Nou lé kapab

Pou tout rèspé, pou tout lantant !

Le conte “Cœur de Jade”

Jean Fabrice Nativel / 6 janvier 2010

“Cœur de Jade” est un conte audio et texte avec une démarche originale. Fruit des efforts conjugués d’une collégiale de créateurs, d’intervenants pour les relations humaines de qualité, et tous les respects (couleurs, origines, sexes, âges, religions, cultes, spiritualités, philosophies…), il est interculturel, intergénérationnel et bilingue (créole réunionnais et français). Il se veut être un outil de détente et d’ouverture aux autres, à l’imaginaire, à la nature, à la Vie, un des antidotes aux racisme, sexisme, domination-soumission, fanatisme…
Entretien avec Michèle Pétraz de Force+++ qui en a eu l’inspiration.

Au Salon du Livre, “Cœur de Jade” a été présenté comme un outil pont, qu’entendez-vous par là ?

- Ça fait drôle de parler de “Cœur de Jade”, de le décortiquer, de l’expliquer, de parler de nous, les co-créateurs… j’ai plutôt envie de vous le faire écouter, chapitre par chapitre (un par jour ou par thème), en créole réunionnais ou en français, selon votre préférence. De vous le donner à lire ou que vous le lisiez à votre enfant, quel que soit son âge. De vous proposer de l’utiliser dans votre famille, votre groupe d’amis, votre classe, votre atelier, que ce soit pour des illettrés ou des analphabètes, pour des marmailles ou des adultes, pour des gramounes comme des jeunes, en prison ou dehors. De le mettre en écoute ou lecture, comme outil médiateur, dans un atelier d’aide pour les personnes victimes ou bourreaux, de toutes sortes de racismes, sexismes, discriminations, violences.

Odile Singa, co-présidente de Force+++, qui a aussi réalisé quatre dessins dont la couverture, dit fort justement que “Cœur de Jade” est un conte qui souhaite contribuer à redonner ou donner la qualité du lien entre les personnes : le lien que l’on a autour de soi, dans le quotidien, avec ses proches, avec les inconnus, dans la collectivité, comme le lien avec sa ou ses lignée(s), ses ancêtres. Je rajoute le lien ou le pont — car je me définis professionnellement comme une pontière — avec la nature dans ce que l’on boit, ce que l’on mange, respire, regarde… avec les étoiles, le rêve, l’idéal, les valeurs humaines…

« Chacun a de la valeur, est capable de beaucoup »

Quel message Mélanie et Richard ont à partager ?

- Ils aimeraient devenir les amis de l’enfant, de la personne qui suit leurs aventures, surtout celui ou celle qui se sent seul(e), triste, désespéré(e), incompris(e) différent(e)... Mélanie et Richard souhaitent que les cœurs, ou les « cœur-conscience » comme dit Ravie, un des personnages, s’ouvrent, que chacun découvre combien il est agréable et juste de s’entraider, de chercher à comprendre l’autre, de voir plus loin que les apparences… d’aimer la nature, d’oser aimer à nouveau, même si on a été blessé, de redonner une chance, même aux ex-bourreaux. “Cœur de Jade” rappelle à chacun qu’il a de la valeur et qu’il est capable de beaucoup, de beaucoup donner et recevoir.

In l’antouraz

Qui concoure à “Cœur de Jade” ?

- James est lecteur-interprète de la version en créole réunionnais, et moi en français. Sully Andoche avec l’antouraz de Danyèl Waro ont assuré la traduction en créole réunionnais. Stéphan Guézille, guitariste (groupes Baba Shang, Dganbul’, Kom Zot, Yanbane, Small PLeasure, Tapok, Tibwa) a créé les mélodies, David Chaudesaigues les bruitages et les arrangements (les enregistrements aussi), Gérard Klara (Ziskakan) a enrichi la musique avec les percussions (roulèr, kayamb…). Sylvain Thomas est en train de réaliser la mise en page et la maquette pour le coffret avec le livre bilingue et les 2 CD. Tous, de concert, ils apportent leur talent, leur force, leur amitié pour la concrétisation de “Cœur de Jade”.

« La liberté d’imaginer chaque héros comme il les “voit” (couleur, ethnie, origines…) »

Et les dessins ?

- Nous collectons encore des dessins réalisés par les membres de la collégiale Force+++ et par d’autres amis de même éthique. Il est très important dans le concept que j’ai initié et dans l’interculturalité de “Cœur de Jade” de présenter les dessins à part du conte écrit, en planches à disposition dans le coffret. Le lecteur et l’auditeur doivent être libres. La liberté d’imaginer chaque héros comme il les “voit” (couleur, ethnie, origines…), de s’identifier aux personnages comme il le souhaite ou comme il en a besoin. Pour certains dessinateurs, Mélanie et Richard sont noirs, pour d’autres blancs, ou l’un noir, l’autre blanc, de lignée chinoise, indienne, européenne, malgache, africaine, comorienne, mahoraise… ainsi, pour tel chapitre ou telle scène, nous avons plusieurs dessins, plusieurs propositions…
Le lecteur est aussi invité à dessiner Richard et Mélanie comme il les a imaginés et nous présenterons tous les dessins sur le site Internet “Cœur de Jade Force+++”, en cours de création.

« Pou in bon lantant ant monmon, papa, zanfan épi tout kalité kozkozé antrozo… »

Aujourd’hui, où en est “Cœur de Jade” ?

- Force+++ commence à le vendre en souscription aux particuliers (20 euros) et nous avons demandé du soutien moral et financier au Conseil régional, au Conseil général et à un établissement bancaire. Nous sommes tous(tes) impatients(es) de le voir naître et servir ceux qui vont le lire, l’écouter ou l’utiliser pou in bon lantant ant monmon, papa, zanfan é pi tout kalité kozkozé antrozo ; pou tout bann zinn, granmoun, sad lé fin’trouv son koté soulié ; pou tout mèt anlèr èk lékilib biling ; pou tout respé, tout lantant.

Interview Jean-Fabrice Nativel 


Contact pour souscription et autres :
0693-93-70-88
force.3symbolesplus@orange.fr


Extraits en créole réunionnais et français

• Il était une fois une petite fille de plus de sept ans. Elle est douce et animée. Son sourire se donne tout autour. Elle ne peut voir une fourmi sans éloigner son pas, écouter un oiseau sans se sentir d’ailes, regarder le ruisseau sans se sentir d’onde. Elle pense fort aux gens, à tous les êtres de la Terre…

• Mélanie i konpran zafèr lo swar la, par égzanp : la tèr lé ron i fé lontan sa i tourn, i tourn san larg lo kor, malgré vilin-vilin zafèr i tonm si son koko. La minm osi èl la konpri, dann tan lontan minm, dann sak krwazé somin, lavé bann révéyèr lo kèr. Èl la konpri ankor èl minm i pé fé révèy son kèr èk son santiman kat fwa plis son konsyans, kom di Ravie…


Kanalreunion.com