Culture et identité

En mémoire au roi du seggae

Hommage à Kaya samedi soir sur le site de l’Étang du Gol à St-Louis

Sophie Périabe / 12 septembre 2009

4.000 personnes sont attendues samedi soir dès 19h00 à l’Étang du Gol à Saint-Louis pour le concert en hommage à Kaya, le père du seggae, disparu tragiquement en 1999 dans une prison mauricienne. Des artistes de l’océan Indien et notamment le frère et le fils de Kaya seront présents à cet évènement.

Tous les 3 ans, depuis 1999, l’équipe de Balako Production organise un hommage de grande ampleur à Kaya. Cette année, l’évènement se déroule à l’Étang du Gol Saint-Louis en collaboration avec la municipalité.
« C’est vraiment la philosophie de l’action qui nous a séduit. C’est un hommage à tous les artistes victimes de persécution pour leurs œuvres ou leurs actions », souligne Sully Fontaine des Affaires culturelles à Saint-Louis.
De grands artistes se sont associés à cet hommage. On peut citer Babadi de Mayotte, Racine Seggae dont le leader n’est autre que le frère de Kaya, Letoyo, jeune auteur-compositeur de Saint-Paul, Ti Fock, Mikanie, Racine des Îles, etc.
« C’est donc un véritable plateau artistique de qualité. Le moment fort de la soirée sera la présence du fils de Kaya qui jouera et chantera avec son oncle », précise Thierry Balako.

Une nouvelle dimension de l’hommage à Kaya

Au-delà de l’aspect festif et musical, il s’agit d’un évènement important pour beaucoup de Réunionnais et de Mauriciens. « La mort de Kaya a été un des révélateurs d’une crise à Maurice. Il laisse derrière lui un vecteur politique fort, cela pose problème dans un pays comme Maurice », indique Sully Fontaine.
Le combat de Kaya reste dans le cœur des Mauriciens, mais c’est un souvenir douloureux, « les cicatrices et les blessures sont toujours présentes et la population n’a peut-être pas envie de raviver ces souvenirs », explique Reynald Collet, le frère de Kaya. Lui-même, depuis la disparition de son frère, ne vit plus à Maurice.
Il existe bien quelques petits hommages « confidentiels et limités » à Maurice, mais rien de comparable à ce qui se passe à La Réunion.
D’ailleurs, après le concert de samedi, Balako Production se rendra à Maurice afin de rencontrer la veuve de Kaya et les autorités dans le but d’organiser un vrai grand hommage à Kaya dans l’île sœur.
Une délégation du service culturel de Mayotte a également fait le déplacement à l’occasion de cet hommage, « nous aimerions organiser nous aussi un hommage l’année prochaine à Mayotte ».
L’hommage à Kaya va sûrement s’exporter en Europe. En effet, Paco, organisateur d’évènement en Espagne, est actuellement dans l’île avec Balako Production. « Nous souhaitons reproduire l’hommage en Espagne. Aujourd’hui, en Europe, il n’y a que des reprises, il nous manque de la nouveauté. Et la musique réunionnaise et de l’océan Indien n’est pas connue en Espagne. Nous pensons que cette musique nouvelle peut fusionner avec la musique traditionnelle espagnole ».
Au-delà de la musique, c’est également le message de paix véhiculé par ce genre de musique que Paco souhaite ramener dans son pays.

S.P.


Kanalreunion.com