Culture et identité

Gramoun Sello fête 30 de maloya traditionnel

Samedi 25 juin à 20 heures au Téat Plein Air-Badamier

Témoignages.re / 22 juin 2011

La “légende du maloya” fête ses 30 ans de maloya sur la scène du Badamier au Téat Plein Air de Saint-Gilles le 25 juin à 20 heures. Gramoun Sello sera accompagné sur scène de Kiltir ou encore de l’Indigo, des groupes qui partagent la même sensibilité d’un maloya authentique.

L’année dernière, il avait sorti un double album regroupant l’essentiel de ses compositions, produit par Oasis Productions et Maloyallstars. En 2009, il enregistrait la chanson “Maloya mon kèr” pour célébrer la reconnaissance du maloya au Patrimoine mondial de l’UNESCO et, en 2007, il remportait le Césaire de la Musique dans la catégorie “Meilleur artiste traditionnel de l’année” au Casino de Paris, alors qu’il avait repris le chemin du studio un an plus tôt avec l’album “Légende du maloya”.
Gramoun Sello, de son vrai nom Michel Sophie, a grandi à Saint-Louis au son du maloya kabaré. Surnommé la « petite caille de l’Inde » par les vieilles dames du camp de l’usine du Gol parce qu’il passait son temps à chanter, Gramoun Sello a connu des débuts difficiles dans les années 1970 avec la troupe Volcaniks de Sainte-Rose. En 1980, il fonde la troupe Roséda avec son ami Lucien Joany à Saint-Pierre. Il enregistre un 45 Tours en 1977 au Studio Royal de Saint-Joseph, puis en 1983, le seul 33 Tours produit en dehors du Parti communiste réunionnais au studio Issa de Saint-Denis. En 1985, la troupe Roséda enregistre la première cassette audio de maloya, “Coméraz voisin”. Suivront “Firinga” et “Zanfan batar”, “Lo mir nana zorèy”, “La van dofé”… jusqu’au dernier album de Roséda en 2000.
Gramoun Sello se souvient du temps où le maloya était interdit en ville, au risque de voir les instruments de musique confisqués ou détruits : « I falé zoué avèk lo kèr, lo kouraz. I falé zoué an kasièt lo samdi sé demoun ». Il se réjouit aujourd’hui de l’intérêt que les jeunes portent au maloya : « Zot i vien, i bouz ansamb ».
Stéphane Grondin, président du collectif Maloyallstars, aimerait d’avantage mettre en lumière le maloya traditionnel à travers des artistes comme Gramoun Sello : « Le maloya est reconnu Patrimoine mondial, mais le maloya des origines, authentique, est rarement mis en valeur ».
En projet : un recueil de 70 chansons avec photos, anecdotes, biographie de Gramoun Sello et des explications de textes et de codes du maloya lontan. Un reportage de 52 minutes est également en cours.
En attendant, pour cette 30ème Fête de la Musique, Gramoun Sello célèbre ses 30 ans de maloya au Téat Plein Air de Saint-Gilles à 20 heures le samedi 25 juin.
Tarif réduit 8 euros, tarif adhérent 15 euros, tarif normal 18 euros.

EP

Info billetterie : 0262-419- 325


Kanalreunion.com