Culture et identité

« Assez ! »

Solidarité avec les victimes du racisme

Témoignages.re / 16 novembre 2013

Un spectacle rendant hommage au 350e anniversaire du peuple réunionnais se transforme en mouvement de solidarité contre les victimes du racisme. À l’initiative de la diffusion du Code noir, l’association pour la Promotion du génie collectif réunionnais est la première à soutenir l’appel lancé hier soir au théâtre de Saint-Gilles.



JPEG - 17.6 ko
Li Té Vé War commémore le 350e anniversaire du peuple réunionnais…

La scène du théâtre en plein air de Saint-Gilles accueillait hier une représentation de « Li Té Ve War ». Ce spectacle célèbre les 350 ans de la naissance du peuple réunionnais. Il est le résultat du travail de plusieurs artistes : Davy Sicard, Danyèl Waro, un chœur d’enfants et le kèr EDF.

Au moment d’arriver sur scène, les artistes ont décidé de transformer la soirée en un point de départ d’une mobilisation contre le racisme.

Ils ont en effet fait part publiquement de leur étonnement du peu de réactions que suscitent les propos tenus à l’encontre de Christiane Taubira. Toute la République est insultée, mais la riposte n’est pas à la hauteur de l’attaque.

Rappelons que pour l’honneur des Réunionnais, les Femmes communistes ont publiquement affirmé leur solidarité avec Christiane Taubira, et encouragé les élus à se rassembler pour dénoncer et lutter contre ce fléau.

D’où vient ce racisme ?

La semaine dernière, l’association pour la Promotion du génie collectif réunionnais a lancé la diffusion du Code noir. Car les attaques racistes ne sont pas une génération spontanée, elles trouvent leur origine dans un régime politique raciste codifié en France à l’époque des Lumières, et appliqué à La Réunion. L’acte fondateur de ce racisme institutionnalisé, c’est le Code noir. Pour tirer le plus grand profit, les colonisateurs vont dénier aux travailleurs des plantations le statut d’être humain, afin de pouvoir les exploiter comme des meubles.

Pour faire reculer le racisme, l’association pour la Promotion du génie collectif réunionnais fait donc la proposition d’étudier le Code noir dans les écoles de La Réunion, lieu d’application du Code Noir, et de France, lieu de création du Code Noir.

Premier à signer

En dehors de ces actes, c’était le silence. Sous la pression des événements, des élus réunionnais ont commencé à réagir, mais toujours par l’UFR, présidé par Huguette Bello.

C’en est donc trop pour ses artistes, qui ont décidé hier d’agir. Avant le début du spectacle, ils ont lu un texte reproduit ci-après en présence notamment de la présidente de l’UFR. Dans la salle, Philippe Yee Chong Tchi Kan, membre de l’association pour la Promotion du génie collectif réunionnais, s’est levé pour applaudir. L’acclamation est alors devenue générale.

Pionnière dans la diffusion du Code Noir à La Réunion, l’association pour la Promotion du génie collectif réunionnais l’est aussi dans le soutien à l’appel des artistes contre le racisme.

M.M.

Voici le texte lu hier soir avant le début de « Li Té Vé War »

"Assez !"

"Déclaration de soutien à Mme Taubira et à toutes les personnes victimes de la bête immonde."

Citoyenne ! Tu n’es ni ma mère, ni ma sœur, ni ma cousine, ni ma nièce, c’est un fait.

Nous ne sommes pas nés dans le même village, nous n’avons pas grimpé aux mêmes grands arbres, ni sauté dans les flaques des mêmes chemins, c’est un fait.

Nous ne sommes peut-être pareil en rien, sauf en deux choses :

- nous appartenons tous les deux à la même race, la race des hommes ;

- et nous sommes unis, liés par la même loi, la loi de la République, qui fait de toi, de moi, des citoyens, des égaux en liberté, en dignité, partageant les mêmes valeurs, bénéficiant des mêmes droits.

Aussi, qui s’attaque à toi s’attaque à moi, qui s’attaque à toi et à moi s’attaque à ces valeurs que nous défendons ensemble, toi et moi.

Et nous ne saurions tolérer de telles attaques. Nous ne saurions tolérer que la bassesse et la crasse intellectuelle insulte ce que nous sommes décidés à construire ensemble, ce que nous continuerons à vouloir ensemble : que soit sauve et garantie à jamais la dignité de tous les citoyens.

Alors nous disons Assez ! à tous ces faibles qui n’acceptent que ce qui leur ressemble, à tous ces esprits avilis par l’angoisse et la peur qui pensent que la dignité s’octroie selon les humeurs et les goûts, à tous ces êtres tellement sans honneur qu’ils ne peuvent supporter l’honneur de l’autre, et tentent de l’avilir.

Assez ! de toute la force de notre esprit, tous ensemble, nous leur disons : Assez !

 Pierre Géraud 


Kanalreunion.com