Culture et identité

Découvrir des artistes émergents dans un tour du monde artistique

Biennale Arts Actuels Réunion

Témoignages.re / 22 novembre 2011

La troisième édition de la Biennale Arts Actuels Réunion se tient du samedi 12 novembre au dimanche 11 décembre 2011 au Port. L’événement, unique à La Réunion, est organisé par l’association ANTIGONE (Art Naissant de Territoires d’Imaginaire de Générations Ouvertes, Novatrices et Evolutives), dirigée par Alain Séraphine, aussi le curateur général de la Biennale. 27 artistes venant d’horizons différents : Asie, Amérique latine, océan Indien, Afrique, Europe, Océanie et La Réunion exposeront leurs œuvres au Magasin 80, situé dans l’enceinte portuaire (près de la base nautique). Ce tour du monde artistique est ouvert gratuitement au grand public, de 10 heures à 19 heures tous les jours, sauf le lundi.

Âgés en moyenne d’une trentaine d’années, les 27 jeunes talents retenus pour l’édition 2011 de la Biennale ont été sélectionnés sur projet par un jury composé de co-curateurs internationaux. Accueillis à l’Ecole Supérieure d’Art de La Réunion implantée au Port, ils ont bénéficié d’une résidence de trois mois à Dos d’âne (La Possession) afin de finaliser leur œuvre.

22 de ces artistes viennent de différentes régions du monde, parmi lesquelles la Chine, le Brésil, la Colombie, Cuba, l’Afrique du Sud, le Mali, l’Inde, le Myanmar, Singapour, ou encore l’Australie. Les 5 autres vivent à La Réunion.

À travers les photographies, les peintures, les illustrations et les installations modernes de ces 27 jeunes talents, l’édition 2011 de ce rendez-vous culturel désormais incontournable, continue d’explorer différentes formes d’expression artistique.

« Nous avons imaginé La Réunion, cette île située au carrefour des cultures et des civilisations entre l’Afrique, l’Europe et l’Asie, comme un œil ouvert sur le monde. Ce qui fait d’elle une terre de découverte de nouveaux talents, d’incubation et de création de projets »,
explique Alain Séraphine.

Dans cet esprit, c’est en toute logique que les 7.000 mètres carrés du Magasin 80 ont été choisis pour accueillir la Biennale. Le lieu, situé sur l’un des quais du port, est fortement symbolique. Favorable à l’expression artistique, dans un cadre naturel et sécurisé, il est aussi « à l’image des bateaux qui font escale dans le port, les œuvres, les pensées qu’elles véhiculent, voyagent, s’arrêtent un temps à La Réunion et s’envolent vers de nouveaux horizons », termine Alain Séraphine.

Le concept de la Biennale

Après deux éditions préparatoires en 2007 et 2009, la Biennale Arts Actuels Réunion commence à prendre ses marques et devient maintenant un rendez-vous incontournable pour découvrir les œuvres artistiques contemporaines, et notamment les créations venant des pays dits du Sud économique.

À l’origine de la Biennale et de la richesse de ses échanges artistiques et culturels se trouve Alain Séraphine, curateur général de la Biennale et directeur de l’association ANTIGONE.

Pour mettre en place cette manifestation artistique unique à La Réunion, il a pris pour référence Ambroise Vollard, marchand d’art né à Saint-Denis en 1866 et qui a révélé notamment Paul Cézanne, Paul Gauguin, Vincent Van Gogh ou Henri Matisse.

« Ambroise Vollard est l’un des plus grands marchands de tableaux, il a su révolutionner le marché de l’art, avec des œuvres qui ont voyagé géographiquement, temporellement, et qui, aujourd’hui encore, nous interpellent. Il a pris le contre-pied de l’art officiel en s’intéressant à l’art moderne, en faisant le pari de faire confiance à une génération nouvelle d’artistes. L’une de nos ambitions en organisant la Biennale est clairement de mettre nos pas dans ceux de Vollard »
, explique Alain Séraphine.

ANTIGONE a alors imaginé La Réunion, cette île située au carrefour des cultures et des civilisations entre l’Afrique, l’Europe et l’Asie, comme un œil ouvert sur le monde. Ce qui fait d’elle une terre de découverte de nouveaux talents, d’incubation et de création de projets. ANTIGONE « fait le pari de la jeunesse, elle montre de l’intérêt pour les nouvelles compétences et pour la création innovante, actuelle et originale », assure Alain Séraphine.

Les travaux de ces artistes régionaux et internationaux sont exposés depuis le dimanche 13 novembre et jusqu’au dimanche 11 décembre au Magasin 80 dans l’enceinte portuaire.

“Les mardis de la Biennale”, un cycle de quatre conférences et tables rondes seront ouvertes à tous. Car fidèle à sa préoccupation de toujours plus impliquer le grand public dans la connaissance de toutes les formes d’art, ANTIGONE veut que cette Biennale soit « un mois de découverte pour la population réunionnaise », qui est invitée à « ouvrir son regard avisé, critique et curieux » sur la pluralité de la modernité.


Kanalreunion.com