Culture et identité

Diversité culturelle : arme pacifique contre l’exclusion

Message de l’UNESCO aux États

Témoignages.re / 22 mai 2016

Hier 21 mai, lors de la Journée mondiale de la diversité culturelle pour le dialogue et le développement, la Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, a demandé à tous les États membres de fortifier l’esprit de cette journée, comme une arme pacifique contre la tentation du repli sur soi, de la fermeture et de l’exclusion.

JPEG - 90.7 ko
La Réunion, diversité des cultures pour un même peuple.

En 2001, l’UNESCO a adopté la Déclaration universelle sur la diversité culturelle et en décembre 2002, l’Assemblée générale de l’ONU a déclaré le 21 mai comme la Journée mondiale pour la diversité culturelle pour le dialogue et le développement.

« Célébrer la diversité culturelle, c’est valoriser une source incomparable d’échanges, d’innovation et de créativité. C’est reconnaître que la richesse des cultures est l’énergie constitutive de l’humanité, un atout considérable pour la paix et le développement, dont la promotion est indissociable du respect des droits de l’homme », a dit Mme Bokova dans un message pour cette Journée.

« Célébrer la diversité culturelle, c’est également prendre conscience des liens qui nous rattachent à notre environnement, car la diversité culturelle est aussi nécessaire pour le genre humain que la biodiversité dans la nature, comme la Déclaration universelle de l’UNESCO sur la diversité culturelle, adoptée en 2001, l’a clairement énoncé », a-t-elle ajouté.

Selon elle, célébrer la diversité culturelle, c’est aussi ouvrir de nouvelles perspectives pour le développement durable, et promouvoir les industries créatives, l’entreprenariat culturel comme sources de millions d’emplois à travers le monde – notamment pour les jeunes, et en particulier pour les femmes.

« La culture est un accélérateur de développement durable, et ce pouvoir vient d’être reconnu dans le Programme 2030 adopté par les Nations Unies. La culture offre cette chance unique de concilier les aspects économiques et sociaux du développement – les biens et services culturels portent des identités, des repères, des valeurs, et en même temps permettent à des millions de créateurs, d’artistes et de professionnels de vivre de leur travail. Célébrer la diversité culturelle, c’est leur permettre d’exercer leur métier, et les aider à enrichir le paysage culturel qui nous enrichit à son tour », a conclu la Directrice générale de l’UNESCO.


Kanalreunion.com