Culture et identité

Fraternité et Responsabilité se donnent la main

Seconde partie du texte du Père Higoumène Barsanuphe sur la fraternité réunionnaise

Témoignages.re / 20 septembre 2012

"Témoignages" a fait paraître hier un premier extrait de l’article rédigé par le Père Higoumène Barsanuphe dans le numéro de juin de "Fraternité d’Abraham", une revue trimestrielle publiée à Paris par des juifs, chrétiens et musulmans ainsi que des Boudhistes. Comme nous l’avons signalé, cet article du Président du Collectif interreligieux multilatéral pour la Paix est intitulé « Fraternité et laïcité », et il exalte particulièrement la fraternité réunionnaise, bâtie et cultivée par l’ensemble des forces vives de notre peuple. Nous publions ci-après une seconde partie de ce texte très intéressant, avec divers extraits et des intertitres de "Témoignages". Contact : www.fraternite-dabraham.com

Le Groupe de dialogue interreligieux de La Réunion, sous la présidence de Idriss Issop-Banian, a tenu une conférence de presse pour le « lancement de la décennie de la fraternité ». En effet, après dix ans d’existence, le groupe d’une quarantaine de membres a insisté sur le dialogue entre les membres des diverses confessions religieuses. Le dialogue à l’intérieur du groupe a engendré une réelle fraternité entre ses membres.
Le Groupe de Dialogue préoccupé par la situation sociale et économique du pays veut promouvoir davantage encore « les valeurs humanistes telles que le respect de la vie, de la dignité de la personne humaine, le refus du racisme, de la discrimination et de l’exclusion sous toutes leurs formes, le sens de la responsabilité, de la solidarité et de l’équité, le respect de notre identité, de notre langue, de notre Histoire, de nos richesses culturelles et spirituelles, ainsi que le respect de notre environnement ». C’est pourquoi le Groupe lance l’appel ci-après.

Respect

(…) Nous sommes noirs, blancs, jaunes et métissés. Nous sommes de toutes couleurs. Croyants ou pas, nous croyons en la Vie. Et nous voulons tous, ici, vivre en frères. Car est venu maintenant le temps de la fraternité.
La Réunion, c’est notre île et nous l’aimons. Nous voulons la protéger et l’embellir aussi. Allons relever le défi de vivre vraiment ensemble.
Exigeons le respect pour nous-mêmes et pour tous. Respect pour l’amour, les couples et les familles. Respect pour les femmes et pour les hommes. Respect pour les enfants, les jeunes et les personnes âgées. Respect pour nos voisins et notre prochain quel qu’il soit. Respect pour notre environnement et notre cadre de vie. Soyons respectueux les uns des autres dans notre société. Rejetant le mal qui blesse l’âme et tue le corps.

Nous entraider

Tous, nous sommes capables de vivre ensemble. Ne restons pas dans les ténèbres, allons à la lumière ! Brisons la peur et libérons nos esprits. Pour rejeter la haine ainsi que la violence. Pour faire taire nos égoïsmes ainsi que toute vengeance.
Nous sommes capables de bien vivre ensemble en frères. Luttons pour la justice et la solidarité. Apprenons à nous entraider pour réussir notre destin. Et porter ensemble notre terre vers son horizon d’avenir.

Le socle de notre unité

Nous sommes capables de mieux vivre ensemble. Et nous voulons la paix, toujours et partout. Ici dans notre île, dans notre pays et pour la terre entière. La paix enfin comme une fleur au fond de chaque cour.
Fraternité et Responsabilité se donnent la main. Oui, voilà le socle de notre unité !
Bonjour, pardon, merci, bonsoir. Saluons-nous, moi, toi, lui, elle, venus de n’importe où. Et puis, allons dire, ici et partout. Que nous vivons déjà en peuple arc-en-ciel. Porteurs d’espérance comme un grand soleil.

Des liens riches et féconds

Après cette citation qui culmine en pure poésie (Idriss Issop-Banian est un poète reconnu dans toute l’île), voyons ce bref historique dans lequel nous trouvons de nouveau le parallèle entre la laïcité et la fraternité.
Le Groupe de Dialogue interreligieux existe depuis 10 ans déjà. Des années d’expérience et d’aventure exaltantes qui l’ont inscrit durablement dans le paysage sociétal réunionnais. (…)
Nous voici donc arrivés au terme de cette décennie du dialogue. Ce cheminement ensemble, de la quarantaine de membres de toutes confessions qui composent notre Groupe, a tissé entre nous des liens riches et féconds d’amitié et de confiance.

Notre credo

Cette expérience formidable de rencontres, de partage et d’engagement au service de notre île, nous convainc chaque jour de la nécessité de promouvoir davantage encore les valeurs humanistes telles que le respect de la vie, de la dignité de la personne humaine, le refus du racisme, de la discrimination et de l’exclusion sous toutes leurs formes, le sens de la responsabilité, de la solidarité et de l’équité, le respect de notre identité, de notre langue, de notre histoire, de nos richesses culturelles et spirituelles, ainsi que le respect de notre environnement.
Comme nous le proclamions dans notre Manifeste de l’An 2000 ainsi que ce qui est inscrit dans nos statuts, notre credo est, et restera toujours, l’édification d’une société réunionnaise harmonieuse et fraternelle.

Un sursaut

Notre île est traversée depuis quelques mois par des tensions certaines : les effets de la crise, l’aggravation du chômage, la montée de la délinquance, les violences intrafamiliales...
Tous ces signes peuvent, si on n’y prend garde, aboutir à l’altération de notre cohésion sociale. Face à cette situation, nous appelons nos compatriotes à un sursaut. Nous leur demandons de ne pas se laisser gagner par la peur ou la morosité. Et nous pensons que, tous ensemble, nous sommes capables de relever le défi et d’envisager l’avenir avec confiance et sérénité, dans la responsabilité et la solidarité. Nous les invitons à emprunter avec nous la voie de la sagesse. Et à mettre le cap vers l’IIe de la Fraternité.

Un idéal réunionnais commun

La Fraternité est idéal républicain. Elle est aussi une valeur partagée à la fois par les traditions religieuses et les ordres philosophiques.
Elle peut, si nous le voulons, devenir l’idéal commun à toute la population réunionnaise sans distinction aucune.
La Fraternité ne se décrète pas. Elle se vit, elle s’éprouve par l’aspiration à une communauté de destin voulue et assumée. Elle demande une exigence de tous les instants pour résister à la tentation du repli sur soi, pour aller vers l’autre, tendre la main et reconnaître chacun dans son humanité et son égale dignité. Elle exige dans notre relationnel de chaque jour une attitude d’écoute, un esprit de bienveillance et de convivance, une grandeur d’âme.

La condition de la paix

L’alchimie de notre vivre ensemble n’a pas terminé sa floraison. Tout un champ à ensemencer s’ouvre devant nous. Nous invitons l’ensemble de la population de La Réunion à écrire avec nous les premières pages de notre Décennie de la Fraternité pour instituer dans notre île une culture de la non-violence, de la solidarité, du respect et de la paix. Et de l’espérance. Que demain sur la carte du monde et en lettres de lumière notre île soit désignée comme l’Ile de la Fraternité ! (…)
Nous avons vu, à travers ces documents, que les définitions de la fraternité pourraient être celles de la laïcité. L’importance accordée à la première est une preuve de plus que La Réunion est un modèle de la seconde. L’une comme l’autre sont la condition de la paix.

Père Higoumène Barsanuphe,
Vice-président de la Conférence mondiale des Religions pour la Paix
Président du Collectif interreligieux multilatéral pour la Paix


Kanalreunion.com