Culture et identité

Cultivons ensemble la mémoire pour bâtir un avenir solidaire

Belle cérémonie à La Grande Chaloupe en hommage aux engagés

Correspondant Témoignages / 5 octobre 2015

Durant la matinée de ce dimanche 4 octobre, plus d’une centaine de Réunionnaises et Réunionnais se sont rassemblés à l’appel des associations Tamij Sangam et Les Poussaris aux Lazarets de La Grande Chaloupe à La Possession pour une cérémonie en mémoire de nos ancêtres engagés. Cette cérémonie de prières et de recueillement sur ce site symbolique a été suivie d’importants rappels du vécu souvent tragique voire inhumain de ces ancêtres durant l’esclavage et l’engagisme.

JPEG - 80 ko
Elle a été suivie par plusieurs allocutions, dont celle de Paul Vergès, sur l’importance de la culture de notre mémoire historique pour construire un avenir commun.

Pour le Docteur Selvam Chanemougame, président de Tamij Sangam, « cette histoire, nous nous devons de la faire connaître à nos enfants pour qu’elle ne tombe pas dans l’oubli. À Tamij Sangam, nous avons fortement œuvré – notamment avec le soutien de José Macarty – pour que le site des Lazarets retrouve sa splendeur et ses traces du passé. Cette demie journée aux abords du cimetière n’est pas qu’à vocation cultuelle. Elle est aussi un hommage à toutes celles et tous ceux sans qui nous ne serions pas là aujourd’hui ».

Il a aussi été rappelé devant la stèle posée en 1997 dans le cimetière des engagés que « ce site des Lazarets a servi, de 1862 jusqu’aux années 30, à la mise en quarantaine des engagés indiens ». Et que « les deux lazarets de La Grande Chaloupe, bâtiments de quarantaine construits entre 1860 et 1865 pour accueillir essentiellement les engagés venus travailler à La Réunion, sont inscrits à l’inventaire supplémentaire des Monuments Historiques depuis 1998 ».

JPEG - 55.9 ko
La cérémonie a commencé par des prières devant le cimetière des engagés.

Un avenir commun

D’autres personnalités sont aussi intervenues pour souligner l’importance de cette commémoration, comme Julien Ramin, qui a contribué aux côtés de l’historien Sudel Fuma et de la Région Réunion avec Paul Vergès à la réalisation de plusieurs étapes de la Route de l’Esclave et de l’Engagé dans l’Océan Indien. Il a exprimé le souhait qu’un grand monument soit érigé à l’entrée de cet espace à côté de la route du littoral afin que ce lieu de mémoire de notre peuple soit connu par tous nos compatriotes.

Nous citerons également Paul Vergès, qui a fait une intervention très appréciée par le public, pour rappeler les combats très importants et souvent difficiles menés par nos ancêtres malgaches, africains, indiens, chinois et autres pour sauvegarder leurs pratiques religieuses et leur culture face à l’assimilation du système colonial français. Ces richesses de nos cultures ancestrales doivent être préservées, enseignées et valorisées, a déclaré le sénateur communiste car elles permettent de promouvoir notre interculturalité réunionnaise. Et c’est en cultivant davantage ensemble la mémoire de notre passé commun que nous pourrons bâtir ensemble un avenir nouveau et solidaire, un avenir commun.


Kanalreunion.com