Tribune libre

Le P.C.R. se reconstruit vraiment

Témoignages.re / 21 février 2013

Dans le système socio-économique, culturel et politique néo-colonial qui domine la société réunionnaise 66 ans après l’abolition officielle du statut de colonie de La Réunion par la loi Vergès-Lépervanche du 19 mars 1946, tout est fait chaque jour par les dirigeants de ce système pour combattre, voire tenter d’éliminer la force politique qui lutte depuis 53 ans pour en libérer notre peuple. C’est logique : la priorité pour les classes dominantes qui profitent de ce système est d’en profiter toujours plus et donc de diviser les Réunionnais pour les dominer plus facilement, en les empêchant au maximum de résister à toutes les formes d’oppressions et d’injustices.

Voilà pourquoi le parti réunionnais de la liberté, le parti de la résistance réunionnaise, le Parti communiste réunionnais, est constamment harcelé par la bourgeoisie néo-coloniale et ses complices. Et il le sera toujours, tant qu’il sera fidèle aux combats pour la libération de son peuple qu’il a menés depuis plus d’un demi-siècle, malgré la répression parfois criminelle qu’on lui a infligée.

Priorité aux intérêts communs du peuple réunionnais

Ces dernières années, les diviseurs du peuple réunionnais, soutenus par les médias financés par la bourgeoisie, ont commis de tels méfaits qu’ils ont fait de graves dégâts dans le PCR ; ils l’ont gravement abîmé et endommagé.

C’est pourquoi ses dirigeants ont eu l’excellente idée de le réparer et de le reconstruire pour lui permettre de continuer à accomplir la mission qu’il s’est fixé lors de sa fondation en 1959 avec Paul Vergès et ses camarades.

Cette reconstruction a commencé depuis plusieurs mois et je puis témoigner qu’elle se déroule de façon positive. Avec une volonté partagée de défendre les intérêts communs du peuple réunionnais.

Partager des idées dans le même sens

La reconstruction se fait notamment grâce à des échanges très riches lors des très nombreuses réunions du Conseil de la reconstruction, de la Direction collégiale et du Secrétariat du parti, au cours desquelles des représentants des militants de toutes les sections communistes du pays partagent des idées dans le même sens : unir les communistes réunionnais et notre peuple autour de projets, de voies et de moyens pour libérer le pays du système injuste en place.

Ces échanges d’idées se font de façon libre, fraternelle, sereine, constructive, dans le respect de la diversité des points de vue, sans polémique stérile, dans le but de s’entendre sur l’essentiel. Et l’essentiel, c’est notamment se partager les tâches militantes pour faire avancer les causes du parti au service du peuple réunionnais, car c’est cela le combat politique pour une personne qui se dit communiste, et non pas avoir des ambitions personnelles, comme par exemple d’avoir un poste d’élu(e) ou de cadre administratif sur-rémunéré.

Un partage équitable des revenus

Parmi les nombreux atouts de cette reconstruction du PCR, il y a le fait qu’il est plus que jamais le principal parti réunionnais qui fait des propositions globales et cohérentes pour le développement durable du pays ; il est le seul à prôner le non-cumul des mandats et à prescrire le versement intégral de ses indemnités d’élu(e) au parti ; il cultive les liens entre ses élu(e)s et entre ces élu(e)s avec la Direction du parti pour faire des responsabilités électorales des outils au service de la libération du pays.

Il cultive également les liens inter-générationnels afin d’aider la jeunesse réunionnaise à se préparer à prendre en mains l’avenir de son pays, avec une place toujours plus grande pour les jeunes et les femmes dans le parti ; il se bat pour l’unité et la solidarité du peuple réunionnais dans les luttes pour faire respecter ses droits fondamentaux et notamment ceux des plus pauvres, par un partage équitable des revenus dans le pays et par l’abolition de l’apartheid social inscrit dans les lois de l’État.

Le parti de l’espoir

Le PCR se bat aussi comme toujours pour la reconnaissance, le respect et la valorisation de l’identité spécifique du peuple réunionnais, pour une politique écologique et pour une gouvernance démocratique réunionnaise, qui fera enfin entrer notre peuple dans l’ère de la liberté et de la responsabilité pour construire une société plus harmonieuse et solidaire. Pour toutes ces raisons, il est plus que jamais le parti de l’espoir pour les Réunionnaises et les Réunionnais.

Bien sûr, ce parti n’a jamais été parfait, il ne l’est toujours pas et il ne le sera jamais, car la perfection n’existe pas sur la Terre. Mais dans le cadre de sa reconstruction, il cultive l’auto-critique — en public comme en interne — et il cherchera toujours à se remettre en question afin d’être à la hauteur de ses responsabilités. D’autant plus qu’être communiste, c’est notamment rejeter toute forme de dogmatisme, de sectarisme, d’auto-satisfaction et d’égo-centrisme.

La culture de ces principes donne un contenu réellement positif à la reconstruction du PCR. Ti pa, ti pa…

 L.B.,
Le Port
 


Kanalreunion.com