Culture et identité

Année de célébration de l’Outre-mer en France

Année de célébration de l’Outre-mer en France

Céline Tabou / 15 juillet 2010

Dans le cadre de son plan d’action de la culture en Outre-mer, le ministre de la Culture, Frédéric Mitterrand, était en visite à Haiti, en Martinique et en Guadeloupe.

Le plan d’action de la culture mené par le ministre a pour objectif de faire « reconnaître et valoriser les spécificités des cultures ultramarines et leur contribution essentielle au pluralisme artistique et culturel de notre pays ». Cela aurait été possible avec la poursuite de la Maison des civilisations et de l’unité réunionnaise (MCUR), qui aurait pleinement répondu aux attentes du plan présenté par Frédéric Mitterrand.
Les huit mesures de Frédéric Mitterrand seront financées par un « effort financier de pas moins de 7 millions d’euros supplémentaires pour l’ensemble de l’Outre-mer », a indiqué le ministre à Fort-de-France, jeudi 24 juin.
Alors que le ministre de la Culture a souhaité qu’une enveloppe complémentaire de 325.000 euros soit débloquée dès cette année pour soutenir différents projets de valorisation des patrimoines linguistiques de l’Outre-mer, la MCUR aurait répondu aux attentes des mesures fixées par le gouvernement, sans pour autant demander un effort financier pour cette année.

« Sauvegarder la mémoire »

À l’instar des mesures sur la culture, et l’identité culturelle, évoquées lors des États généraux de l’Outre-mer, la MCUR a pour objectifs de « nommer et donner à voir des sons, créations, mécanismes et conséquences imprévisibles, déroutantes et étonnantes des processus de créolisation à l’œuvre à La Réunion, mais aussi des voix, mémoires, gestes, pratiques des femmes et des hommes, intimes et sociaux, sacrés et profanes ».
La MCUR aurait été un service public pour tous les Réunionnais, mais pas seulement. Sa reconnaissance nationale et internationale n’a eu de cesse d’être évoquée par les hauts responsables politiques dont Nicolas Sarkozy, François Fillon, Dominique de Villepin. Le rôle de la MCUR aurait été de faire connaitre l’Histoire Réunionnaise aux Réunionnais, de faire vivre le patrimoine, de rétablir l’égalité entre leurs cultures ancestrales, de combattre les discriminations héritées du passé, d’achever la décolonisation, de valoriser notre diversité culturelle, notre interculturalité, notre identité culturelle et de renforcer l’unité réunionnaise.
Si l’on se réfère aux propositions de Frédéric Mitterrand, son but est de valoriser la culture de l’Outre-mer à travers des musées, des centres culturels... La MCUR est la finalité de ce plan d’action pour La Réunion. Mais la décision politique de Didier Robert, nouveau président de la Région, de supprimer la MCUR est d’effacer l’Histoire et la Culture Réunionnaises.

 Céline Tabou 


Kanalreunion.com