Culture et identité

Célébration du « 350ème anniversaire de la naissance de notre peuple » et de « la Journée internationale de la traitre négrière »

24 et 25 août au Lazaret de la Ravine à Jacques

Jean Fabrice Nativel / 20 août 2013

Le Comité Éli invite les Réunionnaises et les Réunionnais à un événement majeur le week-end prochain au Lazaret de la Ravine à Jacques Saint-Denis. Présentation.

JPEG - 89.9 ko
Les bénévoles du Comité Éli ont samedi nettoyé le patrimoine du Lazaret de la Grande Chaloupe afin d’y accueillir une manifestation de l’Histoire et de la mémoire samedi et dimanche prochains.

Samedi matin (19 août), les bénévoles du Comité Éli avaient le cœur à l’ouvrage au Lazaret de la Ravine à Jacques [1] à la Grande Chaloupe Saint-Denis. Main dans la main et dans la bonne humeur, ils ont nettoyé ce patrimoine oublié — propriété du Conseil général.

Les habitants de ce petit coin ont reçu leur visite. Ils leur ont délivré des explications quant à leur action matinale. C’est en vue d’y commémorer les samedi 24 et dimanche 25 août, d’une part, « le 350 ème anniversaire de la naissance de notre peuple » et, d’autre part, «  la Journée internationale du souvenir de la traite négrière et de son abolition  »  [2], explique de concert Maximin Boyer, le président du Comité Éli, et Ivrin Rosalie, coordonnateur du projet.

Un patrimoine oublié à découvrir

Le Lazaret de la Ravine à Jacques est le « deuxième construit », explique dans un document à consulter sur le site du CRESOI [3] Prosper Eve, professeur d’Histoire moderne à l’Université de La Réunion. « Le premier est édifié au début de l’époque révolutionnaire, non loin de la falaise du Cap Bernard » à Saint-Denis.

Le lazaret est un lieu de quarantaine où l’on dispose les travailleurs engagés en provenance des zones à risques : « l’Inde (en ce qui concerne le choléra) et l’Afrique (la variole) » . En effet, la colonie doit se protéger, car « les navires sont des espaces restreints qui facilitent la contamination », expose-t-il.

Un destin commun

C’est aussi, selon Maximin Boyer, dans ces conditions difficiles qu’a commencé le “tissage” de « l’unité réunionnaise » . En effet, des hommes venus d’horizons divers malgré leurs cultures différentes ont su au fil du temps donner corps à une langue maternelle notamment. C’est un destin aujourd’hui partagé, à préserver et transmettre.

Cette manifestation, le Comité Éli l’organise pour la 4ème fois. Cette semaine, il la finalise pour samedi soir accueillir le public pour une veillée et le lendemain pour une visite guidée, un sobatkoz avec le témoignage de Mme Boyer, un kabar et repas.

D’ailleurs, les bénévoles ont samedi midi savouré avec les quelques âmes de la Ravine à Jacques un repas traditionnel : zambrokal, rougay tomat èk an désèr manyok sikré manjé èk la min dan fey banane. Un signe de fraternité.

Programme

Samedi 24

• 20h : veillée

(Les personnes qui le souhaitent peuvent dormir sur place)

Dimanche 25

• 8h : accueil

• 8h30 – 9h30 : visite du site

• 9h30 – 10h30 : hommage aux ancêtres et offrandes de fleurs à la mer

• 10h30 – 12h : discussion et débat

• 12h – 14h : piknik partaz

• 14h – 18h : konsèr kabar fonkèr

(Si changement il y a, on vous informera).
Contacts

• Maximin Boyer : 0692-42-24-70

• Ivrin Rosalie : 0692-07-10-30 – 0692-53-85-02
Comité Éli

Les vocations

• Cette association œuvre à la connaissance de l’Histoire de l’esclavage et ses résistances, l’appropriation de cette Histoire, la recherche et la transmission de cette Histoire, notamment par l’organisation de manifestations culturelles, l’organisation de formations et d’ateliers pédagogiques…
Mairie de Saint-Denis et Conseil général

Appel aux services compétents

• Samedi, une petite équipe a embelli le site du lazaret abandonné de la Ravine à Jacques. Elle sollicite les services compétents de la Mairie Saint-Denis et du Conseil général afin de débroussailler le chemin bitumé. Ainsi, l’accès en sera facilité. Et aussi pour ramasser les détritus…

C’est le moins que l’on puisse faire en l’honneur des ancêtres.

[1Les vestiges du Lazaret de la Ravine à Jacques se trouvent dans le prolongement de la Gare de la Grande Chaloupe en suivant la falaise dans le sens Possession-Saint-Denis : à 300 mètres environ.

[2La Journée internationale du souvenir de la traite négrière et de son abolition est célébrée le 23 août de chaque année depuis la circulaire CL/3494 du 29 juillet 1998 du Directeur général de l’UNESCO aux ministres de la Culture de tous les États membres . C’est dans la nuit du 22 au 23 août 1791 qu’a commencé à Saint-Domingue (aujourd’hui Haïti et République dominicaine) l’insurrection qui devait jouer un rôle déterminant dans l’abolition de la traite négrière transatlantique.


Kanalreunion.com