Culture et identité

« Éliminer les séquelles de l’esclavage qui persistent dans notre monde »

Le message du Secrétaire général des Nations unies à l’occasion du 25 mars 2013

Témoignages.re / 26 mars 2013

Au siège des Nations unies à New York est célébrée depuis lundi dernier la Semaine commémorative de l’esclavage. Cette célébration a duré jusqu’à ce lundi 25 mars, qui est depuis 2007 la Journée internationale de commémoration des victimes de l’esclavage et de la traite transatlantique des esclaves. "Témoignages" a déjà publié plusieurs pages à ce sujet ces derniers jours, avec le programme des actions menées pendant cette semaine et une des interventions de Françoise Vergès à cette occasion. Nous publions aujourd’hui le message du secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, pour ce 25 mars 2013. Un message qui mérite vraiment réflexion… et actions. Les intertitres sont de "Témoignages".

JPEG - 22.3 ko

« La traite transatlantique a sévi pendant 400 ans et fait plus de 15 millions de victimes. Des Africains et leurs descendants ont été victimes de ces actes brutaux et continuent d’en subir les conséquences.

En cette Journée internationale de commémoration des victimes de l’esclavage et de la traite transatlantique des esclaves, nous disons aux peuples du monde qu’il ne faut jamais oublier ce crime mondial contre l’humanité.

Ne jamais oublier cela

Nous ne devons jamais oublier la torture, les viols et le massacre d’hommes, de femmes et d’enfants innocents, les familles qui ont été séparées, les vies qui ont été ruinées, et les conditions atroces sur les négriers, dans les plantations et sur les marchés d’esclaves.

Ces infamies ne sauraient être enterrées par le temps, il faut les examiner, les comprendre et y remédier.

Nous inspirer de la bravoure de nos ancêtres

Alors que nous réfléchissons aux conséquences actuelles de cette tragédie, souvenons-nous de la bravoure dont ont fait preuve ceux qui ont tout risqué pour la liberté et ceux qui les ont aidés sur ce chemin périlleux.

Leur courage devrait nous inspirer dans la lutte que nous menons contre les formes contemporaines de l’esclavage, du racisme, de la discrimination raciale, de la xénophobie et de l’intolérance qui y est associée.

Des événements importants

Cette année, tout en nous rappelant ces sombres souvenirs, nous avons une raison particulière de célébrer cette journée. Nous commémorons les 150 ans qui se sont écoulés depuis qu’Abraham Lincoln a publié la Proclamation d’émancipation, affranchissant ainsi des millions d’Afro-Américains de l’esclavage.

Cette année marque aussi d’autres événements importants. En 1833, l’esclavage a pris fin au Canada, dans les Antilles britanniques et au cap de Bonne-Espérance.

Engageons-nous

Il y a environ 170 ans, en 1843, la loi mettant un terme à l’esclavage en Inde était signée.

L’esclavage a été aboli en France il y a 165 ans, en Argentine il y a 160 ans, dans les anciennes Antilles néerlandaises il y a 150 ans et au Brésil il y a 125 ans.

En cette journée, engageons-nous à honorer les victimes et à leur rendre leur dignité, et redoublons d’efforts en vue d’éliminer les séquelles de l’esclavage qui persistent dans notre monde ».

Le thème de cette année

“Libres à jamais - En célébration de l’Émancipation”

Pendant plus de 400 ans, plus de 15 millions d’hommes, de femmes et d’enfants ont été victimes de la dramatique traite transatlantique des esclaves, l’un des chapitres les plus sombres de l’histoire humaine.

La Journée internationale de commémoration des victimes de l’esclavage et de la traite transatlantique des esclaves est célébrée chaque année le 25 mars pour rendre hommage à ceux qui ont souffert et sont morts aux mains du système de l’esclavage, et pour sensibiliser le public aux dangers actuels du racisme et des préjugés.

Le thème de cette année, “Libres à jamais - En célébration de l’Émancipation”, célèbre l’émancipation des esclaves à travers le monde. Cette année est particulièrement importante, car elle correspond à de nombreuses dates anniversaires :

- 220 ans depuis le décret français pour l’émancipation générale qui a permis la libération de tous les esclaves dans l’actuelle Haïti ;

- 180 ans depuis la proclamation de la loi de l’abolition de l’esclavage de 1833 qui a mis fin à l’esclavage au Canada, dans les Antilles britanniques et au cap de Bonne Espérance ;

- 170 ans depuis que la Loi sur l’esclavage indien de 1843 a été signée ;

- 165 ans depuis l’abolition de l’esclavage en France, 160 ans en Argentine, 150 ans dans les colonies hollandaises, et 125 ans au Brésil.

Enfin, 2013 marque le 150ème anniversaire de la Proclamation d’émancipation aux États-Unis, qui déclare qu’à compter du 1er janvier 1863, « toutes personnes possédées comme esclaves, dans un État ou dans une partie désignée d’un État, dont la population se trouvera en rébellion contre les États-Unis, seront, à partir de ce moment, et pour toujours, libres ».
Les célébrations de cette Journée du 25 mars depuis 2007

• 2012 : « Honorer les héros, les résistants et les survivants ».

• 2011 : « La traite transatlantique des esclaves : l’héritage vivant de 30 millions d’histoires inédites ».

• 2010 : « La culture, expression de notre liberté ».

• 2009 : « Rompre le silence - Tambour battant ».

• 2008 : « Rompre le silence - Ne pas oublier ».

• 2007 : Célébration du bicentenaire de l’abolition de la traite transatlantique des esclaves - Devoir de mémoire. Le triomphe sur l’esclavage.
Une exposition à voir

L’exposition "Libres à jamais - En célébration de l’Émancipation" retrace l’histoire de la traite négrière transatlantique, présentant des héros et des militants, la lutte pour l’émancipation, et l’héritage de l’esclavage aujourd’hui. Elle est présentée dans le cadre de la célébration de la Journée internationale de commémoration des victimes de l’esclavage et de la traite transatlantique des esclaves, qui a lieu le 25 mars, conformément à la résolution 62/122 du 17 décembre 2007. Une copie de la Proclamation d’émancipation, signée par le Président Abraham Lincoln et le Secrétaire d’État William Seward, accompagnée d’une copie signée du treizième amendement à la Constitution des Etats-Unis, était également exposée durant la semaine commémorative, du 18 au 25 mars 2013. Une exposition à voir sur le site : http://www.un.org/fr/events/slaveryremembranceday/


Kanalreunion.com