Culture et identité

Charles Louis de Secondat, baron de Montesquieu (1689-1755) - France

100 noms pour le 10 mai avec la MCUR

Témoignages.re / 6 mai 2010

« Si j’avais à soutenir le droit que nous avons eu de rendre les nègres esclaves, voici ce que je dirais :

- Les peuples d’Europe ayant exterminé ceux de l’Amérique, ils ont dû mettre en esclavage ceux de l’Afrique pour s’en servir à défricher tant de terres. […]

- On ne peut se mettre dans l’esprit que Dieu, qui est un être très sage, ait mis une âme, surtout bonne, dans un corps tout noir. […]

- Il est impossible que nous supposions que ces gens-là soient des hommes ; parce que, si nous les supposions des hommes, on commencerait à croire que nous ne sommes pas nous-mêmes chrétiens.

- De petits esprits exagèrent trop l’injustice que l’on fait aux Africains. Car, si elle était telle qu’ils le disent, ne serait-il pas venu dans la tête des princes d’Europe, qui font entre eux tant de conventions inutiles, d’en faire une générale en faveur de la miséricorde et de la pitié ? »

Ces citations du savant et philosophe du siècle des Lumières Montesquieu sont extraites De l’esprit des Lois, traité de sociologie politique publié en 1748. Parfois interprétées au premier degré, il s’agit en vérité d’une satire. De l’esclavage des Nègres ridiculise l’esclavagisme en feignant d’être l’avocat de l’esclavage des « noirs ». Montesquieu reprend tous les clichés alors en usage, pour les retourner, et ainsi confronter l’esclavagiste à l’absurdité de ses actes.


Kanalreunion.com