Culture et identité

« Accueillir l’Autre »

Le Groupe de Dialogue Inter-religieux de La Réunion à l’Assemblée mondiale des Religions pour la Paix

Témoignages.re / 14 janvier 2014

Le Groupe de Dialogue Inter-religieux de La Réunion (GDIR) a participé en novembre dernier à la 9ème Assemblée mondiale des Religions pour la Paix, qui s’est déroulée à Vienne, capitale de l’Autriche, où il était représenté par son président, Idriss Issop-Banian. À l’occasion du nouvel an, le GDIR adresse un message à nos compatriotes, où il « exprime ses meilleurs vœux pour l’année 2014 » à tous les Réunionnais et où il leur adresse un extrait de la "Déclaration de Vienne" adoptée le 22 novembre 2013 sous le titre : « Accueillir l’Autre, une vision multi-religieuse de la paix ». Nous publions ce texte ci-après :

« Nous, délégués à la neuvième Assemblée mondiale des Religions pour la Paix, sommes unis dans notre engagement de résister aux menaces contre la paix prenant la forme de l’hostilité envers l’autre, et d’agir positivement pour accueillir l’autre en promouvant un vrai épanouissement de tous les êtres humains.
Nous réaffirmons les éléments positifs suivants de la paix que partagent nos traditions religieuses respectives :
- La paix est au cœur de nos religions respectives, et nos convictions diverses nous font un devoir de travailler ensemble à sa construction.
- L’amour, la compassion et l’honnêteté sont plus forts que la haine, l’indifférence et le mensonge.
- Tous les hommes et toutes les femmes possèdent la dignité humaine, ont leur part de l’humanité commune et doivent prendre soin les uns des autres, étant appelés à considérer les problèmes d’autrui comme les leurs propres.
- Nous acceptons l’appel à nous tenir du côté des plus vulnérables, à les élever et à promouvoir des sociétés justes et harmonieuses.
- Nous considérons les femmes et les hommes en tant que partenaires égaux dans nos efforts pour construire la paix.
- Les enfants sont une préoccupation primordiale. La condition particulière de l’enfance mérite nos soins et notre protection. Elle doit bénéficier d’une priorité dans l’attribution des ressources de nos sociétés.
- La transformation non-violente des conflits par le dialogue et la réconciliation sont un élément central de la paix.
- L’emploi des armes nucléaires et de toutes les armes de destruction massive et indiscriminée est immoral.
- Promouvoir le développement humain et protéger la terre font partie de la lutte pour la paix ».


Kanalreunion.com