Culture et identité

En souvenir des travailleurs engagés de La Réunion

En mémoire de l’abolition de l’engagisme le 11 novembre 1882

Témoignages.re / 12 novembre 2014

A La Réunion, le 11 novembre marque l’anniversaire de la fin de l’engagisme indien. Le 11 novembre 1882, le gouvernement britannique décida d’interdire le recrutement de travailleurs indiens pour les plantations de La Réunion, notamment à cause des mauvais traitements subis par les immigrés. Tous les ans, cette date du 11 novembre est commémorée aux Lazarets de La Grande Chaloupe, lieu de quarantaine obligatoire pour la plupart des ancêtres venus à La Réunion comme engagés.

JPEG - 51.9 ko
L’hommage aux engagés face à la mer.

Le 20 décembre 1848, l’esclavage est aboli à La Réunion. Cela ne signifie pas la fin de l’exploitation dans le pays. En effet, les esclavagistes ont bénéficié d’une indemnité parce qu’ils étaient dorénavant obligés de payer les travailleurs qui étaient devenus des êtres humains en droit.

Pour continuer à soutenir la croissance des plantations de canne à sucre, ils avaient besoin d’une main d’oeuvre toujours plus importante. En plus de Madagascar et de l’Afrique de l’Ouest, les planteurs se sont tournés vers l’Asie, notamment la Chine et surtout l’Inde. Ce pays était alors dominé par les Britanniques. Un accord entre les gouvernements de France et de Grande-Bretagne a permis l’arrivée de plusieurs dizaines de milliers de travailleurs indiens en quelques décennies sous le régime de l’engagisme. Mais entre les droits proclamés par le contrats d’engagement et la réalité, il y avait un fossé. Ce n’était pas en quelques années que les anciens esclavagistes allaient devenir des patrons respectueux du droit du travail. Les conditions de vie imposés à ces nouveaux arrivants étaient donc extrêmement difficiles. Elles sont à l’origine du refus de la Grande Bretagne de continuer à autoriser le départ de travailleurs indiens vers La Réunion, le 11 novembre 1882.

D’où qu’ils venaient, ces travailleurs avaient un point commun, ils étaient contraints de vivre sous le régime de la quarantaine dès leur arrivée à La Réunion. Beaucoup ont donc vécus leurs premières semaines dans notre île aux Lazarets.

JPEG - 57 ko
Le lazaret de La Grande Chaloupe, un lieu de mémoire important du peuple réunionnais.

Ce mardi 11 novembre, au lazaret N° 1 de La Grande Chaloupe, en partenariat avec le Conseil Général, la Fédération Tamoule de La Réunion et le collectif pour la mémoire des engagés réunionnais ont organisé un hommage aux travailleurs engagés du pays. Cette commémoration, célébrée chaque 11 novembre depuis 2003 en souvenir de l’abolition de l’engagisme en 1882, fut à la fois émouvante et riche en rappels historiques.

Elle a commencé par un hommage aux engagés face à la mer, suivi de temps de parole, de dictions et de chants par les divers partenaires solidaires de cette action, en présence de plusieurs centaines de Réunionnais. Durant toute la journée, le public a également pu apprécier des expositions sur l’engagisme, la projection du film ‘’Mémoires du sol’’ de Laurent Pantaléon sur le chantier archéologique du lazaret N° 2 ainsi que la présentation et la dédicace d’ouvrages sur l’engagisme.


Kanalreunion.com