Culture et identité

Ellen et William Craft - 1826-1891/1824-1900 (Etats-Unis)

100 noms pour le 10 mai avec la Maison des civilisations et de l’unité réunionnaise

Témoignages.re / 14 avril 2010

William Craft, et sa femme Ellen, sont tous deux nés esclaves en 1826 et 1824.

Séparés de leurs parents respectifs par leurs maîtres, ils souhaitent éviter à leurs enfants le même sort, et mettent en place un plan fort audacieux. Ellen, qui a la peau claire, se déguise en un “gentleman du Sud” qui se rend à Philadelphie pour faire soigner son bras et sa mâchoire brisés. Cette ruse lui évite d’avoir à parler. Elle achète des billets de train pour elle et son mari, qu’elle fait passer pour son serviteur. Ils arrivent à Philadelphie en 1848, puis se rendent ensuite en Angleterre où ils demeurent jusqu’à la fin de la Guerre de Sécession.

Figures publiques et célèbres du mouvement abolitionniste, ils militent par le biais de conférences et de récits.

En 1860, ils publient “Une très longue marche vers la liberté”, l’un des plus fascinants récits d’esclaves jamais publiés.

« Nous avions totalement raison d’engager cette tâche dangereuse et excitante. Nous avions raison d’entreprendre cette très longue marche pour obtenir ces droits qui sont exposés de manière si éclatante dans la Déclaration d’indépendance ».

William Craft


Kanalreunion.com