Culture et identité

Étrange coïncidence entre la prise de conscience des deux chercheurs et les derniers jours de l’enquête publique....

Alexis Miranville et Olivier Fontaine : savants ou... politiques ?

Geoffroy Géraud-Legros / 7 janvier 2010

Dans un ouvrage qui a fait date (1), le sociologue allemand Max Weber mettait en garde contre les « prophètes en chaire ». Par ce terme, le fondateur des sciences sociales modernes désignait l’attitude de ceux qui revendiquent le prestige des savants pour faire progresser des entreprises proprement politiciennes... N’est-ce pas à ce genre d’exercice que se sont livrés avant-hier Alexis Miranville et Olivier Fontaine ? De nombreux éléments portent à le croire.

Tout au long d’une double page parue avant-hier dans le “Quotidien”, les deux polémistes se sont livrés à une critique en règle de la Maison des civilisations et de l’unité réunionnaise (MCUR), coupable à leurs yeux de « réécrire l’histoire ». Rien, à en croire les deux enseignants du secondaire, n’est valable dans ce projet porté par de nombreux universitaires, intellectuels et artistes. Pire : la MCUR et son programme scientifique ne véhiculerait que des "mythes" sans rapport avec l’histoire véritable de notre pays.
L’irruption de cette critique dans les derniers jours de l’enquête publique donne à penser. A l’examen, le moment choisi par M. Miranville et M. Fontaine pour attaquer la MCUR semble plus coller au rythme de l’actualité politique qu’à celui de la science et de la recherche.

Une découverte soudaine...

Selon les propos recueillis par le “Quotidien” du 4 janvier, c’est la construction d’une stèle à la mémoire des esclaves qui a été à l’origine d’une prise de conscience (simultanée ?) de la part des deux adversaires de la MCUR. Il faut pourtant croire qu’il leur aura fallu plus un peu plus de deux mois pour se rendre compte de l’attentat contre la vérité historique perpétré par la MCUR et les élus réunionnais lors de l’inauguration du monument, qui a eu lieu le 31 Octobre. À cela, il faut ajouter que la construction de la MCUR est à l’ordre du jour depuis 1998...année à partir de laquelle le projet fit l’objet de présentations et d’approbations répétées par la Région, par l’État et par l’Europe. Rappelons encore que la MCUR était mentionnée dans les programmes électoraux de1998 et de 2004. Même en admettant que nos deux combattants de la vérité historique soient demeurés totalement à l’écart des problématiques citoyennes et politiques pendant plus d’une décennie, il est plus difficile de croire que des scientifiques si vigilants aient ignoré l’existence du programme scientifique de la MCUR, long de plus de 100 pages, publié de longue date, et disponible gratuitement sur l’Internet.

...plus politique que savante

C’est donc plus vraisemblablement dans l’actualité politique qu’il faut rechercher le fondement véritable de cette soudaine et intense mobilisation : il n’aura échappé à personne que la « prise de conscience » des deux enseignants intervient au cours de la dernière semaine de consultation dans le cadre de la DUP (déclaration d’utilité publique)... dont les politiciens « ultras » cherchent à faire un temps fort, voire à transformer en escalade. Se peut-il que des chercheurs participent à de si basses intrigues ? Ou ont-il agi en « prophètes en chaire », plus politiques que savants, qu’en historiens dignes de ce nom ?

Geoffroy Géraud-Legros

1 - Max Weber, "Le savant et le politique".


Que veut donc Fabienne Couapel-Sauret ?

Le 21 décembre dernier, Fabienne Couapel-Sauret, dirigeante de plusieurs associations « anti » (Route des Tamarins, tram-train, MCUR etc.) a été prise en flagrant délit de fraude lors des consultations relatives à la déclaration d’utilité publique concernant la Maison des civilisations et de l’unité réunionnaise (MCUR). Loin de prendre du recul face à la gravité de ses actes, la militante « ultra » a appelé à un grand rassemblement « en présence des médias » sur les lieux de la consultation... désirant sans doute exercer une nouvelle forme de pression sur les participants lors du dernier jour d’ouverture de l’enquête au public. Que d’irresponsabilité dans cette recherche perpétuelle de l’affrontement ! Une question se pose : Madame Couapel-Sauret et ses amis pousseront-ils la provocation jusqu’à rechercher la confrontation directe ? Ont-ils mis au point une stratégie d’escalade ?



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Mme COUAPEL est venue en mission à la Réunion pour y mettre le feu... mais à force de jouer avec des étincelles on met le feu à la colline.

    une telle attitude est totalement irresponsable et irrespectueuse.

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Bien dit Rougoun, mais le créole saura montrer une fois de plus sa dignité face a des individus de ce genre, qui se font honte à eux-même

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Tout à fait d’accord, irresponsable mais surtout irrespectueuse. Cette femme se permet tout et sans aucune légitimité.

    De tels agissements sont inacceptables : un manque de respect envers les réunionnais, leur histoire, leurs besoins.
    Une totale méconnaissance de l’Histoire de la Réunion, au point qu’elle considère la Réunion encore comme une colonie où l’assimilation est coutume et où ils peuvent imposer leurs pensées fascistes.
    Pire, une incitation à la division des réunionnais et à la montée des violences : la culture de la haine.

    Voila l’ultime preuve que la Maisons des Civilisations et de l’UNITE Réunionnaise est une nécessité urgente.

    Article
    Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com