Tribune libre

“Décentralisation, parité et découpage cantonal : un message de solidarité ce jeudi au Département ?”

Témoignages.re / 11 décembre 2013

Et si les conseillers généraux faisaient preuve ce jeudi de solidarité envers les petites communes, afin qu’elles puissent espérer une représentation légitime au sein de la future assemblée départementale ?

Comment ?

1°- En adoptant le principe d’une représentation démographique supérieure à la moyenne départementale pour les grandes communes, afin de compenser la faible population acceptée pour les cantons regroupant au moins pour moitié la population des petites communes.

2°- En procédant au découpage sans “s’enfermer” dans une obligation de respecter des limites de circonscriptions, et des limites des cantons actuels. C’est d’ailleurs ce que s’est autorisé à faire le Ministère de l’Intérieur dans son projet qui nous est soumis.

La loi du 17 mai 2013 prévoit en son article 46 que « ... Le territoire de chaque canton est défini sur des bases essentiellement démographiques... ». Et il est précisé que « il n’est apporté aussi règles édictées que des exceptions de portée limitée, spécialement justifiées, au cas par cas, par des considérations géographiques ou par d’autres impératifs d’intérêt général ».

Il appartient ainsi aux conseillers généraux de voter unanimement ce jeudi pour une contre proposition au projet gouvernemental en soulignant la particularité réunionnaise, où il y a plus de cantons que de communes, et des « petites » communes dont la population est supérieure à celle des 3/4 des communes de France continentale.

J’entends par petites communes celles dont la population ne dépasse pas 15.000 habitants.

Les communes de Saint-Philippe, Sainte-Rose, La Plaine des Palmistes, Bras-Panon, Salazie, Trois-Bassins, Les Avirons, Etang-Salé, Cilaos, Entre-Deux et Petite-Île sont concernées, soit 11 communes.

La population totale de ces 11 communes est de 90.842 habitants, soit 11,12% de la population totale de La Réunion (816.365 habitants).

Il est possible de retrouver dans la future assemblée 9 à 10 élus représentant les petites communes, soit 18 à 20% de l’assemblée de 50 futurs conseillères et conseillers départementaux.

Pour ce faire, il serait opportun de regrouper les communes de :

- Saint-Philippe (5.100 habitants), Sainte-Rose (6.822 habitants) et La Plaine des Palmistes (5.072 habitants) dans un canton, pour une population totale de 16.994 habitants.

- Bras-Panon (11.699 habitants) et Salazie (7.406 habitants) dans un canton, pour une population totale de 19.105 habitants.

- Trois-Bassins (7.057 habitants) et une partie de Saint-Leu 2 (10.000 habitants) dans un canton, pour une population totale de 17.057 habitants.

- Les Avirons (10.455 habitants) et l’Etang-Salé (13.484 habitants) dans un canton, pour une population totale de 23.939 habitants.

- Une partie de La Rivière Saint-Louis 2 (8.000 habitants), Cilaos (5.989 habitants) et Entre-Deux (6.176 habitants) dans un canton, pour une population totale de 20.165 habitants.

- Une partie de Saint-Pierre 1 (9.000 habitants) et Petite-Île (11.582 habitants) dans un canton, pour une population totale de 20.582 habitants.

Il appartient au Ministère de l’Intérieur de procéder au découpage des autres cantons en tenant compte de l’impératif d’équilibre démographique.

Dans un contexte où les difficultés budgétaires résultent en grande partie de l’absence d’une réelle solidarité nationale, il serait symbolique de la part des élus réunionnais d’adresser au gouvernement un signal fort de solidarité locale envers les « petites » communes réunionnaises qui ont à assumer plus durement les contraintes financières dans un contexte économique et social préoccupant.

Pierre Vergès

Conseiller général


Kanalreunion.com