Culture et identité

Guan Di 2009, c’est parti

Témoignages.re / 13 août 2009

Comme chaque année, La Réunion célèbre Guan Di, dieu de la guerre et protecteur de la littérature. Jusqu’au 16 août 2009, expositions et spectacles animeront notamment la rue Sainte-Anne, à Saint-Denis. Le tout, sur le thème des symboles de la pensée chinoise.

À l’origine, Guan Di était un général appelé Guan Gong ou Guan Yo, qui vécut au 3ème siècle après Jésus-Christ, période tourmentée à la fin de la dynastie des Han. Fin stratège militaire, il était admiré pour son courage et sa loyauté ; il fut exécuté alors qu’il était prisonnier de guerre pour avoir refusé de porter allégeance à son ennemi. Déifié pour ses nombreuses qualités, il fut officiellement reconnu en tant que dieu à la fin du 16ème siècle. Pour les Chinois de La Réunion, il symbolise notamment l’humanisme, la solidarité, la sincérité ou encore l’amour de son prochain.

Depuis 1996, à la période correspondant aux mois de juillet et août, les Chinois célèbrent donc Guan Di. D’abord de façon timide, ces festivités ont pris de l’ampleur à partir de 2004, année de la Chine en France. « Notre volonté était de partager notre culture », explique Fred Chane-Hune, président de l’association Guan Di Réunion. Dès lors, et jusqu’en 2007, des festivités seront organisées chaque année. « Et les Réunionnais sont au rendez-vous », note le responsable d’association. Puis un changement est intervenu en 2008. « Nous avons décidé d’organiser une grande fête de façon biennale. Nous pourrons ainsi fêter Guan Di de façon plus spirituelle une année et de façon plus spectaculaire l’autre », affirme Fred Chane-Hune.

Cette année 2009 est donc l’année du spectacle. Et le comité d’organisation a mis les petits plats dans les grands. Cela a commencé hier avec un défilé géant (près de 150 mètres) qui a débuté à 14 heures 30 devant l’ancien Hôtel de ville de Saint-Denis pour rejoindre la rue Sainte-Anne et la cérémonie d’inauguration officielle des festivités. Des participants en tenues traditionnelles ont évolués au rythme des tambours et cymbales des musiciens. Les symboles emblématiques de la culture chinoise étaient évidemment présents, à savoir le dragon et le lion notamment.

Puis, tout au long de la semaine, le public pourra visiter le village des “Hans” situé rue Sainte-Anne. Une trentaine d’exposants y sont réunis. On peut y découvrir des stands de massage, de denrées mais aussi en savoir plus sur l’exposition universelle qui se tiendra à Shangaï en 2010. Un stand est également réservé aux informations sur les dons d’organes. Les plus curieux pourront même entrer dans les temples chinois où des hôtesses et stewards seront présents afin de répondre à leurs questions, concernant notamment les différents symboles représentants. Ces temples, ce sont le temple de Saint-Pierre, le temple Chane (Saint-Denis), le temple Lisi Tong (Saint-Denis), ainsi que le temple San Long (Saint-Denis), qui sera ouvert pour la première fois aux visiteurs.

Par ailleurs, des spectacles ponctueront chaque journée festive, vers 17 heures 30. Un podium a été aménagé rue Sainte-Anne à cet effet. Le point d’orgue de cette célébration sera le spectacle acrobatique proposé par les “Lions de Malaisie”, champions du monde des lions, les samedi 15 et dimanche 16 août au Théâtre de Champ-Fleuri (12 euros l’entrée). À noter enfin que vendredi 14 août, à minuit, heure à laquelle la communauté chinoise fête Guan Di, le public de la rue Sainte-Anne pourra déguster des « mines de longévité ». « On les appelle ainsi car le 9 est signe de longévité. Et nous sommes en 2009 », explique Fred Chane-Hune.

Texte et photos Imaz Press Réunion


Kanalreunion.com