Agenda

‘’Le Séga’’ au Barachois mardi avec Ho Hai Quang

Parmi les rendez-vous culturels de la semaine

Témoignages.re / 4 août 2015

oici quelques informations sur des rendez-vous culturels de cette semaine (la 32ème de l’année 2015, du lundi 3 au dimanche 9 août), reçues et transmises par le Cercle Philosophique Réunionnais, présidé par Jean Viracaoundin (mail : lingum68@gmail.com - téléphone : 0692 28 04 20).

• Le mardi 4 août à 18h à ‘’L’Arbradélis’’ du Barachois (Saint-Denis), l’Association Initiatives Dionysiennes organise la 111ème édition de sa rencontre ‘’De là-bas si j’y suis’’ sur le ‘’Le Séga’’, avec une présentation et un débat par Ho Hai Quang.

« Après avoir pris sa retraite de maître de conférences en économie à l’Université de la Réunion, tout en poursuivant une carrière d’écrivain en économie, le Pr Ho Hai Quang est revenu à ses amours d’adolescent avec la musique et le chant après avoir créé l’Association Orange DiHOxyn, où des musiciens aident à combattre les méfaits de l’Agent Orange, redoutable poison utilisé par les états-uniens pendant la guerre du Viet-Nam qui, 50 ans après, continue à faire souffrir dans leur chair plusieurs millions de personnes. Vivant à La Réunion depuis de nombreuses années, Ho Hai Quang s’est intéressé à l’une des musiques emblématiques de l’île : le séga, qu’il vient nous présenter ce soir.

Séga et maloya désignent deux types de musiques, chants et danses propres à La Réunion. Nés à l’époque de l’esclavage et de l’engagisme, ils expriment l’identité créole. Si le maloya a acquis une reconnaissance planétaire après son inscription par l’UNESCO au patrimoine mondial de l’Humanité, au contraire, le séga est aujourd’hui menacé par d’autres formes musicales qui bénéficient d’une très forte promotion. Pensant qu’il mérite d’être défendu, une équipe s’est mise au travail pour réaliser deux outils de communication destinés à participer à sa préservation. Le premier de ces outils est un film documentaire intitulé ‘’Le séga de La Réunion – Histoire et témoignages’’, réalisé par Ho Hai Quang et Laurent Lindebrings. Ce documentaire retrace l’histoire du séga depuis sa naissance dans les plantations esclavagistes et explique les raisons de son déclin depuis une quarantaine d’années. Il rassemble de nombreux témoignages émanant des plus célèbres ségatiers de l’île et montre les ‘’Compères Créoles’’ danser sur quelques ségas traditionnels. En second lieu, il y a un livre, un CD et un DVD intitulés ‘’Le séga réunionnais – Danse, codage et illustrations’’. Cet outil se compose d’un livre comprenant une brève histoire du séga écrite par Ho Hai Quang ainsi qu’un ‘’codage’’ du séga réalisé par Jean-Max Cazanove avec l’aide de Sabrina Latchimy Anandy et illustré d’aquarelles de Pierre Huffner ; ensuite, d’un DVD de Laurent Lindebrings montrant des danseurs et danseuses exécutant les pas, mouvements et figures de base du séga ; enfin d’un CD de ségas composés par Jean-Max Cazanove ».

• Le vendredi 7 août à 18h 30 au Ciné Lacaze, La Lanterne Magique présente le film ‘’Sâdhu’’, de Gaël Metroz (2013 / 93 min / Suisse). « ll y a 8 ans, Suraj Baba s’est retiré du monde pour devenir un sâdhu, un ermite isolé dans une grotte au cœur de l’Himalaya. Tous les 12 ans, la Kumbha Mela réunit plus de 70 millions de pèlerins. Suraj y assiste pour la première fois. Quand il découvre ce qui ressemble plus à une foire commerciale qu’à un rassemblement spirituel, sa foi est ébranlée. Doit-il s’efforcer d’être un saint homme ou juste un homme bien ? ». Pour plus d’infos : contact@lalanternemagique.net

• Voici également le rappel de l’invitation de Thubten Sangpo « à venir admirer les mandalas réalisés par 4 moines venus du monastère de Gyumed dans le Sud de l’Inde.

Jusqu’au 2 août, de 10h à 17h 30 à la mairie annexe de La Saline, mandala de Chenrezig, le bouddha de la compassion.

Du 3 au 30 août à l’Hôtel de Ville de Saint Denis, mandala de Dzambhala, la divinité de la richesse.

Du 1er au 21 septembre, au Petit Tampon à la salle Lucien Bénard, mandala d’Amithaba, le bouddha de longue vie.

Du 25 au 27 septembre à La Saline à la salle Tamarun, petit mandala du bouddha Chenrezig.

Les mandalas ont un effet bénéfique et sont très protecteurs là où ils se trouvent. Leur rayonnement est extraordinaire planétairement parlant, contribuant à la paix dans le monde. Venez nombreux et parlez-en autour de vous ».

Cercle Philosophique Réunionnais


Kanalreunion.com