Culture et identité

Avec Edwy Plenel, les Réunionnais anti-colonialistes font entendre leur voix

Grand succès pour le président de Mediapart à La Réunion

Correspondant Témoignages / 30 juillet 2015

Ce mardi 28 juillet s’est déroulée à l’ancien hôtel de ville de Saint-Denis une grande conférence du journaliste, écrivain et combattant de la liberté Edwy Plenel. Le fondateur et président du site Mediapart en France a défendu avec force et avec un magnifique soutien des Réunionnais « nos valeurs communes : la République, la laïcité et l’égalité ». Suite à son exposé, des citoyens anti-colonialistes ont pris la parole dans le débat pour défendre le respect des droits fondamentaux du peuple réunionnais à la démocratie, à l’égalité, à la reconnaissance de son identité, etc. Et comme le conférencier, ils ont été applaudis chaleureusement par les participants à cette rencontre très riche en échanges d’idées.

JPEG - 52.5 ko
Un public nombreux a participé à cette conférence et a beaucoup apprécié les thèses d’Edwy Plenel.

Un public très nombreux a répondu à l’invitation de cette conférence d’Edwy Plenel, organisée par la Commune de Saint-Denis à l’occasion de la fête de l’Eïd, avec des salles pleines au premier étage comme au rez-de-chaussée, jusque dans la cour de l’ancienne mairie. Et dans ce public il y avait notamment plusieurs responsables du Groupe de Dialogue Inter-religieux de La Réunion, comme son président Idriss Issop-Banian et Mgr Gilbert Aubry, qui a souligné durant le débat la nécessité de valoriser l’interculturalité réunionnaise.

À noter aussi la présence de nombreux militants et responsables d’organisations démocratiques, d’associations culturelles et altermondialistes, qui ont beaucoup apprécié les appels du conférencier « face à un monde infernal qui nous menace aujourd’hui ». Un monde dominé par « l’avidité financière et par la spéculation du pouvoir pour ne pas créer du commun, de la pluralité, de la démocratie ».

Face à ces problèmes, Edwy Plenel a plaidé « contre l’indifférence, les divisions, les inégalités, les hiérarchies et toutes les formes de racisme qui créent la déshumanisation ». En même temps, il a plaidé en faveur de l’union, de la solidarité, du respect des droits humains et de toutes les croyances ou non-croyances car « nous devons inventer un chemin ensemble pour le bien commun ».

« Le peuple réunionnais n’est pas libre »

À l’appui de ses thèses, il a cité les apports de grands penseurs du monde entier comme Aimé Césaire, Jean Jaurès, Édouard Glissant, Edgard Morin, Nelson Mandela, Frantz Fanon, le pape François et le Réunionnais Paul Vergès. Voilà pourquoi le public a beaucoup apprécié ses propos et pourquoi lors du débat plusieurs intervenants ont posé les problèmes du vivre ensemble à La Réunion « dans un contexte néo-colonial », marqué notamment par « un chômage massif » et par le fait que « le peuple réunionnais, victime de l’assimilation, n’est pas libre ».

En tout cas, pour Edwy Plenel, « La Réunion est un pays, comme la France » et son peuple devra voir « quels liens il va garder avec la France tout en étant Réunionnais face au paternalisme colonial que dénonçait Aimé Césaire ». Dans le même esprit, il a conclu sur « le rendez-vous important » de la COP 21 à Paris dans quatre mois sur les causes et les effets du changement climatique, où il faudra faire face à « l’omni-puissance financière ».

Voilà de quoi continuer à lutter ensemble en faveur de « nos causes communes » évoquées avec qualité par Edwy Plenel. Et pour en savoir plus, nous pouvons lire son dernier livre, ‘’Pour les musulmans’’, acheté par beaucoup de personnes à la sortie de cette belle conférence, et consulter son site Mediapart…


Kanalreunion.com