, dans les temps de pénurie, il faisait lui-même son sel en faisant bouillir de l’eau de mer sur un feu de bois. Du sel qu’il vendait pour subvenir aux besoins de sa famille… Autre démonstration opérée sur place, le “kafé griyé”, offert à la fin du repas, avec « sèt bonn odèr ki lèv kom dann tan lontan ».

L’exposition présente une grande diversité d’objets, sur le thème du patrimoine et de la créolité : tableaux illustrant des chansons d’Alain Peters, peintures et mariages de tissus sur “goni” sur des scènes de “moring” et de maloya, mosaïques représentant des objets anciens, peintures et collages de fleurs sur vannes, travail du vacoa (chapeaux, sacs, paniers de pain), “tapi mandian”, “pikèt rozas” etc.

Ce groupe de femmes se retrouve chaque après-midi à la maison de quartier de la cité Ravine à Marquet. Son objectif peut être un signal fort pour tous : ne pas rester les bras croisés devant sa télé, ne pas rester les bras baissés devant les difficultés de chaque jour, créer et échanger avec les autres, pour avancer.

Alain Dreneau


Kanalreunion.com