Culture et identité

Des messages forts et importants pour bâtir l’avenir du peuple réunionnais

Conférence-débat du Groupe de Dialogue Inter-religieux de La Réunion

Témoignages.re / 15 novembre 2013

Mercredi dernier, à Léspas Leconte de Lisle de Saint-Paul, le Groupe de Dialogue Inter-religieux de La Réunion (GDIR) a organisé une conférence-débat dans le cadre de la célébration du 350ème anniversaire du peuple réunionnais, sur le thème : "350 ans de peuplement et de vivre ensemble". Comme le dit avec raison à ses ami(e)s le président du GDIR, Idriss Issop-Banian, cette rencontre « a connu un vif succès par la richesse du débat » et il a annoncé que son association — fondée en l’an 2000 — organisera d’autres manifestations dans ce sens « ailleurs dans l’île au cours de l’année prochaine ». Une bonne nouvelle quand on analyse le contenu des diverses interventions et des échanges avec le public.



JPEG - 48.9 ko
Une belle exposition à voir jusqu’au 15 décembre à Léspas Leconte de Lisle à Saint-Paul.

Cette soirée a commencé par la présentation d’une exposition très intéressante mise en œuvre par le GDIR avec l’historien Prosper Ève en 2005, lors du centenaire de la loi sur la séparation des Églises et de l’État, sur le thème : "La laïcité réunionnaise, un visage de la laïcité française"… avec toutes ses spécificités bien sûr. Comme l’explique la présentation de cette exposition à voir jusqu’au 15 décembre prochain, son but « est de montrer que notre "vivre ensemble" réunionnais est la résultante de notre Histoire dans ses dimensions à la fois sociologiques, culturelles, politiques et religieuses, et de donner un appel fort pour une prise de conscience du respect des légitimes spécificités de notre modèle réunionnais ».

Dans cet esprit, elle souligne que « la laïcité réunionnaise s’est forgée dans la douleur » et qu’ « elle est un bien précieux, mais fragile ». Elle ajoute que « notre laïcité est un art de vivre ensemble avec nos différences » et que « République et construction du bien commun ne sont qu’une seule et même dynamique » … à mettre en œuvre constamment.

« U ne communauté harmonieuse et fraternelle »

En ouvrant la conférence, Idriss Issop-Banian a d’emblée mis ces idées fortes en avant pour « continuer à construire l’identité de notre peuple ainsi qu’une communauté harmonieuse et fraternelle ». C’est pourquoi le GDIR va continuer à cultiver « les liens riches de partages et d’engagements en faveur de nos valeurs communes : le refus du racisme et des discriminations, le sens de l’équité, le respect de notre identité et de notre environnement, comme conditions d’une fraternité réunionnaise toujours plus forte ».

Le premier intervenant fut ensuite Mgr Gilbert Aubry, qui se définit comme « chrétien et réunionnais », défenseur du dialogue inter-religieux dans un esprit très ouvert à la laïcité et à la rationalité afin de « bannir l’égoïsme pour donner du sens à notre existence ». L’évêque de l’Église catholique à La Réunion a attiré l’attention du public sur la gravité des problèmes sociaux et environnementaux dans le pays comme au niveau planétaire, face auxquels « notre société est toujours à humaniser grâce à un combat pour une éthique du développement humain ».

« Répondre aux attentes de notre jeunesse »

Second intervenant : Daniel Minienpoullé, Président de la Fédération tamoule de La Réunion, qui a fait un rappel historique de l’hindouisme dans le pays, en soulignant lui aussi que « de nombreuses iniquités existent dans notre société » et qu’il est important de « répondre aux attentes de notre jeunesse » . Il a également rappelé la nécessité d’appliquer les propositions du GDIR pour faire respecter la diversité et l’égalité des cultes à La Réunion dans la répartition des jours fériés et pour « éviter les dérives » dans les échanges culturels afin de « préserver nout manièr viv an Kréol ».

Puis ce fut le tour d’Houssen Amode, Président du Conseil du Culte musulman de La Réunion, de prendre la parole et de déclarer lui aussi à quel point « notre peuple a su faire de notre diversité une richesse » depuis l’époque de nos ancêtres esclaves et engagés. En même temps, il a également expliqué comment le GDIR peut « apporter sa contribution aux débats sociaux, à l’adaptation des lois à nos spécificités » afin de « combattre les discriminations et injustices » dont sont victimes la majorité de nos compatriotes.

