Culture et identité

Guan Di vénéré

Tradition religieuse

Témoignages.re / 7 août 2010

Ces 3 et 4 août 2010, les Réunionnais d’origine chinoise fêtaient l’anniversaire de Guan Di, un héros guerrier et Dieu du commerce. Depuis 2004, les trois temples de la rue Sainte-Anne à Saint-Denis se rassemblent pour cet événement. Une année sur deux, l’anniversaire de Guan Di est fêté durant une semaine. C’était le cas en 2009. Cette année les deux jours de célébrations étaient davantage dédiés au culte et à la prière.

Guan Di est un héros guerrier légendaire, devenu Dieu, explique Fred Chane-Hune, président de l’association Guan Di Réunion. Son année de naissance est estimée autour de l’an 160, le 24ème jour du 6ème mois lunaire. Cette date tombe entre fin juillet et mi-août selon les années.
À La Réunion, Guan Di est vénéré pour ses valeurs de courage, de justice d’honnêteté, mais aussi comme Dieu du commerce, car « les Réunionnais chinois se sont beaucoup tournés vers ce domaine d’activité », explique Fred Chane-Hune. Il ajoute, « la fête de Guan Di et la fête des morts sont les deux événements les plus importants dans le culte chinois ».
Depuis 1896

« Le culte de Guan Di n’est pas une religion », précise Fred Chane-Hune. Il ajoute, « nous sommes aussi chrétiens, et le temple est ouvert à tout le monde ». Avant d’être des lieux de culte, les temples étaient des lieux de rassemblement et d’accueil pour tous les Chinois qui arrivaient sur l’île. Le temple de la prospérité éternelle a ainsi été créé en 1896. L’autel de Guan Di et l’autel des ancêtres se trouvent dans tous les temples chinois. Un monument orné de bougies et d’encens, en dessous de l’autel du Dieu, symbolise de la terre, tandis qu’un autre, symbolisant le ciel, est disposé à la porte du temple. Deux autres représentent les « gardiens de l’entrée et de l’arrière » du temple.
Cette année 2010, la fête de Guan Di était surtout cultuelle et se déroulait sur deux jours de manière traditionnelle. « Les personnes viennent prier devant l’autel de Guan Di, qui est entouré à droite de son fils et à gauche de son serviteur », indique Fred Chane-Hune.
Le premier jour était axé sur les offrandes. « Nous avons d’abord rendu hommage à Guan Di, puis aux ancêtres », raconte Fred Chane-Hune. Après la danse des lions, les pétards « qui éloignent les démons » ont sonné l’heure du dîner. Quelques centaines de personnes ont pu déguster les mines longévité, symbole de longue vie. Puis ils ont fêté l’anniversaire de Guan Di à minuit.
Fête de toute La Réunion

« La seconde soirée est familiale », indique Fred Chane-Hune. Après les cérémonies de l’après-midi, la danse des lions a lieu dans les trois temples de la rue Sainte-Anne simultanément, tout comme l’explosion des pétards et le dîner familial. « Les plats servis sont au nombre de neuf, “chiffre porte-bonheur” », explique Fred Chane-Hune.
Les offrandes alimentaires, disposées devant l’autel, étaient partagées entre les invités. Quand aux offrandes symboliques, les feuilles dorées en forme de lingots d’or, elles ont été brûlées. « La fumée qui en émane transmet les offrandes au Dieu », signale le président d’association.
Pour la première fois en 2004, une grande fête avait été organisée pour l’anniversaire de Guan Di. « Nous, les jeunes, souhaitions prendre la relève », relate le président de Guan Di Réunion. En 2004, la concurrence entre les temples prend fin et laisse la place au rassemblement. « Quand nous avons vu la ferveur autour de cet événement, nous avons décidé de continuer », explique Fred Chane-Hune. Il ajoute, « ce n’est plus seulement une fête de la communauté chinoise, mais de toute La Réunion ».
Dès septembre, les associations vont commencer à préparer la fête de Guan Di 2011, qui promet de rassembler encore plus de monde...


Kanalreunion.com