Point de vue

Un vote de trop, un vote FN qui en dit long à La Réunion

Témoignages.re / 25 avril 2012

Une montée inquiétante d’un parti qui prône les valeurs contraires à celles qui cimentent le “vivre-ensemble” des Réunionnais semble interpeller tous les républicains.

Légitime contestation

Un score FN de 10,31 pour cent à La Réunion, qui décomplexe ceux qui sont sensibilisés par des discours que beaucoup n’entendent plus chez nos habitués des affaires politiques. Un discours qui dénonce, critique et excite. Mais qui ne propose pas de solutions. En fait, s’il est vrai que nul ne peut contester le droit de tout citoyen à choisir son positionnement politique et à opérer le vote de son choix, on peut cependant comprendre que des difficultés sociales, le chômage, la faim, le logement, le pouvoir d’achat, la dépendance peuvent conduire les désespérés à donner crédit au verbe savamment étudié et prononcé, qui parle fort comme la parole d’Évangile à ceux qui n’ont plus personne, qui n’ont plus rien et qui veulent croire et s’accrocher à un messie.
Des leçons sont cependant à retenir et à méditer. Quand on se retrouve avec une minable retraite alors qu’on a travaillé toute sa vie, il est tout naturel qu’on veuille se tourner vers un potentiel sauveur qui nous propose des lendemains meilleurs. De même, lorsqu’on se voit agresser et voler tout ce qu’on a acquis légalement par ceux qui n’ont jamais rien fait ou ceux qu’on encourage à ne rien faire, il est tout naturel que l’on aille vers ce “messie”. Loin d’être le Dieu sauveur, c’est quand même lui qui sait dire qu’il peut tout changer et qui incite à l’écoute, à l’adhésion à sa thèse. La souffrance des Réunionnais devient indicible, car ceux qui sont devant ne s’aperçoivent pas encore que la politique de départementalisation a depuis cessé de faire ses preuves. On doit tourner cette page et s’ouvrir aux nouvelles formes de développement durable, pour proposer un nouvel avenir à ce peuple joyeux qui perd le sourire et tourne le dos à sa “Chaleur” pour tendre la main à la “Froideur” à plus de 10.000 kilomètres.

Réagir

Le Réunionnais n’a pas le droit de tourner le dos à son histoire, longtemps bafouée et méprisée. L’avenir n’est pas dans ces mains-là. Les problèmes réunionnais doivent être résolus par ses filles et fils eux-mêmes. Ils n’ont pas besoin d’un pseudo « l’au-delà » pour les sauver. Les récents mouvements citoyens au Chaudron, à Saint-Benoît, à Saint-Louis, ou ailleurs sur l’île en témoignent. Ceux qui viennent de loin prêcher la bonne parole ne sont là que pour nos voix, après les élections, nous ne les verrons plus, ils nous oublient aussitôt qu’ils reprennent l’avion. Jeunes, adultes, anciens, notre vote peut être à juste titre contestataire, mais il est très important que nous ayons les pieds sur terre. Ni Dieu, ni César ne nous rendront notre dignité, notre identité, si nous n’avons pas compris que c’est en luttant contre l’incivilité, l’illettrisme, l’oisiveté et en provoquant les moyens de créer un développement juste et équitable qu’on survivra à toute tentative dévastatrice de certains ; qui n’ont jamais voulu accorder considérations aux Créoles, à leurs valeurs et à leurs spécificités. Nos jeunes méritent davantage, ils se battent pour leur avenir, cessons donc de leur mentir et accompagnons-les dans la voie de la réussite et du progrès.

Vite

Les amis de La Réunion doivent accompagner les Créoles pour qu’ils trouvent leur voie qui n’est pas celle que leur proposent « les vendeurs d’illusions ». Même si la politique n’est pas une science exacte, elle doit mettre sur le chemin de l’espoir ceux qui désespèrent, qui demandent à être entendus, et non à être écoutés. Aujourd’hui plus qu’hier, syndicats, associations, politiques et ceux qui portent La Réunion dans leur chair et dans leur cœur doivent impérativement, pour se préserver contre toute tentative de récupération, lutter pour l’instruction, contre les monopoles et la vie chère, contre l’insécurité, les injustices, les accords illicites, pour la culture et la formation, pour ramener le Réunionnais à ses valeurs qui ont été à la constitution de sa société égalitaire où peuvent vivre des individus venus de partout qui savent s’aimer et se battre autour d’un projet “Réunion”. L’avenir de La Réunion n’est pas ailleurs, elle est ici dans nos mains et dépendra de ce que nous en ferons. Les anciennes comme les jeunes générations ne doivent pas s’égarer et oublier les fondements interculturels et de solidarité de la société réunionnaise.

Bienvenu H. Diogo


Kanalreunion.com