Culture et identité

Ékri pou la kréasyon !

Konkour “LanKRéol” 2011

Jean Fabrice Nativel / 13 avril 2011

O CCEE (ri Sint-Marie, Sin-Dni) yèr matin, in lantouraj la prézant lo Konkour 2011 “LanKRéol”.

Pou la huityèm foi, lo CCE èk Konsèy Réjyonal i mèt an plas, lo Konkour “LanKRéol”. Otromandi in konkour d’nouvèl, kont, léjand èk poèm an kréol rényoné. Tout domoun, i pé partisipé, mèm band minèr (1) avèk in lotorizasyon. Mé o fèt pou kosa i fé sa ?

Pou plisyèr rézon, mé pou inn an partikilyé « pou valoriz la lang kréol », i di a nou Daniel Honoré, roprésantan l’UDIR, Céline Sanch, charjé d’misyon CCEE, Sylvie Lacouture, Lig lansènman, Fédérasyon La Rényon é Dominique Carrère, vis-prézidan CCEE. Zot i rajout ke lé « kom in tramplin ». Sé lokasyon mont nout gayar, rankont dot lamouré la lang, lékritir. In manyèr mèt nout kiltir an lèr ! Pou sa i fo, in bon pé zaktèr i joué lo jé.

« La grafi lé lib »

Dé ti mo si lo règloman. « La grafi lé lib, mé i doi èt koéran », i ésplik Daniel Honoré. Lé kandida i pé prézant troi créasyon, i kontinyé Céline Sanch. Lo juri, lé non i rèst sékré. Mé i pé di, sé d’pèrsonaj koni dan’d milyé kiltirèl. I ékri pa maniskri, i ékri èk lordinatèr. O pli tar, lé 11 Juyé, zot na pou rand zot Kréasyon. Apré lèr, lé pi lèr, kom di lo kont.

Lo juri va rotrouv a zot pou lir in par in sak zot la anvoyé ki soi in nouvèl, in kont, in poèm. É dan’d la Semèn Kréol an oktob va déklar ki sa lé primé dan tèl ou tèl janr. Sak i lé, va voir sak li la fé publiyé é difuzé — gratuitman — dan’d létablisman skolèr. Lé valab non !

Yèr osi na in dé lièv la été lévé. Zordi, la lang kréol dison lé rokoni. Mé na ankor in dé lané an laryèr, kozé é ékri kréol lété mal vi — mintnan osi, rant in landroi, koz kréol, sèrtin domoun i rogard gro zyé, kom si ou té sort si in not planèt. Ti dousman, ti dousman, va ariv in moman ousa nout tout va antan’d a nou, si in manyèr ékri lo kréol rényoné. Nou pé doman a nou pou kosa na in pé léditèr i publi pa an kréol ? Pé tèt i raport pa zot larjan ? Moin la antandi dir ke la kiltir na poin pri. Alon fèrm la, la parantèz.

Mintnan, zot i koné, kosa i rèst a zot pou fé. A zot stilo ou klavyé pou pond a nou in bon zafèr !

(1) Marmaye.

Texte et photo Jean-Fabrice Nativel


Roger Ramchetty : « De nos jours, une langue disparaît « tous les quinze jours », soit 25 annuellement »

Pou lanons lo konkour yèr matin, Roger Ramchetty, président lo CCEE, lété pa la. Mé li la lès in mo.

« C’est pour moi une joie de vous accueillir dans nos locaux pour le lancement de la 8ème édition de notre concours littéraire LanKRéol, mené en partenariat avec l’UDIR, représentée ici par Daniel Honoré, en partenariat également avec la Ligue de l’enseignement, et placé sous l’égide du Conseil régional de La Réunion.

