Culture et identité

Cinévollard : “Marie Dessembre” après “Lepervenche”

Témoignages.re / 7 février 2013

Après “Lepervenche”, le Théâtre Vollard propose la captation d’une autre pièce fétiche, “Marie-Dessembre”. Crée au Grand Marché en 1981 elle est la première grande “création créole” de la troupe. Elle traite des événements de 1848 et de l’abolition de l’esclavage : un fils de maître aime en secret Marie- Mirandine, une esclave de la plantation qui meurt en couches dans les Hauts le 20 décembre. Son enfant est baptisé Marie-Dessembre, fille de la liberté. Le décor de la pièce était un cirque avec son plateau circulaire, ses rideaux vieux-rose, son balcon à orchestre, le public était installé sur des gradins. La pièce fut reprise à chaque fois que Vollard se trouva en difficultés, ou à un tournant de son existence. Au Grand Marché, au Cinérama, au Musée de Villèle — seule fois où Vollard bénéficia d’une commande publique —, enfin filmée en 1991 par Boby Antoir à l’inauguration de Jeumon. On y voit un chœur de femmes Yambanes, un “Bal blanc” d’anthologie, un orchestre de cuivres, un Arnaud Dormeuil en sorcier malgache, des chiens-commandeurs, une scène finale très drôle entre Mascarin (Jean-Luc Trulès) et Houaret’ (Pierre-Louis Rivière) et le mannequin de Sarda à qui l’on serrait la main en échange d’un franc afin de lui ériger un monument sur le Barachois (on l’attend toujours !). 71 comédiens ont participé aux 83 représentations de Marie-Dessembre devant 20.000 spectateurs.

Projection au Café Edouard le jeudi 7 février à 20h.


Kanalreunion.com