Culture et identité

À la rencontre du passé et de l’avenir

Pondichéry 2010 : la délégation réunionnaise de retour

Témoignages.re / 19 février 2010

Les 348 personnes parties à Pondichéry et plus largement au Tamil Nadu, du 20 au 23 janvier 2010, sont revenues de leur périple indien. À cette occasion, une réception de retour a eu lieu hier au Conservatoire de Rayonnement Régional, Gramounlélé de Saint- Benoit.

Le président de la Région, Paul Vergès était présent devant plusieurs centaines d’invités, pour exprimer sa joie de voir des Réunionnais retourner sur les pas de leurs ancêtres. « Ce voyage est un grand acte de mémoire », a-t-il indiqué devant l’assemblée.

Renouer les relations indo-réunionnaises

À l’initiative de l’historien Sudel Fuma, une délégation réunionnaise de plus de 348 personnes s’est rendue en Inde du Sud dans le cadre de l’opération “Pondichéry 2010”. Ces derniers ont échangé autour du thème de “la Dispora Indienne dans l’Océan Indien et particulièrement à La Réunion”.

Le but de cette mission était de renouer les relations avec l’Inde, comme l’a souligné Nassimah Dindar, présidente du Conseil général de La Réunion, « nous devons écrire une nouvelle pages des relations entre l’Inde et La Réunion, prendre un nouveau départ ». Paul Vergès a ajouté, « c’est le début d’une stratégie qui doit durer » ; afin d’affirmer l’identité réunionnaise. Sur les pas des esclaves et engagés indiens, la délégation a également leur a rendu hommage aux ancêtres.

“Nous l’avons fait”

Julien Ramin, président du Comité Pondichèry 2010, entame son discours par la réussite de ce voyage. Chaque intervenant dont Yvon Virapin, vice-président du Conseil régional, Sudel Fuma, chaire de l’UNESCO, et le représentant de la présidente du Conseil général, Nassimah Dindar, Daniel Huet, ont remercié Paul Vergès pour les aides apportées par la Région.

Tour à tour, ils ont évoqué l’importance du retour aux sources et de l’hommage fait aux ancêtres. Les “ambassadeurs de la Réunion en Inde” comme l’a évoqué Sudel Fuma, ont oeuvré à leur manière à l’enrichissement de la culture réunionnaise.

« Le devoir de mémoire a été pleinement rempli », a souligné Yvon Virapin. La “fierté d’être réunionnais” s’est fait sentir tant par les propos des intervenants que par les déclarations faites des participants du voyage.

 C.T. 


Kanalreunion.com