Depuis environ 5.000 ans, au moins 30.000 langues ont disparu, le plus souvent sans laisser de trace. Avec le temps, ce rythme de mortalité s’est singulièrement accéléré, surtout depuis les conquêtes colonialistes européennes et la mondialisation.
De nos jours, une langue disparaît « tous les quinze jours », soit 25 annuellement.
Seules 83 langues sont parlées au quotidien par l’ensemble de la population mondiale, alors qu’il en existe de 6.000 à 7.000 !
Certaines langues ne sont plus parlées que par quelques locuteurs, voire par un seul. Les langues natives des peuples sud-américains et australiens sont les plus touchées.
Les créoles non plus n’échappent pas à cette menace. Ainsi, le créole de Louisiane n’est plus parlé que par 0,11% de la population de cet État.

D’où l’importance de ce concours pour le CCEE :

- qui représente un des moyens de la promotion de notre langue et de son écrit ;

- ce concours s’inscrit dans le cadre de la valorisation de notre patrimoine, les langues régionales faisant partie du patrimoine de la France ;

- l’idée est également de favoriser une transmission de récits créoles et de restituer l’imaginaire réunionnais dans la langue même du Réunionnais.

Malgré l’absence d’une graphie officielle ou standardisée du créole réunionnais, on note un essor de la production littéraire dans notre langue :

- On le voit notamment par la multiplication des publications de BD « an kréol » ces derniers temps, où il s’agit là plutôt de traduction. Cela démontre qu’il existe un public pour la lecture en créole ;

- Cette dynamique de l’écriture en créole réunionnais est également vérifiée par les dernières éditions de LanKRéol, de plus en plus d’œuvres sont déposées depuis deux ans : de 50 à 70 en moyenne ! La première édition remonte à 2004 et il avait alors été déposé entre 10 et 30 œuvres, suivant les années.

Le CCEE propose d’ailleurs une publication des œuvres récompensées et remarquées à l’occasion du concours. Chaque année, le recueil édité est diffusé gratuitement à 1.000 exemplaires, dans les milieux culturels et éducatifs (associatifs et institutionnels) ».

Encadré (A présenter avec une taille de police plus petite svp)

Ko sa i di lo règleman

Article 1 : Présentation

LanKRéol 2011 est un concours de nouvelles, de contes, de légendes et de poèmes en créole réunionnais, de libre créativité, sans thème, ni système graphique imposés.

Article 2 : Conditions de participation et de présentation de l’oeuvre

Ce concours est ouvert à toute personne physique âgée de 16 ans et plus au 1er janvier de l’année en cours. S’agissant des candidats mineurs, une autorisation parentale est requise. Les membres du jury et les membres du comité d’organisation ne sont pas autorisés à concourir. Les lauréats du Prix LanKRéol et des mentions spéciales de l’année précédente peuvent concourir uniquement dans des genres littéraires autres que ceux pour lesquels ils auront été primés.

2.2 Les textes ayant fait l’objet d’une publication dans le cadre du concours LanKRéol ne peuvent plus être présentés les années suivantes.

2.3 L’oeuvre doit être originale, inédite et individuelle. Elle ne doit pas avoir été primée par un autre concours littéraire. Cette oeuvre doit être non signée, ne comporter aucune illustration et comporter un titre. Le non-respect de l’anonymat entraînera la disqualification du candidat.

2.4 Chaque candidat est autorisé à présenter trois œuvres au maximum. Les genres littéraires proposés sont les suivants : nouvelle : 20 pages maximum ; conte et légende : 20 pages maximum ; poésie : 3 poèmes maximum.

Le jury accordera une importance particulière à la présentation de l’oeuvre. Ainsi, il est obligatoire d’utiliser : une police “Arial”, des caractères de taille “12”, un interligne de “1,5” et des marges standard (soit 2,5cm de chaque côté, 2 cm en haut et en bas).
Les pages devront obligatoirement être numérotées.

2.6 Le candidat devra mentionner son identité exacte sur la fiche d’inscription jointe au dossier.

Article 3 : Retrait des dossiers de candidature et conditions de présentation de(s) œuvre(s)

Le dossier de candidature se compose d’une note de présentation, du règlement du concours et d’une fiche d’inscription.

