Culture et identité

Hommage à un journaliste, poète et écrivain réunionnais, transformateur de notre société

La Bibliothèque intercommunale Alain Lorraine inaugurée à Saint-Denis

Témoignages.re / 2 novembre 2010

Vendredi dernier, les responsables de la Communauté intercommunale du Nord de La Réunion (CINOR) ont inauguré une nouvelle bibliothèque pour les habitants de la Source et de Bellepierre à Saint-Denis. Ce service public éducatif et culturel a reçu le nom du plus grand poète réunionnais de la seconde moitié du 20ème siècle, Alain Lorraine (1946–1999). Les différents élus qui ont participé à cette inauguration ont rendu un vibrant hommage à cet écrivain et journaliste qui a joué un grand rôle dans la transformation de notre société par son engagement politique et par son soutien à la lutte du peuple réunionnais contre le racisme, contre le néo-colonialisme et pour la justice. Un combat à continuer tous ensemble ! Tienbo le rein !

Selon les organisateurs de cette inauguration, le nom d’Alain Lorraine pour la nouvelle bibliothèque de La Source-Bellepierre s’imposait de lui-même pour celui qui avait été à la fois journaliste, écrivain et poète. Lors de la cérémonie inaugurale qui s’est déroulée le vendredi 29 octobre 2010 en présence de représentants de la CINOR, de la commune de Saint-Denis, de la DRAC et du Département, les personnes présentes ont pu faire connaissance, au travers des différents discours, avec ce personnage dont l’œuvre marque encore l’histoire de la culture réunionnaise.
On eut droit du reste à un moment d’émotion lorsqu’il a été fait part du message de Mme Carole Erhet, la compagne d’Alain Lorraine, laquelle, depuis Paris, s’est dite « très touchée par l’hommage que vous rendez à Alain Lorraine, à travers cette volonté collective, qui en fait un beau symbole ».

Un « bâtisseur d’humanité »

Il y a encore beaucoup à accomplir, notamment dans le système éducatif, pour faire connaître la vie et l’œuvre d’Alain Lorraine. En particulier son premier recueil de poésie, “Tienbo le rein et Beaux visages cafrines sous la lampe”, publié en 1974, pour lequel il obtient, à Paris, le Prix des Mascareignes.
Son univers poétique et sa pensée sont nourris de son approche ethno-culturelle, sociale et politique de La Réunion. Son œuvre, riche de recueils de poésie, de théâtre, de nouvelles et d’essais, a ainsi marqué le paysage littéraire et culturel réunionnais.
L’âme de La Réunion, son « île monde », rythme ses écrits où beauté et violence se côtoient. Anne Cheynet, qui lui a dédié récemment un spectacle hommage, le présente comme « un bâtisseur d’humanité ».
À noter qu’après la livraison de cette bibliothèque, celle de la médiathèque intercommunale Aimé Césaire de Sainte-Suzanne et la livraison de la médiathèque de Sainte-Marie, la CINOR ouvrira également très prochainement les portes de la nouvelle bibliothèque du Moufia.


Kanalreunion.com