Point de vue

Le couple de tous les dangers

Point de vue

Témoignages.re / 29 juin 2011

Des affinités, des intérêts communs et le désir de partage amènent souvent deux individus à vivre en couple. Cette image du couple qui coopère solidairement sur le mode de la complémentarité des tâches et de soutien mutuel, affectif, est parfois mise à mal par des drames amoureux, quand le couple n’est pas construit sur la base d’un amour réel, mais simplement sur une simple attirance physique.

Selon les Anglais, le couple est une paire ordonnée (ordered pair), il est constitué de deux éléments ou de deux êtres distincts, appelés respectivement première composante et deuxième composante. Chacun a sa personnalité immuable. Les composantes du couple ne peuvent être échangées sans modifier la configuration de celui-ci. Le couple perdure lorsqu’il prend en compte cette donne en acceptant l’alternance des rôles avec le passage de l’état de dominant à l’état de dominé. L’équilibre réalisé par la réciprocité des rôles donne au couple une symétrie aisément vécue.

Le couple est constitué de deux êtres, qui sont deux forces égales d’individus qui, bien qu’en s’aimant, aspirent à conserver leur indépendance et leur liberté. Ces individus ne sont pas faits à la base pour vivre ensemble tout le temps. Ils ont des expériences de vies différentes. Plus ils sont ensemble, plus ils sont à la recherche de nouvelles modes de vie à deux. Les rôles ne sont plus définis, ils changent avec le temps, avec les responsabilités communes. Le couple à peine formé, la durée de la romance ne dure pas plus que cinq ans. Elle paraît très courte aux femmes pour mettre un homme à leur main afin qu’il soit à l’image de l’homme de leur rêve.

Les hommes complètement perdus dans ce nouveau schéma de vie ne sont plus sûrs d’eux. Ils perdent pied dans le couple. Au bout d’un certain temps de vie commune, ils ont envie de nouvelles aventures sexuelles, car ils sont incapables de se battre pour installer le couple dans la durée.

Les uns comme les autres oublient que le couple est à façonner tous les jours, que des efforts doivent être consentis pour conquérir son partenaire. Et puisque les motivations de rapprochement, au départ, ne sont certainement plus les mêmes (épanchement amoureux pour les uns et attirance physique pour les autres), rien n’est fait pour acquérir les valeurs du couple.

Le couple ne voit pas que chacun change de son côté et que chacun devrait se préparer à la nouvelle donne. La séparation devient si facile de nos jours qu’il en abuse. L’un et l’autre se sentent moins prêts à sacrifier son autonomie pour des relations médiocres. Ils préfèrent s’abandonner aux rêves.

Souvent bâti à l’aube du rayonnement solaire, le couple peut s’éteindre au crépuscule. Il revient donc à chaque nouveau couple de définir dès le départ les règles de vie commune, celles qui, à travers le dialogue, leur permettraient d’éviter de se lancer aveuglément dans des relations qui, souvent, commencent par le sexe et ne reflètent pas les sentiments amoureux. Le mieux serait avant tout d’éloigner de soi l’amour passion pour chercher à savoir qui l’on est réellement et si on se plaît en dehors du lit.

Le couple, lorsqu’il est bien vécu, est peut-être un rempart qui nous protège. Il nous isole de nous-mêmes en nous faisant prendre conscience qu’être à deux n’est pas synonyme de privation de liberté, ni d’autonomie. La vie à deux, c’est une aventure à tenter, une liberté à conquérir et un engagement à honorer dans le temps, sans feinte. La vie à deux est, semble-t-il, un minimusée* Grévin non figé, dans ce qu’elle est. Elle n’est pas la confiscation de la clé de nos vies que le célibat se bat à garder éternellement ouverte.

Le couple, solidairement, doit se rassurer dans sa tentative de partage de vie à deux. Cette hantise de l’enfermement et de ferrement ne doit pas étouffer leurs désirs. Au contraire, c’est en s’engageant entièrement et de façon responsable dans l’amour que s’éclipseront les craintes et les illusions.

*Nouvelle orthographe

Bienvenu H. Diogo


Kanalreunion.com