Il est à retirer à partir du 12 avril 2011, de 8h30 à 16h30, à l’adresse suivante :
Conseil de la Culture, de l’Éducation et de l’Environnement
34, rue Sainte-Marie
97400 Saint-Denis

Les candidats qui ne peuvent pas se déplacer pourront demander le dossier :
- par écrit au CCEE (adresse mentionnée ci-dessus) ;
- par téléphone, au : 0262 41 44 12 ;
- ou par courriel, à : ccee@cr-reunion.fr.

3.2 Les candidats devront produire un dossier comprenant les pièces requises ci-après :

- la fiche d’inscription dûment renseignée ;

- l’autorisation parentale pour les candidats mineurs ;

- le ou les texte(s) présentés, en format papier. Aucun format numérique (disquette, Cd-rom) ne sera accepté.

Les dossiers des candidats sont transmis sous pli cacheté, par voie postale, en recommandé avec accusé de réception à l’adresse suivante :
LanKRéol : Concours littéraire en créole réunionnais
CCEE
34, rue Sainte-Marie
97400 Saint-Denis

Aucun dossier ne sera accepté s’il est déposé directement au CCEE ou s’il est envoyé par courriel ou sur tout autre support.

La date limite d’envoi des dossiers est fixée au 20 juillet 2011, le cachet de la poste faisant foi.

Article 4 : Composition du jury, critères de délibération et d’attribution

4.1 Le jury désigné par le comité d’organisation sera composé de 10 membres issus du monde culturel, littéraire et éducatif de La Réunion.

Le jury prendra en compte la qualité littéraire de l’œuvre, la maîtrise de la narration en créole réunionnais et la cohérence du système graphique utilisé.

Le jury est souverain et n’a pas à justifier ses votes, qui seront faits à la majorité simple de ses membres présents. Lors des délibérations, en cas d’égalité des voix, celle du président ou de la présidente du jury est prépondérante.

Article 5 : Le Prix

5.1 Le jury désignera parmi les oeuvres présentées celle qui recevra le Prix LanKRéol.
Il pourra attribuer des mentions spéciales à une ou plusieurs œuvres autres que celle primée.

5.2 Définition du prix LanKRéol : le prix LanKRéol consiste en l’édition du texte retenu et en une participation à un salon du livre régional hors de La Réunion.
Il est à souligner que cette participation reste conditionnée à l’obtention d’une prise en charge par l’une des deux associations organisatrices de ce concours.

5.3 Le jury se réserve le droit de ne pas décerner le Prix LanKRéol s’il estime qu’aucune oeuvre ne remplit les conditions prévues aux articles 2, 3 et 4 du présent règlement.
Ses décisions sont sans appel.

5.4 Les résultats seront communiqués par voie de presse et par notification individuelle.
Le prix LanKRéol, ainsi que les mentions spéciales seront décernés à l’occasion de la Semaine créole en octobre.

Article 6 : Droits de propriété et d’utilisation des oeuvres

6.1 Sur proposition du jury, le comité d’organisation se réserve la possibilité de faire éditer certaines des oeuvres issues du concours. En ce cas, le comité d’organisation arrêtera, après concertation et en commun accord avec les lauréats, les conditions dans lesquelles seront publiées les oeuvres retenues.

6.2 Les auteurs demeurent propriétaires de leurs oeuvres. En cas de publication des oeuvres, ils devront fournir les autorisations nécessaires et du seul fait de leur participation à ce concours, les auteurs se portent garants contre tout recours éventuel de tiers en ce qui concerne l’originalité des oeuvres présentées.

6.3 Les manuscrits pourront être retirés par leurs auteurs ou, sur leur demande écrite, expédiés à leur adresse au plus tard le 31 janvier de l’année suivante. Au-delà de cette date, les manuscrits seront détruits.

6.4 Les auteurs devront accepter la concertation avec le jury en vue de l’édition de leur texte.

Article 7 : Adhésion au concours

Aucun recours fondé sur les conditions d’organisation et les résultats du concours ne pourra être admis. Par ailleurs, la participation au concours implique l’acceptation sans réserve par le candidat des clauses du présent règlement, ainsi que des décisions prises par le jury.


Kanalreunion.com