Culture et identité

Daniel Singaïny : « i fo nou uni anou »

Conférence du 20 Désanm à la Sapèl la Mizèr

Témoignages.re / 24 décembre 2010

Lundi dernier, dans le cadre de la Fête réunionnaise de la Liberté, le président de la Chapelle la Misère à Villèle (Saint-Gilles les Hauts) a tenu une conférence sur l’histoire de ce haut-lieu de lutte des Réunionnais pour le respect de leurs droits et de leur dignité. Lors de cette rencontre, Daniel Singaïny a plaidé pour l’union de toutes les forces politiques, sociales, culturelles, religieuses, etc. de notre île, afin de construire ensemble un avenir meilleur.

Un public nombreux a répondu à l’invitation des responsables de la Sapèl la Mizèr lundi en fin de matinée, à l’occasion du 20 Décembre. Dans la salle culturelle bien remplie, il y avait bien sûr les fidèles et les proches du prêtre tamoul, des militants communistes et autres progressistes, mais aussi plusieurs personnalités du monde culturel, politique et religieux comme le Père jésuite Stéphane Nicaise du Centre Saint-Ignace à Saint-Denis, Éric Alendroit, président d’Ankraké à Saint-Pierre, Ghislaine Bessière, présidente de Rasine Kaf à Saint-Paul, Joseph Sinimalé, l’ancien maire de la commune, etc.
Dans un "mini-tract" remis aux participants, Daniel Singaïny a rappelé que « la Sapèl la Mizèr té lo promié po fé 20 Désanm dann Villèle é nou la été bonpé kritiké. Nou la été ossi lo promié a demandé ke le 14 avril, le jour d’lan, sé in jour chomé é payé dan nout konba ». Durant son exposé, il a rappelé les combats menés par les fidèles de ce lieu de culte, d’échanges et d’actions, mais aussi le sens de ce travail émancipateur au service du peuple réunionnais. (voir en encadré)

« Nou lé pou diskuté »

Cet exposé a été suivi d’un débat, au cours duquel Daniel Singaïny a répondu aux questions du public. À cette occasion, il a souligné que les dominants du pays ont toujours tout fait pour diviser les Réunionnais, notamment en opposant les différentes cultures et religions héritées de leurs ancêtres.
Face à ces tendances communautaristes, le peuple réunionnais doit plus que jamais valoriser les richesses de son interculturalité, dans le respect de la diversité et le renforcement constant de son unité, a-t-il déclaré. « Nou na ryin kont sak lété kont nou, nou vé pa élimine sak la élimine anou, nou lé pou diskuté, pou pardonné », a-t-il ajouté.
Les participants au débat ont plaidé dans le même sens. D’où la conclusion de Daniel Singaïny : « il faut un terrain d’entente entre nous, un dialogue, un kabar permanent, pou nou viv ansanm dan l’antant é la rékonsiliasyon ; i fo nou uni anou ».

Correspondant


Akoz la Sapèl la Mizèr ?

Voici la synthèse de l’intervention de Daniel Singaïny transmise à "Témoignages" par ses proches :

« Koman larivé la Sapèl la Mizèr ? Akoz li lé la ? É po kosa li lé la ?
La Sapèl la Mizèr lé né akoz bann zinzistis ke moin la sibi avèk gro malbar riss dann tan la. Moin la fé l’asosiasion Sapèl la Mizèr.
O moin toute domoun i vien dann la sapèl la, nout toute lé pareil, na poin parsialité. Lo Kaf, lo Malbar, lo Sinoi, lo Yab, lo Zorèy, lo Malgas, lo Zarab… zot toute i san a zot a lèz. La poin lo riss, la poin lo mizèr, parské dann in lié de prière, nou lé pa plis, nou lé pa moin, mé zist in imin.
Ossi nou lété lo promié pou domann ké 14 avril lé férié ; é nou lété lo promié a fèt 20 Désanm si térin de Villèle, avèk toute kiltir ké lavé avan. Nou té i fé zour d’lan tamoul, mé tamoul rénioné, avèk toute kiltir pareil.
Arèt la divizion, ini a nou ; nou lé pa in pèp indien, ni afrikin, ni malgas, ni yab, ni sinoi, ni zarab ; nou lé rénioné avan tou. Apré nou pé di : mon zancèt i sort laba, i sort ici, i sort oussa zot i vé, mé fine fé in zanbrokal.
In pé va di zot lé in malbar pir, in kaf pir, etc. Mé non ; zot i koné pa kossa la espassé dann la kal bato avèk bann ésklavazist dabor ? Zot la viol nout bann gran fami. Sa lété in krim konte nout zancèt.
Apré lariv in afèr inportan : nou la métiss anou, sé sa nout risèss. Nout métissaz, sé nout sirplis ke pèrsonne dot péi i pé avwar.
La Sapèl la Mizèr lété lo siman po lo Parti cominist rénioné dann Sin-Pol dann tan la répression ; é sé lo Parti cominist la donne la Sapèl la Mizèr in popilarité dan toute lile ».


Kanalreunion.com