Culture et identité

Faire chanter les mots

Saint-Pierre : championnat de slam poésie

Témoignages.re / 13 novembre 2009

Le deuxième championnat de slam poésie aura lieu du lundi 16 au samedi 21 novembre 2009 à Saint-Pierre. Organisée par le groupement culturel Slamlakour, la manifestation regroupe deux compétitions : le championnat de La Réunion et celui de l’océan Indien. Par paroles interposées, les "chanteurs de mots" d’une dizaine de pays s’affronteront. Le champion du monde en titre de slam, l’Américain Joaquin Zihuatanejo, sera présent.

Le championnat de La Réunion se disputera le mercredi 18 novembre. Les slameurs locaux seront en compétition pour gagner un droit d’entrée au championnat Océan Indien 2009, au championnat de France à Bobigny de 2010 et peut-être à la prochaine Coupe du monde de slam poésie.

Le vendredi 20 novembre, en provenance de 13 pays différents de la région, 14 poètes se disputeront le fauteuil de champion de slam de l’océan Indien. Leur défi sera de ravir son titre à Mpoto Mrisho, le champion 2008. La candidature des trois finalistes de l’océan Indien sera proposée à la Coupe du monde de slam poetry.

Des interventions dans les écoles, des conférences et des concerts sont également programmés.


Les pays participants :

Afrique du Sud, Mozambique, Tanzanie, Swaziland, Botswana,
Zimbabwé, Madagascar, Maurice, Rodrigues, Seychelles, Comores, Singapour, Mayotte, La Réunion.


D’où vient le slam ?

Basé sur le principe de la joute oratoire et considéré comme un outil de démocratisation de la parole, le slam est né en 1984 lorsque Marc Smith, alors simple entrepreneur en bâtiment, mit en place un jeu de poésie dans un club de jazz à Chicago. Il cherchait à donner un nouveau souffle aux scènes ouvertes de poésie en faisant participer le public aux scènes. Marc Smith indique ainsi qu’il « détestait les scènes ouvertes de poésie — souvent longues et ennuyeuses ». Son but était de créer une mise en scène ludique pour améliorer la qualité du spectacle, mais aussi de mettre à mal la notion de qualité dans la poésie où « quelques personnes, membres d’un jury arbitraire, exprimaient leur goût subjectif », commentait alors Marc Smith. Le slam a suscité un engouement populaire qui a permis peu à peu au Slam de se propager à New York puis jusque dans le monde entier.

(Source Wikipédia)


Kanalreunion.com