Culture et identité

« Entre Créolisation et autochtonie : mémoires ambiguës et réponses créatives dans les mondes tropicaux (Océan Indien, Pacifique et Atlantique) »

Témoignages.re / 1er septembre 2012

Organisé par Carpanin Marimoutou, Professeur, Laboratoire « Textes, langues, communications dans les espaces créolophones et francophones » (LCF) avec l’Observatoire des sociétés de l’Océan Indien (OSOI), de la faculté des Lettres de l’Université de La Réunion en partenariat avec le Laboratoire international associé TransOceanik, dirigé par Barbara Glowczewski, Directrice de recherche, Laboratoire d’Anthropologie sociale (CNRS/EHESS/Collège de France) et Ton Otto, Professeur, Cairns Institute (James Cook University, Australie) et avec le soutien du Groupe de Recherche International « Anthropologie et histoire des arts » du Musée du quai Branly, Paris. Le lieu : Université de La Réunion
 I.A.E., avenue de La Victoire à l’
Amphithéâtre.

Nous proposons de réfléchir de manière pluridisciplinaire et comparative aux enjeux des mémoires coloniales (françaises, australiennes, ou autres) et aux réponses créatives des populations concernées dans les mondes tropicaux.

La créativité que nous aimerions discuter pendant ces trois jours touche aussi bien aux différents
 domaines de productions artistiques — littérature, théâtre, film, musique, arts plastiques et multimédias — qu’aux initiatives sociétales concernant le patrimoine — artefacts, langues, savoirs, chants, fêtes et festivals, aménagement des lieux, etc. — ou d’autres formes de réappropriation non seulement de l’espace et des connaissances héritées, mais de toutes les images de soi et de l’autre qui, véhiculées par les médias, sont retravaillées — notamment sur le net ou dans les actions politiques — par les populations concernées qui cherchent à casser les stéréotypes et proposer de nouveaux devenirs singuliers et conjugués.

Ces réponses créatives qu’elles soient artistiques, culturelles ou sociales, tissent de nouvelles
conditions pour des devenirs singuliers et communs. Elles sont esthétiques au sens du paradigme
esthétique de Félix Guattari qui dans son appel « écosophique » proposait de nouer ensemble trois écologies — environnementale (nature et technique), sociale et mentale — pour saisir les agencements complexes, les singularités, les flux et les territoires existentiels. La démarche tournée vers le futur est aussi politique et éthique. Elle nous invite à repenser les ambiguïtés de la mémoire, les lieux de ses héritages douloureux et des moments joyeux, ses oublis, ses refoulements et ses secrets, ses tabous et ses indicibles au regard de ce que les uns et les autres, peuples autochtones, créoles, engagés, déportés, exilés, souhaitent mettre en valeur pour construire le monde de demain.

Programme provisoire

Première journée : lundi 3 septembre

9h30 Ouverture

10h-12h30/session 1
Patrimoine, langues, archives et mémoire/Heritage, language, archives and memory
. Discutante : Marie Mauzé (LAS/CNRS).
‐ Rosita Henry (Anthropologue, JCU/ARC, recherche collective avec Shelley Greer, Trish Barnard
and Bard Aaberge) : « Designs on the Future : Aboriginal Painted Shields of North Queensland,
Tropical Australia ».
 Martin Préaud (Post doc LAIOS/ERC), « Bringing them Home : rapatriement et traces de la
 science coloniale dans le Kimberley (Australie) ».
 Nathalie Noël-Cadet (LCF/UR) : « Les processus de patrimonialisation à La Réunion ».
 Bernard Terramorsi (LCF/UR) : « La femme sans ouïes dans les littératures orales malgaches ».

14h-17h/session 2
Mémoires des lieux en conflit/ Memories of places in conflict
. Discutant : Carpanin Marimoutou (LCF/UR).
Stéphane Le Queux (Sociologue, JCU) : « Regards croisés sur l’engagement anti-colonial des
 syndicalismes autochtones dans les territoires français du Pacifique sud ».
 Stéphanie Graff (Doctorante, Institut de Développement de Genève) : « Autochtonie,
 décolonisation, et politique de « destin commun » en Nouvelle-Calédonie : l’interprétation de
l’histoire au service de la réconciliation et de la citoyenneté ».
 Arnaud Sabatier (Philosophe) : « Les Pacotilleuses d’Édouard Glissant, une poésie de la
 résistance. Philosophie de la Relation et politique de l’imaginaire ». 
Enduring hope (30’), Court-métrage (sous-titré en français) de Larry Thomas (directeur du centre des
média de Suva, Fiji).
17h30-19h Film plus débat animé par Rosita Henry
Ton Otto (Anthropologue, Cairns Institute, JCU) présentera le documentaire Unity Through Culture
(59’, 2011) qu’il a co-réalisé et produit avec Christian Suhr, Moesgaard Film, sur la création d’un
festival culturel à Manus, Papouasie Nouvelle Guinée.

