Culture et identité

De la céramique pour se réapproprier son patrimoine

9ème Nuit des Musées

Cinthia Fontaine / 17 mai 2013

La 9ème Nuit des Musées se déroulera ce samedi 18 mai 2013. Cinq musées et sept équipements muséaux seront ouverts à La Réunion à cette occasion, dont le Musée historique de Villèle, Domaine Panon-Desbassyns à Saint-Gilles les Hauts, avec un beau programme. L’occasion de découvrir le travail accompli par Alice Aucuit, céramiste, et des élèves du Primaire et du Secondaire de la région Ouest. Rencontre avec une artiste qui a construit son travail autour des relations entre l’homme, la femme et son environnement, son patrimoine, ses religions.

JPEG - 60.4 ko
Les réalisations des élèves faites au cours de la résidence d’Alice Aucuit au Musée de Villèle sont visibles à partir de demain, voici celui des Primaires.

Lors de cette Nuit des Musées sera présentée la première partie de la résidence d’Alice Aucuit au Musée historique de Villèle. La céramiste fait une résidence depuis février au musée en parallèle avec l’exposition spéciale du fond céramique. Une manière pour le musée d’offrir à cette collection une mise en valeur et une réalité plus tangible pour le public et plus particulièrement pour les plus jeunes. La collection de céramiques du musée présente des céramiques liées à l’Histoire de La Réunion avec des pièces typiques de la période dite Compagnie des Indes, des porcelaines de Chine, de la manufacture Schœlcher, de Sèvres.

JPEG - 65.2 ko
Les créations des élèves du Secondaire autour des objets usuels des esclaves.

Cette première partie de la résidence de l’artiste présente les créations réalisées avec des scolaires, la partie atelier pédagogique. Dans l’optique de toucher le plus de monde possible, deux thématiques ont été choisies.

La première, "Motifs", a touché sept classes de Primaire des Hauts de l’Ouest. Alice Aucuit a choisi de mettre en valeur les motifs traditionnels des céramiques exposées. Elle les a donc sélectionnées, les a agrandies afin que les élèves puissent les reproduire sur des carreaux qui composeront une mosaïque présentée pour la première fois ce samedi. Chaque classe a pu découvrir sur une heure une des différentes techniques de décoration céramique allant de l’engobe à l’estampage. Cette fresque présente ainsi un inventaire de ces techniques tout en rendant hommage à la collection du musée.

Chaque élève voit l’exposition avant les ateliers afin de faire la liaison entre les deux.

Des objets de réappropriation

La deuxième partie du travail présenté samedi a été réalisée par des élèves de 4ème et de lycées professionnels. Le temps de la création a été là plus long pour produire des pièces plus accomplies. Les ateliers se sont déroulés sur une période de 8 heures. L’idée proposée par la céramiste a été de recréer en céramique, cette matière qui traverse les ans et s’est liée étroitement à l’Histoire de l’Humanité, les objets usuels des esclaves et travailleurs de la plantation dont on ne trouve plus trace. Assiettes, couverts, tasses, de quoi se composaient ces objets usuels d’une partie de la population, la plus nombreuse, mais celle dont l’Histoire a gardé le moins de traces. Car si le musée peut aujourd’hui exposer des céramiques, objets usuels, ils ne témoignent que de la vie d’une catégorie de la population, celle des maîtres et des grands propriétaires. Autour de ce concept, les élèves ont lâché la bride de leur imagination, ce qui donne des objets hybrides et atypiques tels ces couverts-main et ces assiettes feuilles bananes. Un deuxième volet s’est fait sur les objets de la soumission qui ont eux aussi entièrement disparu. Pour exemple, l’entrave présentée au Musée ne vient pas de La Réunion. « C’est en passant par l’objet physique que l’on peut donner un éclairage et se réapproprier le passé », souligne Alice.

JPEG - 36.7 ko
Les réalisations des élèves faites au cours de la résidence d’Alice Aucuit au Musée de Villèle sont visibles à partir de demain, voici celui des Primaires.

Un ALEFPA et un IMP, des centres médicaux pour adultes handicapés, ont aussi été reçus et ont travaillé sur l’autoportrait et le portrait de Madame Desbassyns.

L’exposition sera présentée dans l’Hôpital des esclaves du 18 au 9 juin 2013. 

