Culture et identité

André Vélou aux côtés de Paul Vergès et Georges Marchais

Hommage à un camarade qui vient de nous quitter

Témoignages.re / 16 mars 2012

Dans "Témoignages" d’hier, la section communiste du Port et notre journal ont rendu hommage à un camarade qui nous a quittés lundi, André Vélou.
Militant du Parti communiste réunionnais jusqu’à sa mort, il a participé aux luttes difficiles menées quand le pays était sous le joug d’une répression féroce.
Parmi les événements marquants de sa vie, il y a son implication dans la visite de Georges Marchais, secrétaire général du PCF. André Vélou était alors âgé de 35 ans. Sur cette photo prise par Laurent Vergès et extraite du livre réalisé en 1979, André Vélou est le premier en partant du côté droit. Avec Paul Vergès et la délégation du PCF conduite par Georges Marchais, il participe à une visite du chantier de la centrale de la rivière de l’Est à Sainte-Rose.



Un message, un commentaire ?



Messages






  • J’ apprends avec une émotion particulière, par Témoignages, le décès d’ André Velou.
    Je m’ associe volontiers à l’ hommage qui lui est rendu en même temps que je rends hommage à sa maman.
    Avec sa soeur Jeanine, ils étaient les enfants (mais pas seulement) de notre "laveuse", de notre lavandière, comme on ne dit pas chez nous.

    Pour moi André n’ était pas seulement le fils de la personne qui était à notre service. La mère Velou, qu’ on appelait simplement Velou, était appréciée de notre maman et de nous-même pour son franc-parler.Elle déjeunait à notre table quand elle venait repasser à domicile.Quelques jeudis, elle nous invitait, nous les enfants, à venir partager un carri dans sa case en paille et terre battue, entourée de bois de lait.
    Et il n’ y avait pas une kermesse paroissiale qu’ elle ratait. Elle se rendait en car, jusqu’ à Ste Anne et Ste Rose avec son amie Louloute Azéma, et 2 cartons remplis de bonbons coco, fondantes, plumeaux et fleurs en papier multicolor.
    A cette époque, je voyais André comme un petit regarde un grand.
    C’ était les années 50 dans le quartier de la Butte.
    Plus tard,j’ étais fier de le voir jouer à la Jeanne d’ Arc, le plus prestigieuse des 3 équipes de foot (avec l’ Indépendante et La Réunion) du Port.
    C’ était un temps où l’ on prenait son temps pour apprécier des choses simples.

    Va rejoindre ta maman André ... et repose en paix.

    A toute ta famille nous présentons nos condoléances.

    Article
    Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com