Deuxième journée : mardi 4 septembre

9h30-12h30/session 3
Culture, politique et créativité artistique/ Culture, politics, and creativity. 
Discutante : Barbara Glowczewski (LAS/CNRS).
Géraldine Le Roux (Anthropologue et curateur, LIA TransOceanik) : « La place des arts visuels
au Festival des arts mélanésiens (2010, Nouvelle-Calédonie) et au Festival des arts et cultures du 
Pacifique (2008, Samoa et 2012, Iles Salomon) ».
 Julie Peghini (MCF culture et communication, Université Paris 8) : « Espaces de résistance 
artistique à l’île Maurice ».
 Valérie Magdelaine-Andrianjafitrimo (LCF/UR) : « le champ artistique et culturel
réunionnais ».
 Jack Beng-Thi, plasticien réunionnais.

14h-17h/session 4
Des genres et des esprits/Gender and spirits. 
Discutante : Corinne Fortier (LAS/CNRS)
Aude Chalon (Post doc CREDO/EHESS) : « Making a kweer memory. Complot colonial et
négociations mémorielles autour du désir de même sexe chez les Aborigènes (Australie) ». Felipe Bruno Martins Fernandes (Post doc CAPES-COFECUB-NIGS/UFSC-
LISST/EHESS) : La Violence Meurtrière contre Travestis et Pais-de-Santo gays : vulnerabilité à
 l’homophobie, la transphobie et l’intolérance religieuse au Brésil contemporaine ». Jacqueline Andoche (Anthropologue, UR) : « Les avatars créoles de la Vierge ».
 Daniel Singaïny : « Expérience d’un pousari malbar ».
17h30-19h Film plus débat animé par Corinne Fortier
, Anne Lescot, anthropologue, cinéaste, conceptrice de projets culturels, animatrice du Collectif 
2004 Images et du Réseau Culture Haïti, présentera le documentaire Des Hommes et des dieux
(52’ 1996) qu’elle a réalisé avec Laurence Magloire sur le vodou, travestis et transgenres à Haïti.
http://www.altersexualite.com/spip.php?article292

Troisième journée : mercredi 5 septembre


9h30-12h30/session 5
Mémoire et diasporas / Memory and diasporas
. Discutant : Corinne Duboin (UR)
Lise Garond (Anthropologue, LIA TransOceanik), « Lieux de déplacement, d’oppression et
 d’attachement : Ambivalence des relations au « chez soi » à Palm Island, Australie ».
 Kpêdétin Ahouansou (Doctorante LAS/EHESS) : « De la diaspora française noire : Sur la trace
 en suspens ».
 Eliane Wolf et Michel Watin (LCF/UR) : « l’e-diaspora réunionnaise ».
 Igor Babou (LCF/UR) « Migrations contemporaines et marginalité culturelle : les identités illégitimes des populations non autochtones dans les espaces naturels patrimonialisés ».

14h-17h/session 6
Devenirs singuliers et communs/ Singular and common becomings
. Discutante : Françoise Vergès (Présidente CPMHE).
Francis Dupuy (Anthropologue, Université de Poitiers/EREA-LESC Nanterre) : « Un territoire, 
deux peuples (Amérindiens Wayana et Marrons Boni/Aluku) : autochtonie, histoire, légitimité dans le sud-ouest de la Guyane ».
 Stephen Muecke (Professor of Writing, UNS Writing, School of the Arts and Media, Australie) :
« Cosmopolitics in Broome : Techniques for Destroying and Protecting Worlds ».
 Tierry Laude (Professeur agrégé en philosophie, concepteur de Creolinux) : « Le projet Creolinux
 et les avatars de l’interface ».
 Nathalie Gontier (sous réserve).
4 films d’animation de Fabrice M. & Jiva E. Razafindralambo « Fenêtre animée sur 
Madagascar » (DVD 30’ plus entretiens avec les réalisateurs).


Kanalreunion.com