Un travail autour du patrimoine

Dans le cadre de cette résidence, Alice Aucuit présentera également une exposition personnelle qui débutera lors des Nuits d’arts de la pleine lune du 29 juin jusqu’au 15 septembre pour les Journées du Patrimoine. Elle travaille sur quatre installations différentes. En effet, dans ce lieu fort en histoire, plusieurs thématiques fortes se rencontrent sur différentes périodes, explique-t-elle.

La première explore ce qui se cache derrière le mythe de Madame Desbassyns. « A La Réunion, lorsque l’on parle de propriétaire d’esclaves, le nom de Madame Desbassyns sort souvent le premier. Pourtant, c’était une femme dans ce monde d’hommes. Je me demande pourquoi elle a autant marqué notre Histoire. A-t-elle été victime de sa condition de femme, a-t-elle été diabolisée, se demande l’artiste . Je m’intéresse à la place de la religion dans sa vie, car elle était très pieuse. C’est d’ailleurs une thématique qui revient souvent dans mes créations ».

La deuxième s’intéressera aux côtés économiques de l’esclavage avec un travail autour de l’os et de l’outil, aux relations entre l’humain, le pouvoir et l’argent.

La troisième tournera aussi autour de la religion et des chaînes autour d’un épisode de l’Histoire où, suite à la fin de l’esclavagisme, ont été organisés des mariages à la chaîne.

La dernière, également autour de la religion, s’intéressera plus particulièrement à Ganesh et à ses 108 avatars et à l’art naïf qui s’est construit autour de la religion tamoule en référence avec deux monuments de Villèle, la Chapelle la Misère et la statue de Ganesh au fond de la ravine.

La résidence d’Alice se poursuit jusqu’au 29 juin. Elle a installé son atelier dans la petite maison à l’entrée du jardin de la Chapelle pointue et reçoit volontiers toute personne intéressée par ses créations.

CF

Programme de la Nuit des Musées à Villèle

Le samedi 18 mai 2013

De 18h00 à 1h00

- 19h00 : Création de saynètes par les élèves (30 enfants) des écoles élémentaires Albany et Blanche Pierson [espace scénique ancien garage] (20 mn)

- 19h45 : Création d’une chorégraphie sur le thème du portrait par les élèves du collège de La Chaloupe (classe de 4ème, 14 élèves). [parvis du musée] (10 mn)

- 20h00 : Concert – Jim Fortuné, chansons créoles. [espace scénique ancien garage]

- 20h45 : Présentation de l’exposition des travaux d’élèves de primaires et secondaires réalisés de février à juin lors de la résidence d’artiste d’Alice Aucuit sur le thème : La céramique dans les collections du musée (300 élèves). [hôpital des esclaves]

- 21h00 : Défilé de mode : élèves du LEP de Vue Belle (tradition et modernité du costume) [jardin du musée] (45 mn)

- 21h30 et 22h30 : Contes de Stéphane Thomas “Zistoir Mme Desbassayns” et “Amaï et Sangor” [hôpital des esclaves] (30 mn)

- 22h30 : Concert – Jim Fortuné, chansons créoles [espace scénique ancien garage]

De 19h00 à 00h00 : Ateliers et animations artistiques (inscription sur place)

- Atelier de light-painting : association Kadok avec L. Panthaléon et L. Lauret [cuisine]

- Atelier de créations à partir de végétaux avec l’association La maison des sables [pergola]

- Présentation d’un atelier de restauration de maquettes de bateaux avec Ambiance Marqueterie O.I. (pavillon d’accueil)

De 18h00 à 1h00 : Des expositions à redécouvrir

- Hommage à Ann-Marie Valencia : Aurélie, Betzy et les autres. Œuvres de l’artiste sur le thème des femmes et de l’esclavage

- Exposition/dossier : la céramique dans les collections du musée : faïence fine française (Creil, Choisy-le-Roi), porcelaine chinoise (Canton, King-töchen) et française (manufacture Schœlcher à Paris), sculptures en terre cuite du Mozambique (créations de Reinata Sadimba) - jeux à disposition du public

- La vie quotidienne des esclaves chez Madame Desbassayns, exposition réalisée par l’association Kan Villèle

- Stand associatif : Cercle des Muséophiles de Villèle (présentation de l’association, projets déjà réalisés et en cours)

- Visites à la chandelle du musée : découverte ou redécouverte des collections permanentes

- Projection de films en plein air avec CINEMASCAREIGNES

- Restauration sur place (plats chauds et sandwichs proposés par les associations Kan Villèle et Villèle I bouge) et tisanes de Tatie Vivi


Kanalreunion.com