Culture et identité

Atelier de photographie au sténopé

Ilet à Bourse, Cirque de Mafate

Témoignages.re / 26 août 2009

Une quinzaine de marmailles du petit village d’Ilet à Bourse ont construit chacun un sténopé du 3 au 8 août 2009. Une initiative d’Antonio Prianon, photographe pour le journal “Témoignages” et membre du collectif APOROS, avec l’association Zargano qui coordonne le dispositif “Passeurs d’images” à La Réunion et en partenariat avec l’association Vivre à Ilet à Bourse qui mène diverses actions culturelles à Ilet à Bourse dans le Cirque de Mafate.

Après le succès de l’atelier de photographie au sténopé qui a eu lieu à La Grande Chaloupe en octobre 2008, initié par l’association Zargano, dans le cadre du dispositif “Passeurs d’images”, c’est à Ilet à Bourse, en plein cœur du Cirque de Mafate, que 15 participants ont construit chacun un sténopé en bois. Tout le matériel a été transporté par hélicoptère grâce à la collaboration du service technique de la Mairie de La Possession. Au début de l’atelier, les enfants se sont adonnés aux joies du bricolage, en effet, ils ont utilisé divers outils électroportatifs, collé, poncé, non sans comprendre le fonctionnement d’une chambre noire. Une fois le montage terminé, les enfants ont décoré leurs appareils, certains aux couleurs de la Jamaïque, un portrait de Bob Marley, des animaux de La Réunion tels le papangue ou le tang, ou encore leur Piton préféré, à l’image de leur école formidablement décorée de motifs tribaux qui ne laissent personne indifférent.
Les prises de vues ont débuté près de l’école, soigneusement consignées dans un journal. Ensuite les enfants sont allés au Bras d’Oussy, un cours d’eau transformé en terrain de jeux. Ils ont aussi photographié la cascade d’où vient l’eau qui alimente le village en eau courante, leur maison, leur parc d’animaux, suscitant ainsi la curiosité et souvent l’incrédulité de leurs parents face à cet étrange appareil photographique qu’est le sténopé.
À la fin de l’atelier, les enfants, devenus experts en photographie, ont abandonné leurs appareils le temps d’un pique-nique au bord de La Grande Ravine les pieds dans l’eau.

Cette action, inscrite dans le cadre du dispositif “Passeurs d’images”, a été rendue possible grâce au soutien de la Mairie de La Possession, de la DRAC, de la Région Réunion, du Département, de la DJSVA (Direction de la Jeunesse, des Sports et de la Vie Associative), sans oublier le gîte d’Ilet à Bourse.

Une séance de restitution aura lieu en octobre à Ilet à Bourse, dans le Cirque de Mafate. A cette occasion, les marmailles recevront chacun un livret contenant les photos prises, qu’ils verront pour la première fois, un film sur le déroulement de l’atelier sera projeté sur grand écran et enfin une exposition des plus belles photos et des appareils photos fabriqués sera présentée au public, public courageux, car il faudra marcher quelques heures pour arriver au bel Ilet.

 A.P. 


Où se trouve Ilet à Bourse ?
Ilet à Bourse est un petit village qui se situe dans le Cirque de Mafate à une heure environ d’Ilet à Malheur. Elle fait partie de la commune de La Possession et compte une cinquantaine d’habitants répartis entre deux hameaux, 30 dans les Bas et 20 dans les Hauts. L’école d’Ilet à Bourse, qui va du CP au CM2, compte 9 élèves. Pour le collège, le lycée et les études supérieures, les élèves sont obligés d’aller en famille d’accueil sur la côte. On y trouve aussi radio Zentack, radio associative et solaire qui inonde le Cirque de musique reggae et donne des nouvelles aux Mafatais. Accolé à la radio, le bar, véritable lieu de rencontre des villageois et de ravitaillement pour les nombreux touristes de passage. C’est ici aussi qu’est organisée chaque année la fête “Natur Kiltir” qui rassemble quelques centaines de personnes.

Un îlet entre tradition et modernité
Les habitations dissimulées un peu partout ne se laissent pas voir facilement. En effet, de nombreux petits chemins qui sortent des sentiers balisés débouchent sur des habitations aussi bien en bois sous tôles que possédant des toits en vétivers séchés, ti case en paille comme on dit ici. Chaque foyer possède ses propres installations solaires pour bénéficier aussi bien de l’eau chaude que de l’électricité. L’eau courante est possible grâce à un captage qui alimente une citerne en amont du village. Pour le téléphone fixe et l’Internet, il y a un système par réseau hertzien. Ici comme partout ailleurs dans l’île, les enfants sont férus de GSM, appareils photos numériques et ordinateurs.

Le dispositif “Passeurs d’Images”, un dispositif national
Lancé en 1991 par le Centre national de la cinématographie, le dispositif “Passeurs d’images” (ex-Cinéville) est une action partenariale destinée à proposer une initiation aux pratiques cinématographiques et une éducation à l’image à ceux qui n’y ont pas accès. Depuis 2001 à La Réunion, sous l’impulsion de la D.R.A.C et en partenariat avec la Région, le Département, la D.D.J.S et différentes communes et structures de l’île, le dispositif permet de mettre en place des actions d’éducation à l’image, hors temps scolaire, conduites par des intervenants professionnels.
Ce dispositif est coordonné à La Réunion par l’association Zargano.

Le sténopé, c’est quoi ?
Tirant son nom du grec, sténopé signifie « petit trou ». En effet, pour ce type d’appareil rudimentaire, nul besoin de mécanismes compliqués, ni même de lentilles ou d’objectifs. L’image, non focalisée, passe à travers un trou microscopique percé à l’aide d’une aiguille dans une feuille d’aluminium. La lumière impressionne la pellicule à l’intérieur de la boîte en bois étanche à la lumière. Pour cet atelier, les participants ont chacun fabriqué un appareil en fibres de bois, du MDF (medium density fiber, fibre de moyenne densité), un matériau qui se travaille facilement, apprécié pour ses qualités esthétiques et utilisé le plus souvent dans l’ameublement. Ils ont utilisé de la pellicule de format “120” en 6x6cm, procurant des images de grande qualité de format carré, ainsi que de la pellicule standard “24x36mm” grâce à un adaptateur, pour réaliser des images de format panoramique 24x60mm. Les Mafatais pourront utiliser leurs appareils sans problème après l’atelier.

 A.P.  


Kanalreunion.com