Culture et identité

« Ensemble, demandons à l’ONU de décréter une Journée Mondiale du Vivre Ensemble »

Une « bonne action » que le GDIR invite les Réunionnais à soutenir

Témoignages.re / 10 janvier 2015

Le 5 janvier dernier, ‘’Témoignages’’ a publié les vœux du Groupe de Dialogue Inter-religieux de La Réunion (GDIR) exprimés par son président, Idriss Issop-Banian, pour l’année 2015. Nous avons également fait connaître l’appel lancé à cette occasion par le GDIR aux Réunionnais à se mobiliser pour demander à l’ONU de décréter une Journée Mondiale du Vivre Ensemble. Afin de réaliser cette « bonne action » de solidarité pour un meilleur « vivre ensemble » à La Réunion et dans le monde, nous sommes toutes et tous invité(e)s à aller sur le site http://aisa-net.com/ et à cliquer sur DESIR DE PAIX. Nous publions ci-après, avec des inter-titres de ‘’Témoignages’’, le texte intégral d’une présentation de ce projet, disponible sur ce site.

JPEG - 33.8 ko
Idriss Issop-Banian, président du Groupe de Dialogue Inter-religieux de La Réunion (GDIR).

L’Association Internationale Soufie Alâwiyya, AISA ONG Internationale, lance une campagne de mobilisation mondiale pour que l’ONU décrète La Journée Mondiale du Vivre Ensemble. Une pétition à l’intention de l’ONU est lancée pour démontrer aux autorités politiques notre DÉSIR DE PAIX. Chacun d’entre vous qui souhaite voir notre monde changer est invité à signer cette pétition. Plus nous serons nombreux à choisir de mieux vivre ensemble plus notre engagement changera le monde.
Jamais le désir de paix n’a été aussi grand. Tous les jours l’actualité nous démontre que nous vivons dans un monde de changement. Les écarts entre les riches et les pauvres s’amplifient. Ceux entre les pays riches et les pays en développement sont en plein bouleversement. Les difficultés économiques et sociales minent les rêves des jeunes générations alors que les plus vieilles cherchent souvent à consolider leur emprise sur les décisions qui auront un impact sur l’avenir.
 

De mauvaises solutions

La culture du « chacun pour soi », qui atteint un niveau rarement connu auparavant, favorise l’antagonisme entre les individus et entre les sociétés. Cet antagonisme mène à des conflits politiques, sociaux et environnementaux qui accroissent la peur. Peur de l’autre, de l’avenir, de l’inconnu, des inconnus, du différent, de la pauvreté, du changement.
Les peurs alimentent l’individualité. L’individualité augmente l’insécurité. L’insécurité accroît l’intolérance. Certains prônent d’affronter la peur par la peur. Ils réclament leur place dans le monde par la violence. D’autres, par l’exclusion. Exclure la différence, garder son espace pour soi, renvoyer l’autre chez lui, favoriser l’homogénéité, restreindre son monde au connu. Ce sont toutes de mauvaises solutions.
 

Un message d’espoir

Il faut un véhicule pour proposer un message d’espoir à l’humanité, un outil permettant d’exprimer haut et fort cette volonté d’apprendre à mieux vivre ensemble pour assurer un meilleur avenir à tous, ici et partout dans le monde.
Aujourd’hui, pour des personnes de plus en plus nombreuses, particulièrement les jeunes, il est essentiel de changer de paradigmes, de changer de façon de faire, de s’engager avec vigueur dans le développement d’une Culture de Paix plutôt que d’une culture de violence. C’est autour de cette réflexion fondamentale pour l’avenir qu’est née l’idée de créer la Journée Mondiale du Vivre Ensemble et d’obtenir sa reconnaissance officielle par l’ONU. Cette journée est un message adressé à la jeunesse et aux citoyens du monde pour qu’ils s’éveillent, se réveillent et construisent une société basée sur des valeurs essentielles : le respect de soi, de l’autre et de la totalité du vivant.
 La première étape de ce projet est d’amener l’ONU à décréter officiellement une Journée Mondiale du Vivre Ensemble. Cette journée sera l’occasion d’organiser partout dans le monde des évènements pour appeler à créer cette Culture de Paix en développant notre capacité à mieux Vivre Ensemble.
 

La Culture de Paix

Convaincre l’ONU de décréter une Journée Mondiale du Vivre ensemble constitue une tâche essentielle afin de développer la Culture de Paix. Dans ce contexte, AISA ONG Internationale entend interpeler les organisations non gouvernementales membres de l’ECOSOC afin qu’elles soutiennent, dans leurs milieux respectifs, la diffusion d’une grande pétition mondiale. Cette pétition pourrait réunir plusieurs millions de signataires désireux de joindre leur voix à la création de cette journée, symbole d’une société où la paix et le mieux vivre ensemble animeraient les rapports sociaux.
Nous demanderons aussi à certains d’entre eux de souligner cette journée en organisant des événements porteurs. Toutes ces activités représenteront le contrepoids à la culture de violence et un levier d’espoir et de changement pour la Culture de Paix.
À l’action des jeunes et à l’engagement citoyen, déjà amorcés, devrait s’ajouter le soutien politique et diplomatique des gouvernements. Avec l’appui réel et concret de tous ceux d’entre eux qui souhaitent la PAIX, nous pouvons faire une démarche officielle auprès de l’ONU. Nous avons la conviction que ce projet se réalisera et concrétisera l’espoir et le rêve d’un grand nombre de femmes et d’hommes ».


Kanalreunion.com