Oté

Mové l’ané 2010 pou la natir : rokor batu é la pa fini !

Justin / 6 septembre 2011

Zot i koné, sé lo gaz karbonik, kan li lé fané dann l’èr, k’i provok l’éshofman lo klima. Zot i koné osi, sé bann zénèrzi fosil, konm sharbon, pétrol épi lo gaz k’i provok lo plis lo fanaz gaz karbonik dann l’èr ; zot i koné ankor tout kalité mové konsékans l’éshofman klimatik i pé an avoir pou l’imanité. Donk i fo touzour an parl sa pou myé batay kont.
Paul Vergès i sort fé, l’ot somenn, dë gran kozman dési l’éshofman klima. I fo dir, dési problèm-la, li koné son n’afèr vi k’li lé prézidan l’ONERC, vi k’sé li osi gouvernman la done pou fé in plan pou vanj kont bann konsékans l’éshofman klimatik dann la Frans. Sa i tonm bien galman pars bann shif l’ané 2010 lé pa bon nouvèl pou la natir.
Si ni pran lo ka La Rényon, bann pli gro fanèr lo gaz i fé l’éfé d’sèr sé lo dé l’izine léstrésité, lo Gol avèk Pyèrfon, sé lo transpor par la route k’i fé fane dann l’èr plis katrovin pour san lo gaz karbonik. Arzout èk sa ké lé pa paré pou arété avèk l’izine léstrésité lé an trinn fé dan La Possession. Sa zot i koné, mé alon oir in pé lo bann shif pou lo mond antyé... Karant-kat pour san lo gaz karbonik lété fané par sharbon, trann sis pour san par pétrol, vin pour san par lo gaz natirèl. Donkalor, bann zénèrzi fosil lé résponsab san pour san.
Ankor in n’afèr lé inkyétan. Bann savan i di konmsa, si i kontinyé goumant konmsa, pli pir, si rogoumant pli vite, l’éshofman klima va dépass dé pour san an moiyène. L’èr-la lé riskab anbalé é pèrsone i gingn ar pi kalé. Pèrsone i koné pa kèl otèr la mèr v’arivé, konbien la tèr va anfons dan la mèr. Ziska kèl dégré la mèr va vni aside, é tout lo réstan la katastrof.

Bann shif fanaz gaz karbonik l’ané 2010, in mové nouvèl pou l’imanité. In rokor batu, é lé pa fini !

NB : Selon les dernières estimations de l’Agence internationale de l’énergie (AIE), communiquées lundi dernier, les émissions de CO2 liées à l’utilisation d’énergie ont atteint un niveau record en 2010. En effet, après une baisse en 2009, due à la crise financière mondiale, les émissions mondiales de CO2 ont culminé à un record de 30,6 gigatonnes (GT) en 2010, dépassant de 5% le précédent record, enregistré pour l’année 2008 (29,3 Gt). Or, pour éviter une élévation de la température supérieure à 2°C, objectif fixé lors de la Conférence sur le climat à Cancun en 2010, les émissions annuelles de CO2 ne devraient pas excéder les 32 Gt en 2020, selon l’AIE.

Justin


Kanalreunion.com