Agenda

Le camp de concentration où furent déportés les résistants réunionnais Jean Joly et Teddy Piat

Une exposition à voir jusqu’au 31 mars à Saint-Denis, Saint-Pierre et Le Tampon

Correspondant Témoignages / 24 janvier 2015

Ce vendredi 23 janvier s’est déroulé avec beaucoup d’émotion à l’ancien Hôtel de Ville de Saint-Denis le vernissage d’une exposition à faire connaître au maximum de nos compatriotes durant les deux mois à venir afin de leur permettre de cultiver leur mémoire historique et préparer leur avenir. Il s’agit d’une présentation photographique de l’un des camps de concentration nazis, celui de Mauthausen en Autriche, où des combattants réunionnais de la liberté ont vécu les pires horreurs. Et comme l’a dit Paul Vergès à cette occasion, nous devons rester fidèles aux combats des jeunes réunionnais qui se sont soulevés massivement face aux nazis et à leurs collaborateurs.

JPEG - 48.3 ko
Les élèves du Lycée Jean Joly (La Rivière) ont proclamé en chorale le célèbre "Chant des Partisans".

Ce vernissage a été marqué par plusieurs interventions de personnalités qui ont souligné les nombreux atouts de l’exposition intitulée "Mauthausen, la part visible des camps" et complétée par l’itinéraire de Jean Joly et Teddy Piat, des résistants réunionnais déportés dans ce camp. Ces intervenants furent successivement l’adjoint au maire de Saint-Denis délégué à la culture (René-Louis Pestel), le président de l’Association des Professeurs d’Histoire et de Géographie de La Réunion (Jacques Delpech), la Consule de l’Allemagne, le Recteur, le sénateur communiste Paul Vergès et le sous-préfet délégué à la Jeunesse.
Autres temps forts de cet événement culturel : les prestations d’élèves du Lycée Jean Joly (La Rivière), qui ont proclamé en chorale le célèbre "Chant des Partisans", le poème "Vous qui savez" de Charlotte Delbo et le "Chant des Déportés". Enfin, il faut également signaler la présence à ce vernissage d’anciens résistants réunionnais lors de la Seconde Guerre mondiale : Marguerite Jauzelon, Camille Bourhis et Paul Vergès ; ainsi que celle de Mme Fourcade, ancienne compagne de Jean Joly.

JPEG - 46.7 ko
À ce vernissage ont notamment participé (de gauche à droite) la résistante ambulancière Marguerite Jauzelon, Mme Fourcade, ancienne compagne de Jean Joly, et les résistants Camille Bourhis et Paul Vergès.

« Préparer les nouveaux changements »

Dans son intervention, le sénateur communiste a félicité les organisateurs de cette exposition, qui sera à voir jusqu’au 14 février à la mairie de Saint-Denis, puis du 16 février au 28 février à la capitainerie du port de Saint-Pierre, ensuite à la médiathèque du Tampon du 2 au 14 mars et enfin à la bibliothèque de la Faculté des Lettres au Moufia (Saint-Denis) du 16 au 31 mars. En effet, Paul Vergès a mis en avant l’importance de ce rappel historique de « l’engagement courageux de nombreux jeunes réunionnais éclaireurs, qui ont fait face à la propagande de Vichy et ont lutté pour la liberté au péril de leur vie ».
« Cet engagement de résistants réunionnais et notamment de nombreuses jeunes filles a joué un rôle décisif dans l’abolition du statut colonial de La Réunion par la loi du 19 mars 1946 et nous ne devons pas l’oublier dans la période de barbarie que nous vivons aujourd’hui », a ajouté le militant communiste co-fondateur du PCR en 1959. Et il a conclu : « nous devons davantage étudier et faire connaître notre histoire pour préparer les nouveaux changements nécessaires désormais, où les jeunes auront une fois de plus un rôle important à assumer ».


Kanalreunion.com