Culture et identité

Des collégiens à la découverte de Pondichéry

Concours “150 ans du Lazaret”

Témoignages.re / 16 mars 2012

Depuis jeudi, des jeunes du Collège Tamarins sont partis sur les traces de nos ancêtres venus de l’Inde.

Pour célébrer le 150ème anniversaire du Lazaret de la Grande Chaloupe, le Conseil général a organisé un concours avec les élèves des collèges : "Le carnet de voyage d’un jeune engagé indien". Cette manifestation a rencontré un grand succès, 14 classes de 4ème y ont participé. Pendant plusieurs mois, des jeunes ont travaillé à la réalisation d’un récit en se mettant à la place d’un jeune Indien qui quittait son pays pour travailler dans les plantations du 19ème siècle à La Réunion.
Le 8 septembre, les résultats sont proclamés à la Villa du Département par la présidente du Conseil général, en présence de 400 collégiens. C’est le Collège Tamarins qui remporte le premier prix, un voyage à Pondichéry sur les traces de nos ancêtres venus de l’Inde.
Présente à l’aéroport aux côtés des collégiens, Michèle Caniguy, conseillère générale déléguée à la Culture, s’est félicitée « de ce retour vers un des berceaux du peuplement de La Réunion qui permet aux enfants de s’approprier et de vivre leur histoire ».
Interrogés juste avant le décollage, les collégiens n’étaient pas peu fiers de cette récompense « après un long travail de préparation ». « L’Inde, c’est un mélange de couleurs, de saveurs et d’épices. C’est tout simplement génial de se rendre sur place après avoir travaillé sur ce sujet pendant des mois », lancent-ils en chœur.
Même son de cloche du côté des enseignants qui insistent sur « l’aventure exceptionnelle que s’apprêtent à vivre les élèves, en termes d’ouverture culturelle. Mais c’est aussi un défi au regard du programme prévu ». Un circuit effectivement dense et très riche : visite de temples à Mahabalipuram, du village artisanal de Dakshina Chitra, rencontre et sortie au zoo avec le Lycée français de Pondichéry, spectacles de danses et de musiques traditionnelles…
Nul doute qu’au regard des étincelles qui illuminent les yeux des enfants à l’évocation de ces 10 jours de périple, le défi sera non seulement relevé, mais largement dépassé…

Un long voyage

Le Collège Tamarins de Saint-Pierre a gagné le premier Prix : un voyage de 8 jours à Pondichéry, sur les traces de nos ancêtres venus de l’Inde. Les 28 élèves sont partis jeudi 8 mars pour l’Inde. C’est un Prix de grande valeur, mais le voyage a été plus long qu’escompté. En effet, sur l’ensemble de l’aller-retour, ce n’étaient pas moins de plus de 20 heures que les jeunes collégiens ont passé dans les aéroports, jugez plutôt.

Le 8 mars, les jeunes sont partis dans l’après-midi pour Maurice avant de prendre le vol pour l’Inde qui partait de Plaisance à 18h35. Direction Bombay où ils devaient arriver le vendredi à 2h15 du matin. Ils étaient alors plus de 7 heures en transit. L’avion pour Chennaï devait décoller à 9h40 pour arriver à 11h40. Après avoir récupéré leurs bagages et passé un certain temps dans les formalités douanières, ils ont quitté l’aéroport, n’ont pas visité pas la capitale du Tamil Nadu et sont partis directement pour Mahabalipuram, distant de 2 heures de route. C’est là qu’ils sont arrivés à leur hôtel dans l’après-midi, soit après plus de 24 heures de voyage.

Le lendemain, ils ont visité Mahabalipuram puis se sont rendus à Pondichéry, où ils ont résidé.

Le voyage du retour sera aussi long que l’aller. Tout d’abord, 4 heures de route pour rallier l’aéroport de Chennaï à Pondichéry, avec aucune visite de prévue dans la grande ville du Sud de l’Inde. Après le décollage pour Bombay, ils resteront toute la fin de journée et une partie de la nuit en transit dans l’aéroport de la mégalopole avec de prendre un vol pour Maurice. Ils arriveront à Plaisance à 4 heures du matin et patienteront toute la journée dans l’aéroport en attendant l’avion du soir pour Saint-Denis.

Plus de 20 heures dans les aéroports de Plaisance et de Bombay, et pas de visite de Bombay ou de Chennaï, d’après ce programme prévisionnel, manifestement, ces jeunes méritaient une meilleure organisation de leur voyage. Entre la remise des prix et le départ, il s’est écoulé six mois, largement de quoi préparer.

Car il est possible de faire beaucoup plus court : partir l’après-midi pour Maurice, puis prendre un vol d’Emirates Airlines qui décolle à 18h20 et conduit à Chennaï en 12 heures avec une simple escale de 2 heures à Dubaï. Un vol retour existe avec une durée analogue. Trois jours avant le départ, des places étaient encore disponibles sur ce vol au tarif de 891 euros pour l’aller-retour Maurice-Chennaï.


Kanalreunion.com