« Nous sommes vraiment un peuple »

La dernière intervention a été faite par une sœur protestante, Christiane Rasidinarivo, qui a d’abord présenté « les divers apports du protestantisme pour un meilleur vivre ensemble ». Elle a également plaidé « pour le dialogue inter-religieux, mais aussi social, culturel et politique en faveur des valeurs communes de notre société afin d’œuvrer pour la cohésion sociale ».

Ensuite, Paul Hoarau a animé les échanges entre le public et les divers intervenants, qui ont répondu à de nombreuses questions ; comme par exemple celle de l’artiste Maximin Boyer qui a demandé à Christiane Rasidinarivo ce qu’elle entend par le concept de "national" à La Réunion et celle-ci lui a répondu que « nous sommes toutes et tous issu(e)s d’une façon ou d’une autre de la même mère nation réunionnaise » .

Mgr Aubry s’est exprimé dans le même sens en déclarant à la fois avec force et avec humour que « nous sommes vraiment un peuple, sinon nous sommes un cornichon dans un bocal ».

« Arèt diviz anou »

Afin de faire avancer la réunionnité et l’harmonie sociale, Houssen Amode a déclaré qu’il est indispensable de « réaliser une évolution administrative et institutionnelle du pays » et que pour aller dans ce sens, « le GDIR peut tisser des liens avec d’autres acteurs ».

Daniel Minienpoullé, Idriss Issop-Banian, Christiane Rasidinarivo et Gilbert Aubry ont également pris la parole à ce sujet et sur « les décisions à prendre ici à La Réunion par les Réunionnais ».

« La Réunion est d’abord un pays de l’océan Indien », « il faut en finir avec le jacobinisme, car l’assimilation à Paris tue notre peuple », « nous devons résister à l’idée que notre destin dépend de là-bas », « mé nou lé ouvèr o mond, nout famiy lé mayé èk lé pèp loséan Indyin, é arèt diviz anou ant nou, alon avans ansanm »…

Voilà quelques extraits de ces interventions très intéressantes, porteuses d’avenir, comme l’a souligné Paul Hoarau en clôturant ces échanges et en souhaitant que « nous fassions l’effort de nous rencontrer afin de prendre une décision fondamentale dans une société dure, individualiste, où gagne la loi du plus fort ».

« La Rényon nout paradi »

Cette belle soirée a été marquée à la fois par des rappels historiques importants avec de nombreux enseignements à tirer de notre Histoire, des analyses pertinentes de la situation actuelle très préoccupante et des propositions intéressantes pour un avenir meilleur. Des messages forts et importants pour bâtir l’avenir du peuple réunionnais.

Elle s’est terminée par une chanson symbolique écrite par Idriss Issop-Banian et Patrice Treuthardt, mise en musique par Maximin Boyer et chantée par ce dernier : « La Rényon nout paradi. Out non lé kom in zapèl pou nou viv dann in péi an dalonaz ».

L.B.

Le G.D.I.R. à une Conférence mondiale des religions pour la Paix

Le Groupe de Dialogue Inter-religieux de La Réunion (GDIR) va participer les 20, 21 et 22 novembre prochains à la 9ème Conférence mondiale des religions pour la Paix. Celle-ci se déroulera à Vienne, capitale de l’Autriche.

Le président du GDIR, Idriss Issop-Banian, représentera son association et La Réunion à cette rencontre internationale. Avec les délégués de Madagascar, de Maurice et des Seychelles (parmi les pays de l’océan Indien), il fera partie des 700 invités de cette conférence.

Il faut savoir que les Conseils inter-religieux de Madagascar, Maurice, Seychelles et La Réunion font partie depuis 2012 de l’INIOIC (en anglais : Interfaith Network of Indian Ocean Island and Countries) ou Réseau Inter-religieux des îles et pays de l’océan Indien. L’INIOIC est affilié à la branche africaine du mouvement Religions pour la Paix. Le GDIR est aussi membre de la branche française.

Vous trouverez en cliquant sur les liens ci-dessous les thèmes et le programme de ces journées : http://www.rfp.org/ (site en anglais, mais avec choix de la langue en haut de la page - cliquez sur "français") -

 ? http://www.rfp.org/vision-history/world-assembly/getting-ready-9th-world-assembly


Kanalreunion.com