Culture et identité

Hommage à Yann Le Masson et à Jacqueline Meppiel, solidaires du peuple réunionnais

Deux grandes figures de la lutte contre l’oppression

Témoignages.re / 11 février 2012

Yann Le Masson vient de nous quitter. Il est le réalisateur du documentaire "Sucre amer" qui a révélé au monde la fraude électorale massive qui a permis l’élection de Débré en 1963, ainsi que les conditions de vie très difficiles du peuple réunionnais à cette époque. Ce film avait été monté par Jacqueline Meppiel, réalisatrice de "Maloya pour la liberté".

En ce début d’année 2012 vient de s’ouvrir une période électorale qui peut permettre au peuple réunionnais d’entrer dans une nouvelle ère de son Histoire : celle de la liberté et de la responsabilité. Une des conditions essentielles de cette transformation émancipatrice de notre société est le renforcement continuel de la solidarité réunionnaise face aux injustices et oppressions dont souffre la majorité de la population.
Cette solidarité réunionnaise a commencé à s’exprimer cette année notamment avec une force considérable lors du 1er tour des élections municipales partielles de Sainte-Suzanne. Elle s’est également amplifiée lors du second tour de ce scrutin puis le devra à l’élection présidentielle et aux Législatives des prochains mois.
Mais cette solidarité devra aussi s’exprimer dans les années à venir de la part des forces démocratiques de France envers le peuple réunionnais en raison de la gravité des problèmes de notre pays.
C’est dans ce contexte particulier et face à ces défis très importants à relever que nous ne pouvons que rendre un hommage très fort à deux grands représentants du peuple de France, solidaires du peuple réunionnais, qui viennent de décéder ces derniers mois. Ces deux personnes, expertes du 7ème Art, ont marqué notre Histoire en réalisant des œuvres cinématographiques dénonçant l’oppression des Réunionnais et exaltant les richesses spécifiques de l’identité culturelle réunionnaise.
Il s’agit d’abord de Yann Le Masson, réalisateur de documentaires et directeur de la photographie, né à Brest (Finistère) en 1930, décédé le 20 janvier 2012 à Avignon (Vaucluse). Venu à La Réunion en 1963 lors d’élections législatives partielles où s’est présenté Michel Debré pour combattre le P.C.R., ce militant anticolonialiste a réalisé un documentaire de 26 minutes intitulé "Sucre amer", qui dénonce la misère d’un grand nombre de Réunionnais et la fraude électorale massive de cette époque, tout en montrant la résistance courageuse et solidaire exprimée par les forces vives de La Réunion, notamment de notre parti, pour lutter en faveur de la démocratie dans notre pays.
Le montage de ce film, dont la diffusion fut interdite en France et à La Réunion pendant une dizaine d’années, fut accompli par Jacqueline Meppiel, née en France en 1928 et décédée à Cuba le 9 novembre 2011.
Cette monteuse, réalisatrice et enseignante de cinéma a réalisé en 1979 un film admirable intitulé "Maloya pour la liberté", qui valorise une expression de l’interculturalité réunionnaise inscrite au Patrimoine mondial de l’UNESCO grâce à un combat mené pendant des décennies par le monde culturel réunionnais avec le soutien, entre autres, du PCR.
Voilà pourquoi nous saluons ces deux personnalités solidaires de la lutte de libération du peuple réunionnais. Un exemple à suivre.


Kanalreunion.com