Culture et identité

Belle réussite à Saint-Louis du 350ème anniversaire du peuple réunionnais

À l’occasion de la Fête de la Musique

Témoignages.re / 25 juin 2013

Vendredi, samedi et dimanche derniers, des milliers de personnes venues de toute l’île ont participé à Saint-Louis à des rencontres musicales, festives, mais aussi commémoratives, organisées par la Commune pour célébrer les 350 ans d’Histoire de notre peuple. Et cela notamment avec des artistes des peuples frères de notre région. Ce furent des moments d’émotion très forts sur notre passé et tout ce que nous devons à nos ancêtres, mais aussi des moments de réflexion intense sur les enseignements à tirer de notre histoire pour construire ensemble notre avenir dans le cadre d’une souveraineté réunionnaise, comme l’a dit le Maire Claude Hoarau.

JPEG - 45.8 ko
Près de 3.000 personnes sont venues écouter les artistes vendredi soir à La Rivière.

Le vendredi soir à La Rivière, c’est là où les gens se sont le plus déplacés, car il n’y avait plus de place pour la foule autour de la mairie de la future 25ème commune réunionnaise. On peut sans se tromper annoncer que près de 3.000 personnes sont venues écouter tour à tour Jean-Claude Gaspard de Maurice, Tiana de Madagascar, Denis Fricot de Maurice, et puis les Réunionnais : Kaf Malbar, qui a enflammé les franges juvéniles de la foule, précédé de nombreux artistes rivièrois et saint-louisiens.

Toutes et tous, le public comme les artistes, ont su trouver le bon mélange entre la traditionnelle "Fête de la Musique" imposée par le calendrier culturel venu de France et notre "Fête des 350 ans du peuple réunionnais".

Une commune "Berceau du Maloya"

Le samedi soir à Saint-Louis, Place Aimé Césaire, devant la mairie, c’est une grande partie de la jeunesse de Saint-Louis qui a répondu à l’invitation de la Ville de venir célébrer dans une commune "Berceau du Maloya" les 350 ans du peuple réunionnais.

Après une prestation très dynamique des frères mahorais du groupe "Malaisi", de la sœur malgache Tiana et du frère mauricien Jean-Claude Gaspard (qui avaient déjà enchanté la foule rivièroise la veille), c’est un plateau exclusivement "jeune" qui attendait les deux mille personnes présentes jusqu’après minuit. Un plateau composé de ceux que notre pays compte de meilleurs dans le domaine du Dance Hall (Dimix Staya, DJ selik, etc.) ainsi que des danses urbaines (Clan 974, Papa Giro, etc.).

Un site symbolique

La troisième journée de cette célébration s’est déroulée à côté de l’usine du Gol. Elle a commencé le matin avec l’ouverture d’un "village créole", avec divers stands et ateliers : ceux de fleuristes, d’artisans bijoutiers, de créateurs d’instruments de musique et du Cercle philosophique réunionnais avec ses diaporamas.

Ensuite, entre des balades en charrette-bœuf, les marmailles du quartier du Gol pouvaient dès le début de l’après-midi écouter le groupe "Étincelles" et ses danseuses se produire à proximité des balances et autres structures de l’usine sucrière. Un site particulièrement symbolique à l’occasion des festivités pour le 350ème anniversaire de la naissance du peuple réunionnais.

En effet, ce quartier du Gol fut un vecteur du peuplement de toute la commune ; c’est de là que partit une partie des esclaves qui ont participé à la révolte des combattants de la liberté avec Élie en 1811 ; c’est aussi un témoin de l’arrivée des premiers engagés indiens et il est frontalier du cimetière du Père Lafosse (ou "Cimetière des âmes perdues").

D’autres rendez-vous

En fin d’après-midi, l’historien et chercheur réunionnais Sudel Fuma a pris le micro devant une foule déjà nombreuse pour un exposé avec diaporama sur l’histoire du peuplement de l’île.

Les artistes du quartier du Gol furent ensuite les premiers à occuper le podium, alternant entre maloya traditionnel et sonorités plus électroniques. Vinrent alors deux représentants du séga, séparés seulement par la géographie et l’âge : la Réunionnaise Ségaël et le Mauricien Jean-Claude Gaspard, qui ont pu ensemble — et c’est une première — chanter devant un public connaisseur et conquis.

C’est ensuite avec l’incontournable Ti-Fock et son maloya électrisé que prirent fin ces trois journées consacrées à l’anniversaire de tous les Réunionnais... Un anniversaire qui continue à Saint-Louis, où d’autres rendez-vous sont prévus jusqu’à la fin de l’année, avec notamment des rencontres sportives et culturelles autour du patrimoine de la commune.

Correspondants


Kanalreunion.com