Culture et identité

Centre Pompidou-Metz : Le développement économique par la culture

Inauguration du musée

Céline Tabou / 15 mai 2010

Alors qu’à La Réunion, le projet de la Maison des Civilisations et de l’Unité Réunionnaise est annulé par le nouveau président de la Région, Nicolas Sarkozy a inauguré le mardi 11 mai, à Metz, une antenne du musée d’art contemporain, Centre Pompidou. Ce musée est le point de départ de la relance, dans une région ruinée par la destruction, de dizaines de milliers d’emplois dans l’industrie traditionnelle. Le Centre Pompidou-Metz, c’est la contribution de la Lorraine à l’industrie culturelle mondiale, un rayonnement que Didier Robert veut refuser à La Réunion.

Le nouveau musée s’étendra sur 5.000 mètres carrés, et 780 œuvres, prêtées en majorité par le Centre Pompidou de Paris, vont être exposées pour l’exposition inaugurale "Chefs-d’œuvre ?". Par la suite, plus de 400 œuvres de "Beaubourg" seront présentées à Metz, par intermittence.

Une "nouvelle renaissance lorraine"

La Lorraine connaît d’importantes difficultés économiques et sociales, dues à une période de restructuration économique. Voici 40 ans, elle était un des trois pôles économiques de la France, avec le Nord et l’Île de France. Mais aujourd’hui, la fin des mines, la quasi-disparition de la sidérurgie et de l’industrie textile ont fait perdre des dizaines de milliers d’emplois. À cela s’ajoute la réorganisation de l’armée. Les dernières décisions ont pour résultat de faire « perdre un régiment du génie, un régiment médical et une base aérienne », soit près de 6.000 emplois, à Metz et sa région.

Nicolas Sarkozy s’est réjoui de l’engagement de la Région Lorraine pour un investissement aussi important. Le chef de l’État a ainsi expliqué que « Ce musée, qui est un acte culturel fort, est en même temps un élément d’une politique stratégique de développement économique (...). Dans ce geste architectural extraordinaire, on va pouvoir, à partir d’ici, organiser la renaissance de Metz et la renaissance de la Lorraine ».

Ce dernier a également ajouté : « C’est la fierté de la France d’être sans doute un des rares pays en pleine crise qui trouvent les moyens de dégager les investissements de cette importance. La France considère qu’investir dans un musée au style aussi extraordinaire que celui-ci, c’est aussi important qu’aller investir dans une université, dans un laboratoire ».

Investir dans la culture

Cet investissement pour un centre culturel peut être comparable à celui de la Maison des civilisations et de l’unité réunionnaise. « L’investissement de 69,3 millions d’euros (la Région aurait pu fournir 67 millions d’euros à la réalisation du projet MCUR - ndlr) a été pour l’essentiel pris en charge par la communauté d’agglomérations, Metz Métropole et les collectivités territoriales », indique “Le Figaro”.

L’ancien ministre de la Culture, Jack Lang, a félicité cette « très bonne initiative », et expliqué que « l’on a enfin compris qu’un investissement dans la culture n’était pas de l’argent jeté par les fenêtres ».
La déclaration de Nicolas Sarkozy : « La France croit en l’art et la France croit qu’investir dans un musée aussi extraordinaire que celui-ci, c’est aussi important que d’aller investir dans une université, dans un laboratoire, dans les nanotechnologies » devrait être prise en compte par la nouvelle équipe de la Région, qui annule un projet culturel rassembleur, et innovant pour La Réunion, et la France.

Céline Tabou


Kanalreunion.com