Point de vue

Tournures de style, tournure d’esprit - l’Éducation nationale

Témoignages.re / 10 juin 2013


Une photocopie presque illisible à l’enseigne de l’Éducation nationale, sans signature aucune, document au style revêche qui commence par inviter, et finit par convoquer, en vous mettant au pied d’une loi à laquelle vous n’êtes renvoyé qu’incomplètement et tenu de vous soumettre totalement : mensonge et menace. Parents d’élèves, plus qu’à votre tour, renvoyez donc les médecins scolaires à l’intégralité de la loi qu’ils brandissent, précisez-leur que l’alinéa 2 de l’article L2325-1 prévoit que « les parents ou tuteurs » ont la possibilité « de fournir un certificat médical attestant que le bilan mentionné au 1er alinéa [état de santé physique et psychologique] » « au cours » de leur 6ème, 9ème et 15ème année – et non avant. Manquerait-on d’éducation dans l’Éducation nationale ? Serait-on en rupture de fleurs de style au pays des petites madeleines de Proust ? Style de charretier, les parents ne sont pas des mules. Tandis qu’ici les professeurs apprennent aux enfants la politesse, là leurs parents reçoivent de semblables lettres… Ce ne sont pas des manières. Ne perdez pas de vue que votre médecin traitant ne manque jamais de cordialité, qu’il ne va pas vous citer l’impératif de la loi, et précisez que vous ne parlerez qu’en présence de votre avocat.

N’acceptez pas qu’on s’adresse à vous, non comme à des adultes responsables, mais comme à des numéros.

Le document reproduit nous rappelle de pressante façon qu’aujourd’hui les relations interpersonnelles à La Réunion restent encore très imprégnées du système colonial, et marquées du rapport de force, de maître à esclave, de dominé à dominant et qu’il convient de veiller, chacun et collectivement, à ce que la flamme de la Liberté individuelle et du respect d’autrui ne vacille pas d’étranges façons créant des ombres qui nous rappellent par trop les ténèbres du passé.

Jean-Charles Angrand


Kanalreunion.com